Dossier

Van Lierde a remporté l'Ironman de Nice

"Nice, meilleur Ironman"

Les autres participants n'ont appris la sinistre nouvelle qu'à la fin de leur marathon et une minute de silence a été respectée au moment de la remise des médailles. Sur les podiums en question, on retrouvait Van Lierde, Aernouts et Alonso. En retard de huit minutes au départ de la course à pied, Aernouts a pourtant tout tenté pour revenir sur les talons de son compatriote. 

À 10 km de la ligne, il parvenait même à réduire l'écart à 2'35". Mais ce dimanche-là, Van Lierde était définitivement irrattrapable. Alonso, pour sa part, franchissait la ligne d'arrivée à bout de forces. Pour trouver la trace du premier Français, il fallait remonter jusqu'au cinquième rang. Sociétaire du Triathlon club nantais, José Jeuland a bouclé son Ironman en 8 h 52' 35".

Chez les dames, deux Tricolores ont réussi à se glisser derrière l'intouchable Mary Beth Ellis. Pour sa première à Nice, l'Américaine n'a laissé aucune chance à ses adversaires et s'est même offert le record de l'épreuve (9 h 12' 54"). Partie très fort, Ellis disposait d'une solide marge. 

Pas même une chute sur la fin du parcours à vélo n'aura pu l'empêcher de savourer sa joie sur la Prom'. "C'était un événement génial, je voulais juste donner le meilleur de moi-même ici. J'ai disputé huit autres Ironman et Nice est le meilleur, de loin. Nager dans la Méditerranée, c'est génial. La partie vélo est aussi exceptionnelle."

Deux locales sur le podium

Derrière elle, on retrouvait Jeanne Collonge (9 h 20' 51"), licenciée à l'Olympic Nice natation et entraînée par Yves Cordier. "C'est génial, je suis vraiment trop contente. Le plus dur, c'était le dernier tour à pied. J'ai pris du plaisir, j'avais le soutien de tout le public niçois, ça m'a aidé à ne pas lâcher dans les moments difficiles. Je me rapproche d'une qualification pour Hawaï. Je ne sais pas si je serais vraiment prête à y aller, mais ce serait une super expérience", glissait-elle après coup.

Delphine Pelletier, troisième et également coachée par Yves Cordier, disputait pour sa part le premier Ironman de sa carrière. La triathlète de l'AS Monaco âgée de 36 ans, a fait parler son expérience pour bien figurer. Lâchée par son amie Jeanne Collonge à vélo, Delphine a serré les dents pour conserver son rang. "Les cinq derniers kilomètres étaient horribles, parce que la quatrième n'était plus qu'à quelques secondes de moi."

Horrible et si bon à la fois. À tel point que ceux qui le souhaitaient pouvaient valider leur inscription pour 2014 dès le lendemain de la course.

Publié le

Page 3/3

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos