Du nouveau sous le soleil

En février dernier, le Yacht Club de Monaco a accueilli près d'une centaine d'équipages répartis en six classes à l'occasion de la 36e Primo Cup – Trophée Crédit Suisse. A moins de deux ans du championnat du monde de J/70, qui se déroulera en Principauté en Octobre 2021, la série phare du club a enregistré un record de participation prometteur pour la suite.  

Primocup20sg 02958Il y a de ces événements que l'on note chaque année, avec une grande impatience, sur le calendrier. Pour bon nombre de régatiers, la Primo Cup – Trophée Crédit Suisse est un de ces événements-là. Cette grand-messe hivernale de la monotypie, qui compte par ailleurs comme le 4e acte des Monaco Sportsboats Winter Series, marque pour beaucoup le début de la saison de compétition. Mais elle offre aussi la promesse de rencontres de haut vol et de nouveautés à découvrir. 

Primocup20cb 00006

Cette 36e édition n'a pas manqué à ses habitudes puisqu'ils n'étaient pas moins de 450 marins d'une vingtaine de nationalités à avoir, cette année encore, répondu à l'appel du club de la Principauté. Soit "un total de 97 bateaux au départ, avec une participation record pour les J70 - dont le championnat mondial se déroulera du 18 au 23 octobre 2021 à Monaco - qui compte 61 unités. On a vraiment eu un plateau très intéressant avec notamment la présence de deux bateaux américains, mais aussi d'un Espagnol, ce qui n'est pas fréquent. Il y a toujours beaucoup de gens du Nord : Suisse, Allemand, Suédois, Danois, Anglais…Ç'a vraiment été une jolie édition, on est plutôt contents", explique Fanny Brouchoud, responsable de l'événement. Aux côtés des J/70, on retrouvait également deux autres classes majeures du club : les Smeralda 888, une catégorie à 100 % monégasque, ainsi que les Melges 20, composée principalement d'équipages russes et monégasques. Les Longtze Premier, des fidèles de l'événement, ont aussi fait leur retour.

Deux nouvelles classes

Primocup20sg 02760

Et comme chaque année, le YCM s'est voulu à la pointe des nouvelles séries, en s'ouvrant à de nouveaux bateaux en plein développement: les L30 et les Onefly. "Le L30 est un support intéressant. C'est un nouveau format de 30 pieds avec deux barres à roue. Il est conçu comme un gros bateau mais facile à déplacer, puisqu'il est transportable sur route, mais aussi facile à mater, à mettre et à sortir de l'eau. Il est prévu pour deux formats, soit en équipage de 5/6 comme pour la Primo Cup ou en double pour les courses offshore, puisqu'il est en lice pour être le support aux Jeux Olympiques de Paris 2024 en offshore double mixte", souligne Fanny Brouchoud. Avec ses aménagements conçus pour la course, mais aussi pour "la navigation à la journée, en famille et au large", comme l'explique son architecte, le médaillé olympique ukrainien Rodion Luka, cette série connaît une fulgurante ascension depuis sa création l'an dernier. Sur les quais monégasques, ils étaient huit cette année. Des Coréens, des Japonais, des Ukrainiens, des Espagnols… "Les gens commencent à s'entraîner pour les Jeux Olympiques dès maintenant. L'équipe de France a acheté deux bateaux, les Coréens aussi. C'est devenu très professionnel", précise Rasmus Topsch, le président de la classe.

Primocup20cb 08330

Autre nouveauté, les Onefly, une nouvelle petite série en développement. "C'est un dériveur à foil qui, après 8 nœuds de vitesse, commence à décoller de l'eau et à accélérer. Son record de vitesse est de 28 nœuds" explique Thomas Champion, le coach du YCM en charge des Onefly sur l'événement. Au total, ce week-end-là, ils étaient dix, venus pour des démonstrations, runs de vitesse et régates au large de la digue du Port Hercule. Et le format a séduit les régatiers présents, comme le staff. "C'est un bateau léger comme une libellule. Cela réunit un peu toutes les générations puisque cela plait beaucoup aux jeunes comme aux moins jeunes qui sont expérimentés", confirme Thierry Leret, le directeur de course du YCM. A l'instar de Christopher Pratt, qui compte plusieurs participations à la Transat Jacques-Vabre et à la Solitaire du Figaro, présent ce week-end là ou encore Nicolas Berenger "qui a fini 2e après huit manches. C'est un coureur professionnel qui a gagné la Primo Cup à plusieurs reprises sur différents bateaux, notamment sur des Longtze et qui s'est mis au Onefly".

Primocup20sg 05642

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Résultats 

J/70
1er : Mikhail Sheremetev (Elf) – RUS : 12 points
2e : Nelson Mettraux (CER APROTEC-Ville de Genève) - SUI : 26 points
3e : Giangiacomo Serena di Lapigio (G-Spottino) - MON : 32 points
 
J/70 Corinthien (amateur)
1er : Charles Thompson (Brutus) – GBR : 60 points
2e : Cesare Gabasio (Tinnj70) -MON : 60 points
3e : Stefano Roberti (Piccinina) - MON : 67 points
 
Smeralda 888
1er : Timofey Sukhotin (Beda) – MON : 8 points
2e : Francesco Vauban (Botta Dritta) 
– MON : 10 points
3e : Paolo Rotelli (Black Star) – MON : 14 points
 
Longtze Premier
1er : Jarmo Wieland (Shensu) - SUI : 5 points
2e : Franck Beat (Qi) – SUI : 7 points
3e : Steffen Schneider (Outsider) - SUI : 13 points
 
L30
1er : Jonas Gerckens (Jonas Gerckens)
– BEL : 9 points
2e : Anastasia Kolesnichenko
(Humphreys Conrad) – GBR : 10 points
3e : Denis Lankin (Maria Naboka)
– MON : 11 points
 
Melges 20
1er : Valentin Zavadnikov (Oleg Reps) 
– MON : 12 points
2e : Alexander Mikhaylik (Alex Team) 
– RUS : 13 points
3e : Anatoly Karachinsky (Path) - MON : 14 points
 
Onefly
1er : Matisse Pacaud (FRA) : 8 points
2e : Nicolas Berenger (FRA) : 15 points
3e : Eliot Bourgeois (FRA) : 15 points