Finale du Monte-Carlo squash classic : Massaro vs Serme

La 18e édition du Monte-Carlo squash classic a réuni le beau monde féminin de la discipline dans l'enceinte du stade Louis-II, depuis le 28 octobre. Aujourd'hui, place à la finale qui opposera l'Anglaise Laura Massaro (n°2 mondiale) à la championne d'Europe et de France Camille Serme (n°7 mondiale), à 19 heures.

Hier, les demi-finales ont mis face à face l'Anglaise Laura Massaro (n°2 mondiale et vainqueur de la compétition en 2008 et 2009) et l'Egyptienne Nouran Ahmed Gohar. Un match accroché mais brillamment remporté par l'Anglaise 11/4, 11/9, 11/7, en 33 minutes.

De son côté, Camille Serme, double championne d'Europe et championne de France en titre (n°7 mondiale) a fait le boulot, elle aussi.
Elle a sorti la Néerlandaise Natalie Grinham (n°8 mondiale), vainqueur du Monte-Carlo squash classic 2012, son quatrième titre en Principauté. En 33 minutes, l'affaire était pliée (11/7, 11/5, 11/3).

Après avoir mis hors jeu la tenante du titre, Camille Serme devra batailler face à Laura Massaro, aujourd'hui dès 19 heures, afin de remporter sa première compétition monégasque.

Petit récap', pour ceux qui n'ont pas suivi

Au stade Louis-II, sous la direction de Patrick Rubino et arbitrées par Christian Billard, les meilleures joueuses de la discipline se sont donné du fil retordre depuis le 28 octobre.

La 18e édition du Monte-Carlo squash classic organisée par la Fédération monégasque de squash rackets - présidée par Bruno Fissore - s'inscrit dans le WSA world tour (saison de l'association internationale des joueuses de squash)  qui compte une centaine de tournois.

Autant dire que le niveau est élevé, d'où l'intérêt pour les joueuses de faire le déplacement chaque année. La compétition leur permet de marquer des points au classement mondial.

"Au total, 28 joueuses étaient engagées", rapporte Christian Billard, juge-arbitre de l'événement, vice-président du club et capitaine de l'équipe de N3 monégasque.
"12 étaient directement qualifiées dans le tableau final grâce à leur classement. Dès lundi, 16 joueuses se sont affrontées sur deux tours afin de se qualifier. Seules 4 d'entre elles pouvaient entrer dans le tableau final."

Ce fut le cas de Laura Pomportes (n°3 française), de sa compatriote Maud Duplomb et des Egyptiennes Salma Hany Ibrahim et Nouran Ahmed Gohar.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :