Retour en double

Après avoir marqué un temps d'arrêt dans sa carrière de joueur et s'être testé au métier d'entraîneur, Romain Arneodo a fait son retour sur le circuit. Mais en double. La faute à une belle performance lors du Masters de Monte-Carlo. De quoi débuter une nouvelle carrière.

On ne parle que rarement de ce circuit. Le grand public s'arrête sur les ATP 250, 500, les Masters 1 000 ou les Grand Chelem. Pourtant, il existe bel et bien un autre circuit, qui peut être usant pour nombre de joueurs. Cette usure, Romain Arneodo l'a ressentie et c'est ce qui l'avait poussé, pendant un temps, à se décider de changer de voie.

 "J'étais confronté à des barrières en simple, je ne progresserais plus au classement, je n'avais plus la motivation de faire les efforts à l'entraînement et de partir en simple pour continuer ma carrière. J'ai préféré arrêter complètement plutôt que de me laisser dépérir et attendre que ça se termine. Après 6 ans sur le circuit, c'était compliqué de se sentir en échec, il valait mieux que j'arrête."

 Il prend alors la route de Roland-Garros pour y passer et obtenir ses diplômes d'entraîneur. Et débuter ainsi une nouvelle carrière, tout en continuant à jouer la Coupe Davis pour Monaco.

Retour sur les courts

L'échec en Coupe Davis a d'ailleurs été difficile à digérer pour le groupe. Romain y compris. L'arrivée du Masters de Monte-Carlo l'a amené à revenir à nouveau sur les courts, en tant que joueur. "J'ai posé ma semaine pour venir faire le tournoi ici. Au départ, c'était pour aider Hugo (Nys) et vivre de belles émotions. Et puis j'ai commencé à faire des calculs. Si on atteignait les quarts, je prenais un peu de points, mais pas assez pour que ce soit intéressant. Et je me suis dit que si on gagnait le quart, je me relançais à fond dedans." 

La suite de l'histoire est connue. Demi-finaliste avec son compère Hugo Nys, Romain Arneodo est rentré directement à la 170e place à l'ATP en double. Son engagement terminé comme coach, il s'est alors remis totalement dans le jeu en se focalisant uniquement sur le double. "Je suis beaucoup plus motivé parce que l'objectif de classement est plus proche. Je peux vivre de belles émotions, participer à de gros tournois donc c'est le principal."

Nouvelle carrière

S'il ne voit pas forcément ce retour comme une renaissance, c'est en tout cas une formidable possibilité qui s'est offerte à lui. "Je progresse sur des détails et c'est une vraie opportunité de carrière qui s'est ouverte grâce à ce classement." Et si le plaisir de jouer est différent de ce qu'il pouvait ressentir en simple, les portes qui s'ouvrent à lui et une compétitivité retrouvée font la différence.

 "En double, il n'y a pas de longs échanges, donc ça peut être frustrant, c'est toujours des matches très serrés. Mais niveau carrière, ça m'apporte beaucoup plus. Je prends du plaisir à être compétitif et à jouer." Actuellement 105e mondial en double, Romain arpente désormais le globe et nourri de belles ambitions pour la suite. Même s'il n'est pas toujours facile de trouver un partenaire. "J'ai fait six tournois avec Hugo après le Masters, mais c'est toujours délicat de trouver un équipier. Ta performance est souvent liée à ton partenaire, c'est un milieu où il faut avoir de bons contacts. L'idée est d'arriver à entrer dans le top 100 et de viser ensuite les 70."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :