Jo-Wilfried Tsonga dans le dernier carré

Le Français a pris le meilleur sur le Suisse Stanislas Wawrinka, après avoir vécu une entame de match particulièrement poussive (2-6, 6-3, 6-4). En demies, il rencontrera Dimitrov ou Nadal

Il y a la logique du classement. Et il y a la réalité du terrain. Pendant les premières minutes de la rencontre entre Jo-Wilfried Tsonga (tête de série n°6) et Stanislas Wawrinka (n°17) , le profane aurait pu s'y tromper. Loin derrière sa ligne, peu en veine au service, le Français avait démarré du mauvais pied. En face, Wawrinka jouait propre, faisait preuve d'audace et était récompensé à chacune de ses montées au filet.

Tsonga perdait une première fois son service (2-3). Moins mobile que le Suisse et surtout coupable de plus d'imprécisions, il courait après le score. Malgré un sursaut dans le jeu suivant, le Français ne parvenait pas à inverser la tendance. Pire, Wawrinka faisait à nouveau le break, avant de conclure la manche sans frémir.

Renversement de situation

Le deuxième set allait être le parfait négatif du premier. Le grand Jo se reprenait et réglait la mire au service. Avec un engagement plus tranchant, il parvenait enfin à faire reculer l'Helvète. Une montée rageuse au filet, la première du genre, lui permettait de prendre les commandes des opérations (4-1). Tsonga réussissait un jeu blanc dans la foulée, ponctué par un ace tonitruant. Requinqué, le Tricolore volait le service de son adversaire et empochait la deuxième manche.

La machine Tsonga semblait avoir trouvé son rythme de croisière. Sauf que Stanislas Wawrinka, qui avait eu le scalp d'Andy Murray au tour précédent, ne comptait pas lâcher prise tout de suite. C'était à son tour de faire un jeu blanc, avec un ace en guise de point final. Quelques instants plus tard, Tsonga faillit être breaké une nouvelle fois. Il lui fallait sortir un remarquable passing pour se remettre à flot.

Après une nouvelle faute directe, Tsonga affichait un brin d'impatience, smashant avec rage. Sur le point suivant, toujours irrité, il ratait complètement la balle sur un coup droit en fond de court. A deux doigts de perdre pied, le Français se reprenait et touchait une belle amortie (2-2). 

Echéance retardée

Wawrinka, désormais branché sur courant alternatif, tentait d'allonger le jeu et de mettre de l'intensité dans les échanges. Tsonga ne se dérobait pas et emballait à son tour les débats. Après un revers décroisé payant, il serrait le point avec conviction (3-3).

Dans le jeu suivant, il faisait le break, au terme d'un très long échance qui faisait vibrer le public (4-3). Le favori  de cette confrontation semblait pressé d'en finir. A 5-3, il remettait un coup d'accélérateur. Acculé, mené 40-0 en moins d'une minute, Stanislas Wawrinka sauvait trois balles de match et retardait l'échéance. Mais après 2 h 10', Jo-Wilfried Tsonga pouvait entamer sa traditionnelle démonstration de joue au centre du court.

Le Manceau pouvait jubiler : pour la première fois de sa carrière, il est parvenu à se qualifier pour une demi-finale sur terre battue dans un Masters 1000.


Jo-Wilfried Tsonga : "Stanislas me connaît, on s'entraîne parfois ensemble. Du coup, il a bien réussi à anticiper, à partir du bon côté. Petit à petit, mon niveau de jeu a progressé, j'ai mieux bougé sur le court. Faire une demi-finale ici, c'est exceptionnel. Que ce soit contre Nadal ou Dimitrov, ce sera de toute façon un grand match.

Stanislas Wawrinka : "Avec Jo, on se connaît bien. Aujourd'hui, je me sentais en forme, je pense avoir bien joué, comme chaque année à Monaco. Aujourd'hui, Jo a été plus fort, il a su mettre de la pression, il a su être agressif au bon moment."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :