Nadal a dû batailler

Un premier set indécis et une seconde manche à sens unique. Voilà comment l'on pourrait résumer le quart de finale de Rafael Nadal face à Guido Pella (7-6 (1) -/ 6-3).

Rafael Nadal ne manquera donc pas la demi-finale de samedi. Mais que ça aura été dur pour l'Espagnol, tenant du titre à Monte-Carlo. Face à lui, Guido Pella, argentin de 29 ans et 35L mondial. Pas forcément insurmontable à première vue, surtout après les deux précédentes sorties du Majorquin sur l'ocre monégasque.

Erika Tanaka Mcms2019 J7 Pella 3

Et pourtant. 2 h 20 de match. C'est ce qu'il aura fallu à "Rafa" pour écarter l'Argentin. Un combat de tous les instants, au cours duquel Nadal a tout de même commis pléthore de fautes directes (31 en tout !), mais qu'il a su remporter grâce à sa science tactique et des coups venus d'ailleurs.

Le Majorquin n'abdique jamais

Un match aux allures de finales. C'est de cela qu'a eu l'air la rencontre entre Pella et Nadal. Alors que l'Espagnol a facilement remporté les deux dernières qu'il a remportées en Principauté (6-1 / 6-3 face à Ramos-Vinolas en 2017 et 6-3 / 6-2 face à Nishikori en 2018), Guido Pella lui a rendu la tâche particulièrement difficile ce vendredi pour rallier les demi-finales.

Erika Tanaka Mcms2019 J7 Nadal 3

L'Argentin, pas impressionné par son adversaire, n'a pas retenu ses coups. Il a même fait mal à l'Espagnol. Très mal même, par moments. Mais pour l'emporter face à un Rafael Nadal de ce calibre, il faut réussir à lui faire mal à chaque instant. Et cela, Pella l'a appris à ses dépends. Mené 4-1, Nadal a recollé au score pour finalement emmener son adversaire au tie-break.

Erika Tanaka Mcms2019 J7 Pella 2

Lignes, longueur de balle, puissance, tout y était. Et c'est un cinglant 6-1 qui a été infligé à l'Argentin. Rapidement devant dans le second set, malgré un jeu marathon de 12 minutes remporté pour mener 3-1, puis 5-1, Nadal a eu du mal à conclure. Un service défaillant, permettant à Pella de revenir à 5-3.

Erika Tanaka Mcms2019 J7 Nadal Ig

 Mais le Taureau n'abdique jamais et a su remporter le dernier jeu pour s'offrir une potentielle 14e finale à Monaco. Il lui faudra, avant ça, venir à bout de Borna Coric, tombeur de Fabio Fognini vendredi soir.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos