Dossier

Van Lierde a remporté l'Ironman de Nice

Comme un seul homme

Tout avait démarré face à une foule incroyablement dense, à hauteur de la plage du Centenaire. Tout de noir vêtus, les concurrents étaient regroupés sur les galets niçois. Bonnets bleus pour les hommes, bonnets roses pour les femmes. Les premiers à sortir de la meute? 

Les professionnels, qui avaient le droit de s'élancer quelques minutes avant le gros de la troupe. Une empoignade de costauds, déjà décisive pour la suite des événements, alors qu'il restait des heures et des heures avant l'emballage final. 

Derrière eux, des milliers d'anonymes s'élançaient par vagues rapprochées. Un spectacle étonnant. Des bras qui s'agitent en cadence, de l'écume qui jaillit autour et un groupe qui semble avancer dans la Grande bleue comme un seul homme.

Il ne fallait pas plus de 47' 59" à l'Espagnol Clemente Alonso-Mckerman pour s'extraire de ce bain bouillonnant en tête, talonné (déjà) par Frederik Van Lierde (48'). Bart Aernouts, ne jetait pas toutes ses forces dans cette première bataille. Plus performant sur deux-roues, il sortait de l'eau en douzième position (51' 32"). 

Drame à Tourrettes-sur-Loup

Le tandem belge Van Lierde-Aernouts imprimait une cadence infernale en tête, sur un parcours loin d'être simple, avec des passages par Gattières, une pente de 6,5 km à 6,5 % de moyenne entre Gourdon et le plateau de Caussols, ainsi qu'un crochet par Coursegoules. Seul l'Espagnol Antonio Colom, ancien cycliste pro (notamment cinquième du Paris-Nice en 2007 avec l'équipe Astana) parvenait à aller plus vite, avalant les 180 km en 4 h 30' 01".

Cette deuxième partie de l'épreuve frappera finalement les esprits pour une autre raison, bien plus grave. Pour la première fois dans l'histoire de l'événement niçois, un triathlète est décédé. Peu après 9 h 20, l'Anglais Robert Evans a payé de sa vie une erreur de trajectoire au kilomètre 48, après une longue descente à Tourrettes-sur-Loup. 

Âgé de 30 ans, le Londonien a heurté un mur. Victime d'un grave traumatisme crânien, insconcient, il a été transporté par un hélicoptère de la Sécurité civile, pour être pris en charge par le Samu à l'aéroport de Nice. De vains efforts pour le ramener à la vie. 

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos