Pierre Casiraghi, un homme de défis

Connu pour son affiliation familiale et ses talents de navigateur, Pierre Casiraghi est également un sportif émérite animé par l'idée de relever des défis. Rencontre avec un homme qui se pose souvent la même question, "pourquoi n'arriverais-je pas à le faire ?"

Rendez-vous était pris dans un salon du Yacht Club de Monaco, dont il est vice-président. Entre deux étapes des Monaco Sportboat Winter Series et de son emploi du temps professionnel, Pierre Casiraghi a accordé un moment de son temps à Code Sport Monaco. Pour parler de Malizia, d'abord, mais aussi un peu de lui, ensuite. S'il est peu disert sur sa personne, le neveu du Prince Albert II économise moins ses mots dès lors que l'on parle de sport et de son attrait pour les différentes disciplines sportives qu'il pratique ou auxquelles il a pu s'essayer par le passé. Discret sur sa vie personnelle, il s'ouvre plus facilement pour évoquer l'un de ses moteurs dans la vie. Et des défis qu'il aime relever, grands ou petits, en compétition ou entre amis. Plongée dans son univers.

Sportif depuis toujours

Sur terre, en mer ou dans les airs, il n'y a pas un terrain de jeu que Pierre Casiraghi n'a pas encore exploré. Tout simplement fan de sports, au sens large du terme, le dernier de la famille a exploré de nombreuses pistes, et continue toujours de le faire. Avide de découvertes, parler sport avec lui revient à ouvrir une anthologie des disciplines existantes. Qu'ils soient collectifs ou individuels, d'adresse ou de contacts, en intérieur comme en extérieur, tout y passe pour celui qui est surtout connu comme navigateur. Et ce, dès son plus jeune âge. "Depuis gamin, tout le monde dans la famille a toujours fait beaucoup de sports, on y a été mis dès petit. Mon frère a fait de l'athlétisme, du foot, ma sœur du cheval, donc ça semblait normal." 

Marian Chytka Mch10701

Amateur de football, il a évolué chez les jeunes dans le club de Saint-Rémy-de-Provence, où il a passé une partie de sa jeunesse, avant de, plus tard, revêtir à plusieurs reprises le maillot de la Star Team lors du match opposant des personnalités aux pilotes de F1. Mais le football n'est pas le seul sport où il a évolué en club. Athlétisme, au CASA d'Avignon, mais aussi du judo, de la boxe… Cavalier, "j'ai deux chevaux et je monte de temps en temps", mais aussi pilote occasionnel, comme lorsqu'il a pris part au Rallye Historique Monte-Carlo en 2013, celui qui est aujourd'hui âgé de 29 ans aime les sensations fortes, puisqu'il pratique notamment le parachute, le parapente ou la chute libre. Des sensations qu'il a commencé à découvrir sur les pistes de ski, son sport préféré après la voile, comme il nous l'a confié. "J'ai commencé très tôt, j'avais 3 ans, c'est quelque chose qu'on a fait en famille. Ma mère a toujours aimé ça et elle a un très haut niveau. Quand vous skiez avec vos parents, vous voulez le faire aussi bien qu'eux." 

Compétiteur

Avide de nouvelles découvertes, Pierre Casiraghi ne s'interdit rien. Amateur de chasse, il confie d'ailleurs aimer "le tir à l'arc. J'apprécie la chasse, et c'est venu d'une fois où je suis tombé sur un arc qui m'a plu. J'en possède quelques-uns et il m'arrive d'organiser de petits concours entre amis et de fabriquer les cibles", glisse-t-il, sourire en coin. "Je suis un amoureux du sport. Je me dis toujours, pourquoi est-ce que je n'y arriverais pas ? Et j'adore la compétition, ça me motive énormément. Le sport est bien entendu concevable sans cela, mais ça vous permet quand même de vous amener un peu plus loin, de vous pousser, d'aller chercher ce petit centimètre de plus, tout comme de vous jauger par rapport aux autres, de savoir où l'on se situe par rapport à ses amis ou à ses concurrents. C'est toujours sympathique." C'est d'ailleurs grâce à la compétition que Pierre Casiraghi fait surtout parler de lui aujourd'hui, notamment avec l'aventure Malizia. 

Marian Chytka Mch20137

Et pourtant, c'est sans doute en voile que les compétitions sont arrivées le plus tard.Passion navigationA l'instar des autres disciplines qu'il a pratiquées depuis son enfance, la voile a toujours fait partie du paysage sportif de Pierre Casiraghi. Mais naviguer s'est révélé plus qu'une simple pratique au fil des ans, pour presque en devenir un leitmotiv. "Tout jeune déjà, je me louais un petit bateau l'été, un Hobie Cat (petit catamaran) et il y a 12-15 ans, j'allais en vacances chez un ami qui avait un petit dériveur. On l'a retapé et je n'arrêtais pas d'en faire avec lui. C'est là que j'ai vu que ça me plaisait vraiment", se remémore le petit frère d'Andrea et Charlotte. 

Et lorsqu'on lui demande ce qui a fait naître ce fort attrait pour la voile chez lui, la réponse ne se fait pas attendre. "J'adore être dehors, la mer, et ça me permet de réunir les deux. J'ai toujours été proche de la mer. Je pense que c'est un super sport d'équipe, je n'ai jamais fait de voile en solitaire et je ne pense pas vraiment en faire, et j'adore ça, l'équipe, l'avant, l'après, pendant, le partage avec les gars, trouver le bon rythme, l'effort commun, c'est ça qui m'a plu dans la voile." Si ses objectifs ne vont, pour le moment, pas plus loin que la prochaine saison, "faire un podium avec Malizia, ce serait très bien", Pierre Casiraghi n'en a sans doute pas fini dans sa découverte de nouvelles disciplines. "Il y a un sport que je n'ai jamais vraiment fait, c'est l'escrime et ça me plairait d'en faire un peu plus." Challenge accepted ?

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos