"L'or m'a fait du bien"

Florent Diep est l'un des membres du groupe de tennismen de la Fédération Monégasque de Tennis. A l'image de ses partenaires, il a lui aussi réalisé une saison plus que positive, atteignant au passage son meilleur classement en carrière. De quoi le lancer pour de bon ?

Un grand gaillard de plus d'un 1,90m et un sourire régulièrement accroché au visage. Et bien sûr, comme tout tennisman qui se respecte, le teint hâlé de celui qui passe son temps sous le soleil. Florent Diep est un garçon qu'on voit arriver de loin, mais qui est tout aussi discret. Sans faire de bruit, le jeune homme de 26 ans avance. A la recherche de sensations après un début de saison compliqué, le retour sur terre battue a été salvateur.

 "J'ai vécu un début d'année très difficile. En janvier et février, j'étais souvent en qualifications à cause de mon classement et les conditions ne sont vraiment pas les mêmes. En terme d'estime de soi, c'est compliqué. J'avais du mal mentalement, j'étais un peu dans le dur. Et quand je suis passé sur terre en mars, ça a tout de suite été mieux", confie le natif de la région parisienne, qui s'avère plus à l'aise sur l'ocre que sur dur. "Mon jeu est plus efficace sur terre et j'y ai aussi plus de repères." Une tendance qui s'est d'ailleurs confirmée par la suite.

L'expérience Masters, l'or aux JPEE

En avril, Florent a pris part au Masters de Monte-Carlo. Tombé d'entrée face Guillermo Garcia Lopez, ce match a pourtant montré au Vincennois qu'il était capable d'aller chercher quelque chose. "Participer au Masters, même si je n'ai fait qu'une partie et que j'étais dans une période moyenne, m'a surtout montré que je pouvais jouer un bon tennis. J'ai réussi un match correct malgré la défaite et ça m'a redonné un peu confiance en moi.

Quelques bons résultats plus tard, son ascension au classement ATP a pu reprendre. Si enchaîner les performances reste aujourd'hui l'un des grands axes de travail du licencié de la FMT, l'aspect mental est lui aussi au centre de ses préoccupations. "Mentalement, je me suis senti un peu usé, je doutais vraiment de moi. Depuis la fin de l'année dernière, je travaille beaucoup sur ce point et ça me fait beaucoup de bien." 

Autre étape qui a eu un impact positif sur la saison du jeune homme, ses médailles en simple (or) et double (argent) aux Jeux des Petits Etats d'Europe. "C'était différent du circuit habituel où on est souvent seul. Là, il y avait d'autres athlètes d'autres sports et pour ma première je finis avec l'or. Mentalement, ça m'a fait beaucoup de bien."

Recherche de régularité

"C'est un joueur qui fait beaucoup d'efforts mais qui n'a pas encore le classement et les résultats qu'on attend. Il fait son bonhomme de chemin mais on sait qu'il est capable de mieux." Si Guillaume Couillard a confiance en lui, Florent sait qu'il doit gagner en régularité pour aller voir plus haut. 

"Je dois encore progresser sur cet aspect (la régularité) parce que je sens que je peux battre de très bons joueurs, mais suivant les conditions, les sensations, les types de jeu, il y a des fois où je peux être beaucoup moins performant. Donc enchaîner les bons résultats et les bonnes semaines, avec un niveau de jeu et une intensité mentale et physique, c'est là-dessus que j'ai des progrès à faire."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :