Beda sur sa lancée

La finale du championnat international des Smeralda 888 s'est, comme à l'accoutumée, tenue à Monaco. Malgré quelques caprices de la part d'Eole, qui a choisi de ne pas trop se montrer, les régates du samedi et du dimanche ont pu avoir lieu. Et c'est Beda, de Timofey Sukhotin, qui a remporté l'édition 2017 au classement général.

Alors que les dernières boules sont jetées sur les terrains du Club Bouliste du Rocher (voir p. 36), le championnat international de Smeralda 888 vient de toucher à son terme dans la marina du Yacht Club de Monaco. L'ultime étape d'une saison 2017 qui aura vu les différents équipages naviguer en Principauté donc, mais aussi au large de Porto Cervo, San Remo ou encore Saint-Tropez. "On a fait un championnat plus petit que l'an dernier, où il y avait eu huit étapes", note Marc Stevenazzi, secrétaire général de la classe et membre de l'équipage vainqueur du championnat 2017.

20171015 Dsc1609 Mesi Hd

 Habitués à sillonner les eaux méditerranéennes, les équipages de cette classe atypique ont pu voguer, lors des précédentes éditions, près des côtes de Calvi, l'Île Rousse, l'Île d'Elbe, Valence ou encore Palerme. Mais s'il est bien trois étapes qui ne manquent jamais à l'appel, comme cette année encore, ce sont celles de Monaco, Porto Cervo et Saint-Tropez. "Ce sont des endroits de base, historiques de la classe, tout comme Saint-Tropez qui est un haut-lieu du nautisme", glisse Marc Stevenazzi. 

Pour cette finale en eaux monégasques, si le président de la classe des Smeralda 888, le Prince Charles de Bourbon des Deux Siciles, l'a emporté à bord de "Vamos Mi Amor", c'est bien "Beda", de  Timofey Sukhotin, qui a remporté le championnat 2017, et ce pour la deuxième fois consécutive.

Départ et arrivée à Monaco

Comme le veut la tradition, le championnat international Smeralda 888 a débuté à Monaco à l'occasion de la Primo Cup. Avec seulement six étapes cette année, les "Black Star", "Vamos Mi Amor", "Young Team Monaco" et autre "Beda" ou "Botta Dritta" se devaient donc de faire preuve d'assiduité sur les différentes régates programmées tout au long de la saison. C'est d'ailleurs en partie grâce à cela que Beda a glané son deuxième titre consécutif et que certains ont perdu leur place du podium.

20171015 Dsc1119 Mesi Hd

 "Nous avions déjà gagné le championnat avant même de disputer la finale, cela grâce à notre constance sur des places de haut de tableau. Mais cela reste complètement ouvert car il faut réellement batailler à chaque fois, ne serait-ce que pour être sur le podium", explique Marc Stevenazzi. Car le niveau, très élevé sur ces régates, ne permet pas la moindre erreur. "La grande majorité des bateaux ont à leur bord des professionnels et ces gens-là ont soit des titres de champion du monde, d'Europe ou continentaux, soit des expériences de Coupe de l'America, donc on a une classe élitiste", détaille le secrétaire général des Smeralda 888. Une adversité qui pousse chacun à aller au-delà de ses limites pour l'emporter, mais aussi à faire preuve de stratégie, comme pour cette finale monégasque.

Caprices d'Eole

Régisseur et maître des vents dans la mythologie grecque, Éole n'était pas d'humeur à envoyer ses courants d'air sur le plan d'eau monégasque lors des trois jours durant lesquels se déroulait la finale. Preuve en est l'annulation pure et simple des sorties prévues le vendredi. Cependant, les courants d'air ayant retrouvé juste ce qu'il fallait de force pour permettre aux Smeralda 888 de naviguer, les marins ont pu prendre la mer le samedi et le dimanche. 

20171014 Dsc0409 Mesi Hd

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos