Une 34e édition de haut vol

En février le plan d'eau monégasque a accueilli sa traditionnelle Primo Cup. Une compétition de monotypes réunissant chaque année l'élite européenne de la discipline.

Même si c'est un hasard, la Primo Cup porte bien son nom. Car ce rendez-vous qui donne chaque année le coup d'envoi de la saison des régates le doit en réalité à l'un de ses partenaires. "Un pharmacien de Monaco qui s'appelait Primo fut le premier à soutenir cette épreuve", relate Thierry Leret, le directeur de course. Quant au Crédit Suisse, il est venu s'y greffer il y a quelques années, devenant ainsi un partenaire institutionnel du Yacht Club de Monaco (YCM).

Et depuis 34 ans que la course existe (elle a été lancée en 1985), son succès ne s'est jamais démenti. Plus ancienne compétition de voile organisée par le YCM, la Primo Cup a mis cette année les monocoques à l'honneur après avoir notamment accueilli les M32 (catamarans à foils donnant l'impression de voler sur l'eau) l'an dernier. 

Cinq classes formaient ainsi un beau mélange d'unités modernes et classiques, "qui correspondent aux valeurs du club", glisse Paolo Ghione, directeur de la section sportive et responsable de la compétition. "Pour les J/70, le président de la classe est membre du club et nous avons la 5e flotte mondiale avec 45 membres. Nous avons été précurseurs en lançant ce bateau à Monaco. Le Smeralda est une série dans laquelle le club croit beaucoup, s'investit et qui nous permet d'avoir des rapports avec les clubs jumelés. Le Melges 20 est la 2e série en termes de bateaux vendus dans le monde et un de nos membres, Ludovico Fassitelli, est là pour gagner le championnat. Quant aux Longtze Premier, c’est un club suisse qui nous a demandé de reprendre cette série qui marche bien chez eux et en Allemagne. Enfin, le Star, qui était un bateau olympique, n’est pas forcément une unité innovante, mais c’est la coque classique de la monotypie", détaille Paolo Ghione. 

Primocup18sg 1130027  Studio Borlenghi S Gattini

Du beau monde

Il y avait encore cette année du lourd parmi les engagés. Au sein des 400 régatiers (pour 80 unités) à avoir fait le déplacement depuis les quatre coins du monde, on retrouvait donc quelques grands noms de la voile. Paul Goodison, médaillé d'or en Laser aux JO de Pékin (2008), Christian Nehammer, lui aussi présent en Chine, le champion du monde italien Roberto Benamati  ou encore les sociétaires du YCM, Nico Poons et Vincenzo Onorato, qui comptent eux aussi des titres mondiaux mais sur d'autres supports.

Au total, ils étaient d'ailleurs une centaine de membres du club. Parmi eux, de nombreux jeunes de la section sportive, gérée depuis l'an dernier par Paolo Ghione. Des régatiers qui évoluent habituellement sur des lasers, des optimists ou encore des J/70. "C'est notre métier, en tant qu'éducateurs, de former les nouvelles générations. Nous mettons volontairement des bateaux à disposition de jeunes équipages pour qui c'est la première régate, leur première saison de course. Ils ne sont pas aux avant-postes, mais ils goûtent à la compétition et au plaisir d'être sur l'eau", confirme Thierry Leret, qui a dirigé pendant des années la section sportive. 

Primocup18cb 1020392

Également de la partie, le Monégasque Jérémy Moutout courait sur J/70, lui qui s'entraîne d'arrache-pied en Laser, catégorie dans laquelle il vise une qualification pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo (2020). "C'est intéressant de faire du multi-supports, cela peut m'apporter beaucoup. Il y a des grands noms de la voile comme Paul Goodison, médaillé olympique. C'est bien de se confronter à ce genre de personnes et de pouvoir même évoluer avec un équipage très expérimenté", explique le jeune homme. Et le tout à armes égales. 

Car ce qui prime avant tout sur cette compétition, c'est le côté sportif. Ces différentes classes sont monotypes, ce qui veut dire que tous les voiliers sont construits suivant les mêmes modèles de coque et de gréement. "Les bateaux sont les mêmes pour tout le monde, on peut donc parler d’aspect sportif, de la qualité de la régate, de la tactique, de la technique, de la vitesse… C'est important pour nous et les coureurs l'apprécient aussi", souligne Paolo Ghione.

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les Podiums

J/70 – Classement général
1er:Guillaume Girod (CDE.CH) – (SUI)
2e:Vincenzo Onorato(Mascalzone Latino) – (ITA)
3e:Mario Garcia Soerensen(Mandachuva) – (BRA)

J/70 – Classement corinthien
1er:Nicolas Bouchet (Ponante) – (MON)
2e:Emanuel Muller (Attaque) – (SUI)
3e:Amaury Berger (Sirocco) – (MON)

Melges 20
1er:Alexander Mikhaylik (Alex Team) – (RUS)
2e:Manfredi Vianini Tolomei (Maolca) – (ITA)
3e:Pavel Grachev (Medyza) – (RUS)

Longzte Premier
1er:Steffen Schneider (Outsider) – (SUI)
2e:Jarmo Wieland (Shensu) – (SUI)
3e:Thomas Begher (Corvus) – (GER)

Smeralda 888
1er:Timofey Sukhotin (Beda) – (MON)
2e: Charles de Bourbon des Deux-Siciles (Vamos mi Amor) – (MON)
3e:Marco Favale (Smeralda 6) – (MON)

Star
1er:Roberto Benamati (BestWind) – (ITA)
2e:Christian Nehammer (8423) – (AUT)
3e:Steffen Rutz (Squalo Bianco VII) – (SUI)