Monte-Carlo : Djokovic tient debout

Incertain jusqu'au dernier moment, le Serbe a pu se rassurer sur l'état de sa cheville. Opposé au Russe Mikhail Youzhny, il l'a emporté deux sets à un (4-6, 6-1, 6-4). De quoi permettre au numéro un mondial d'aborder la suite du tournoi avec appétit.

L'impression de passer un test grandeur nature, face à un central copieusement garni. C'est ce qu'a dû ressentir Novak Djokovic en milieu de journée. Dans les travées comme dans l'entourage du joueur, on se demandait si la cheville du Serbe allait tenir. Si elle allait lui laisser suffisamment de souplesse pour donner le change dans un tournoi de premier plan.

Après dix-sept minutes de jeu, la tendance était plutôt au pessimisme. Youzhny, qui n'avait pas l'intention de jouer l'aimable sparring-partner, s'emparait deux fois du service du Djoker. 0-4, 5-1 : le calvaire semblait débuter  pour le résident monégasque. Mais comme l'écrivent les journalistes en manque d'inspiration, "un champion ne meurt jamais". Djokovic retrouvait ses sensations et soufflait dans les bronches du Russe. Il recollait à 4-5, au prix d'un bel effort, mais laissait tout de même filer la première manche.

Djoko renverse la vapeur

Le deuxième set allait être le parfait négatif du premier. Hors du coup en début de partie, si occupé qu'il était à vérifier l'état de sa cheville, "Nole" se mettait en action pour de bon. Désormais plus véloce, sûr de sa force, il offrait une visite guidée du rectangle en terre, d'un coin à l'autre et vice-versa à son vis-à-vis. Youzhny tirait franchement la langue et regardait les jeux lui passer sous le nez. 6-1 pour le numéro un mondial

Piqué au vif, Mikhail Youzhny se faisait voler son service d'entrée dans le troisième set. Il aurait été aisé de croire que le Russe (27e à l'ATP) allait exploser en vol. Erreur : le double vainqueur de la Coupe Davis (2002 et 2006) puisait dans ses ressources et parvenait à revenir dans le coup. Le rythme s'intensifiait pour le plus grand plaisir des spectateurs, qui vivaient là le moment fort de leur journée. A 4-4, Youzhny sauvait trois balles de break. Il forçait Djokovic à s'employer un peu plus pour passer à la suite.
Après 2 h 14, le natif de Belgrade mettait un terme aux débats. Non sans peine, il venait d'obtenir quelques indices sur son potentiel physique.

Au prochain tour, il affrontera l'Argentin Juan Monaco, tombeur du Letton Ernests Gulbis en trois sets (6-0, 3-6, 6-3).

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :