Surfin' Méditerranée

Les autres

Les petites vengeances sont en revanche plus courantes. Pneus crevés, wax (cire utilisée par les surfeurs pour augmenter l'adhérence de leur planche) sur le pare-brise, la sentence est immédiate pour les imprudents. 

"Quand tu arrives, il faut avoir le sourire, même si on te regarde parfois de haut. C'est vrai que dans ce milieu, il y a beaucoup d'égocentriques." Pour autant, la petite communauté n'est pas qu'un panier de crabes. Elle brasse des gens venus d'horizons divers, rassemblés par cette quête permanente de la vague. 

"Il y a vraiment de tout. Tu peux voir arriver un hippie en camionnette et un autre sortir de sa BMW. Après, tout le monde n'a pas les mêmes attentes. Certains rêvent de faire de la compétition et d'autres se contentent de prendre du plaisir."

En ce moment, quelques "envahisseurs" en stand up paddle (du surf avec une pagaie) viennent perturber ce tableau. C'est en tout cas l'opinion de Jérémy et son groupe.

 "Quand il y a de grosses conditions, il faut avoir une certaine connaissance de la mer. Sinon, tu peux mettre en danger ta vie et celle des autres. Là, c'est ce qui se passe quand il y a des gens qui débarquent sans aucune expérience."

De petits tracas qui ne douchent pas pour autant l'enthousiasme de nos surfeurs. "Il y a des jours où tout est parfait, sans que tu saches vraiment pourquoi. Quand il y a peu de vent et que la houle est espacée, c'est génial. Tu te croirais dans une machine à vague", conclut Jérémy, avec un sourire de gamin qui lui barre le visage.

Publié le

Page 3/3

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos