La decima pour Rafa

Une demi-finale pour les Monégasques

Comme chaque année, des joueurs de la Fédération Monégasque de Tennis ont pris part au Monte-Carlo Rolex Masters. Si l'aventure a tourné court du côté des simples, le double a accroché une demi-finale. Une première dans l'histoire de la FMT.

Ils étaient quatre. Quatre membres de la Fédération Monégasque de Tennis à avoir bénéficié d'une Wild Card pour prendre part au premier tournoi de la saison sur terre battue. Et à domicile qui plus est. Autant dire qu'il y avait de quoi savourer pour Lucas Catarina, Florent Diep, Hugo Nys et Romain Arneodo. Si Benjamin Balleret et Hugo Nys avaient passé le premier tour de qualification l'an dernier pour échouer aux portes du tableau final, la donne a été un peu différente pour cette 111e édition. Nys, Catarina et Diep étaient les trois inscrits en simple. 

Mc Masters 2017 Lucas Catarina 2

Et le benjamin de la bande n'a pas eu de chance au tirage, avec Adrian Mannarino, 56e mondial et futur tombeur Jo-Wilfried Tsonga. Très déçu à l'issue de la rencontre (1-6/1-6), Lucas Catarina a néanmoins pu mesurer l'étendue du chemin qu'il lui restait à parcourir pour se rapprocher des meilleurs. 

Deuxième à entrer en lice, Hugo Nys avait à cœur de rééditer sa performance de l'an dernier, et, pourquoi pas, de faire mieux. Opposé au Japonais Yuichi Sugita, 93e mondial, celui qui est originaire d'Evian-les-Bains n'a pas été en mesure de développer le tennis qu'il jouait depuis plusieurs semaines. Sur terre, où le Nippon n'est pas spécialement à l'aise, il y avait donc un joli coup à faire pour Nys, mais, stressé par l'enjeu, n'arrivant pas à se libérer, il a laissé son adversaire revenir dans le match. C'est avec un mollet strappé qu'il a fini la rencontre, laissant ainsi passer sa chance (5-7/6-3/1-6). 

Mc Masters 2017 Hugo Nys 3

Pour Florent Diep, c'était une grande première sur le tournoi monégasque. Un moment fort pour le jeune homme de 25 ans qui s'est malheureusement retrouvé inhibé par l'enjeu. Impressionné par l'effervescence autour de lui, il n'a pas réussi à développer son jeu habituel. Et face à un adversaire tel que Guillermo Garcia Lopez, cela ne pardonne pas (3-6/2-6). 

Mc Masters 2017 Florent Diep 4

La belle surprise en double

L'aventure en simple a donc tourné court pour les tennismen de la Principauté. Mais le double a lui connu une semaine forte en émotions et en performances sportives. Romain Arneodo et Hugo Nys formaient donc le duo qui portait les couleurs de la FMT. Bénéficiant là aussi d'une Wild Card, la paire monégasque n'avait pourtant pas un tableau facile, avec les têtes de série numéro 1, 3, 5 et 8. Et pourtant, cela ne les a pas empêchés d'aller jusqu'en demi-finale.  D'entrée de jeu, Arneodo et Nys ont su montrer qu'il faudrait compter sur eux en étant très solides face au duo espagnol Carreno Busta - Garcia Lopez (6-4/6-3). Habitué à passer le premier tour, Romain Arneodo restait ainsi dans ses standards. En huitièmes de finale, les têtes de série numéro 8, Jean-Julien Rojer et Horia Tecau, se dressaient face à eux. Beaucoup plus accrochés, les Rouge et Blanc ont dû livrer une rude bataille pour l'emporter au bout de deux sets très disputés. Menés 4-1 dans le premier, ils ont su élever leur niveau de jeu pour recoller à 5-5 puis l'emporter 7-5 sur la première manche. A l'inverse, le second set a vu les deux équipes remporter systématiquement leurs mises en jeu. C'est donc au tie-break que les Monégasques l'ont emporté (7-6). 

Mc Masters 2017 0422 Monegasque Erika Tanaka 1

La grosse performance devait arriver au tour suivant. Opposés à Jamie Murray, frère de, et Bruno Soares, têtes de série numéro 3, la tâche s'annonçait hardie. Pas stressés pour un sou, ou presque, Romain et Hugo balayaient leurs adversaires au terme d'une première manche menée de main de maître (6-2). Mais les grands joueurs savent se relever. Lors du deuxième acte, les favoris annoncés du match ont dû aller jusqu'au tie-break pour revenir à une manche partout. Tout allait donc se jouer au super tie-break, manche en dix points directs, spécifique du double. Menés sur les premiers échanges, Romain Arneodo et Hugo Nys ont ensuite inversé le cours du match pour prendre les devants et ne plus jamais lâcher la barre. 10-3 sur la dernière manche, et voilà les deux compères en demi-finale. Face à eux, sur le central, Bopanna et Cuevas, tombeurs notamment des têtes de série numéro 1, Henri Kontinen et John Peers. 

Mais la marche était trop haute. Bridés par l'enjeu et l'atmosphère particulière du court Rainier-III, les deux hommes n'ont pas réussi à se libérer pour jouer leur jeu. Une déception pour eux qui sentaient la finale leur tendre les bras. Mais ce n'est que partie remise. Alors, rendez-vous l'an prochain pour un exploit plus beau encore ?

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos