Acte 10!

Du 10 au 13 janvier, le Yacht Club de Monaco a accueilli la dixième édition de la Monaco Optimist Team Race, dédiée aux jeunes marins de 11 à 14 ans. Les jeunes de la section sportive ont créé la surprise, en s'octroyant la deuxième place.

C'est aujourd'hui une tradition. Au Yacht Club, la nouvelle année rime avec Monaco Optimist Team Race, cette régate en équipe qui réunit chaque année les futurs espoirs de la voile venus des quatre coins du monde. Cette année, la "MOTR" - comme on l'appelle affectueusement au club - avait une saveur toute particulière, puisqu'il s'agissait dela dixième édition de cet événement, créé sur une idée de Thomas Champion, l'un des moniteurs du club. "Il trouvait formateur ce type de compétition, où ce n’est pas le premier qui est mis en valeur", se rappelle Thierry Leret, le directeur de course. 

Le principe ? Il est simple. Deux équipes de quatre s’affrontent sur un parcours défini, avec pour seule consigne : ne pas terminer dernier. "Les autres sont obligés d'attendre leur équipier pour essayer de mettre des adversaires derrière eux. Cela suppose de maîtriser parfaitement le bateau mais aussi les règles de course parce qu'on ne s'en sert pas pour se défendre mais pour attaquer techniquement l'adversaire".

Compétition de haut vol

L'aventure se lance donc en 2009, avec les amis des clubs jumelés dans un premier temps. Mais, rapidement, la compétition prend une ampleur internationale. Aujourd'hui, si la moitié des places est toujours réservée aux clubs jumelés, comme le Yacht Club Italiano ou celui de Cork cette année, une autre partie est attribuée aux meilleures équipes en fonction du classement mondial de la classe. Une place est également réservée au vainqueur de la Monaco Optimist Academy, organisée en novembre, et une autre pour une équipe que le Yacht Club souhaite soutenir. Pour cette 10e édition, le club a ainsi reçu plus de 30 candidatures, pour seulement 16 places. 

Mor

Aux côtés de Helsingfors Segelklubb HSK, le vainqueur 2018, on retrouvait ainsi le Royal Swedish Yacht Club, champion d’Europe en titre de la discipline, et l'équipe nationale américaine, championne du monde 2017, qui participait pour la première fois à cette compétition. "Certains pays commencent à utiliser la MOTR comme épreuve de référence pour la régate en équipe", explique Paolo Ghione, le directeur de la section sportive. "Ils font des sélections interne au pays pour amener un team national. Monaco s'insère dans les trois plus gros meetings au monde. Les pays qui souhaitent performer lors des championnats d'Europe et du monde participent à ces trois rassemblements qui leur permettent d'expérimenter stratégies et techniques".

La fougue des premières fois

Il y a donc eu du beau monde sur le plan d'eau de la Principauté. De quoi promettre des rencontres accrochées pendant ces quatre jours de compétition. Et ce, des phases qualificatives, où toutes les équipes étaient amenées à se confronter les unes aux autres, jusqu’aux finales qui réunissaient le dimanche les huit meilleures formations. Et c'est le team monégasque de Bodhi van der Linden (14 ans), Noah Garcia (12 ans), Leonardo Bonelli (13 ans) et Ariadni Verevis (14 ans) qui a ouvert les hostilités le jeudi midi. Un saut dans le grand bain pour trois d'entre eux qui faisaient leurs premières armes sur ce format, avec naturellement l'envie de briller à domicile. 

"L'objectif était de rentrer dans la phase finale. Après, la consigne était de s'amuser. Si vous devez aller gagner parce que ce jour-là vous êtes en forme et que tout marche, faites-vous plaisir", précise leur coach Margaux Meslin, qui leur a établi un plan de bataille simple. "Au vu du manque d'expérience de ce format, il ne fallait pas trop les encombrer avec des stratégies et des tactiques. Il fallait naviguer simplement et faire des choses qu'ils savent faire. Tous doivent être à 100% et s'ils le sont, il y a de grandes chances que cela se passe bien. On a simplifié justement le jeu en disant il faut prendre de bons départs et naviguer vite. Et après vous allez pouvoir faire ce que vous voulez et contrôler vos adversaires". 

Mor2

Et la mayonnaise a plutôt bien pris. Invaincus au terme de la première journée, les jeunes régatiers du Yacht Club de Monaco ont continué sur leur bonne lancée et ont terminé premiers des phases qualificatives, en ne s'inclinant qu'une seule fois face aux Turcs du l’ARM Urla Sailing Club. C'est finalement face à cette même équipe qu'ils se sont inclinés à l'issue d'une finale très serrée le dimanche (2-1). Une victoire à l'expérience pour la coach, satisfaite des performances de ses jeunes. La nouvelle génération s’annonce prometteuse.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Podium 2019:

1e :  ARM Urla Sailing Club (TUR)
2e : Yacht Club de Monaco (MON)
3e : KSSS – Royal Swedish Yacht Club (SUE)
3e : Team USA