Réforme de la Coupe Davis : Monaco hausse le ton

Déclassés suite à la réforme de la Coupe Davis, les tennismen monégasques vont sans doute à nouveau évoluer en Groupe III cette année. Une nouvelle forcément mal accueillie, aussi bien par les joueurs, leur coach mais aussi du côté des dirigeants de la Fédération.

L'amertume est grande. Et elle a de quoi. En surfant sur le net, et plus précisément sur le site de la Coupe Davis, Guillaume Couillard, capitaine de l'équipe monégasque dans cette compétition, s'est rendu compte de l'absence de Monaco dans le groupe II. Or, ses joueurs, qui évoluaient en Groupe III l'an dernier, ont validé la remontée en Groupe II à l'issue de leur duel victorieux contre les Bulgares en juin dernier.

Et c'est finalement dans le Groupe III que se retrouvent à nouveau les monégasques. Une aberration due aux changements opérés par l'International Tennis Federation (ITF) sur la Coupe Davis. "Au départ, on ne savait pas trop s'il y aurait un impact sur nos divisions. Les plus gros changements sont pour le groupe mondial, où ils ont décidé d'arrêter de faire des rencontres domicile/extérieur avec matches en cinq sets sur trois jours," détaille Guillaume Couillard.

Erika Tanaka Mc Masters 2018 J3 Couillard 1

"Au lieu de ça, cela se jouera sur une semaine fin novembre et toutes les équipes se retrouvent au même endroit avec deux simples et un double sur une journée. Un peu comme on a fait en Groupe III l'an dernier en Bulgarie. On perd l'esprit Coupe Davis sur ce format. Pour nous, en Groupe II, là où on devrait être cette année, le seul changement était qu'on passait sur des matches en deux sets, avec deux simples le vendredi et un double et deux simples le samedi. Donc deux jours de compétition au lieu de trois", explique le coach. 

La vérité du terrain remise en cause

La surprise a donc été grande pour le capitaine monégasque de ne pas voir Monaco dans les équipes prévues pour le Groupe II, dont le tirage au sort a lieu aujourd'hui. "On s'est rendu compte avant hier que la réforme nous impactait encore plus, puisqu'on a appris qu'en ayant battu la Bulgarie on ne monte pas, mais ce sont eux parce qu'ils sont mieux classés au ranking mondial. Mais on ne sait ni pourquoi ni comment. C'est d'autant plus incroyable qu'on est plusieurs pays dans ce cas-là, avec notamment la Pologne qui était qualifiée pour le Groupe I et se retrouve Groupe III."

20180328 122310

Face à cela, la présidente de la Fédération Monégasque de Tennis, la Baronne Elizabeth-Ann de Massy, a réagi à travers un communiqué. "L'ITF fait un très bon travail dans l'enchaînement des actions qui tuent la coupe Davis... Maintenant, ces nouvelles mesures concernant les différents groupes sont de surcroît inadmissibles. Avec de telles actions telles que celles-ci, il sera de plus en plus difficile pour les joueurs de garder la motivation de jouer et pour les supporters de garder leur engouement. La Fédération monégasque est totalement solidaire des fédérations de Luxembourg, de Pologne, du Monténégro de l'Estonie, de Namibie et du Kenya."

Erika Tanaka Mc Masters 2018 J6 Becker 3
La Baronne de Massy, ici en compagnie de Boris Becker, lors de la remise de bague du Hall of Fame, lors du Rolex Monte-Carlo Masters 2018.

Une décision venant des instances dirigeantes qui a donc du mal à passer auprès des principaux intéressés. "Les joueurs sont dégoûtés. Quand on repense à la difficulté qu'on a eu pour remonter, et faire ça pour rien, c'est terrible. On a battu des mecs, sur une rencontre très compliquée, et au final ce sont eux qui montent. On a l'impression que l'ITF change les règles sans raison", regrette, amer, Guillaume Couillard. D'autant qu'au cours des derniers mois, des échanges de courriels avec l'ITF ne laissaient en rien présager de ce revirement de situation. 

Reste désormais à savoir si la vérité du terrain pourra ramener les Monégasques à leur place...

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos