Monte-Carlo Padel Master,  "Vamos"

Pour sa deuxième édition, le Monte-Carlo Padel Master a une nouvelle fois proposé du beau jeu. Avec en prime un tournoi féminin qui s'est disputé au Tennis Padel Soleil et qui s'est conclu au Chapiteau de Fontvieille. De quoi faire profiter de cette discipline sur deux sites différents tout au long de la semaine.

Le tournoi s'est à peine terminé que les équipes de Monte-Carlo International Sport se penchaient déjà sur la troisième édition qui aura lieu en septembre prochain. Mais que pourront-ils bien faire pour apporter de la nouveauté à un tournoi qui a déjà bien changé par rapport à sa première mouture. La faute à l'arrivée des femmes qui ont évolué pour la majeure partie de la semaine au Tennis Padel Soleil, mais dont les demi-finales et la finale se sont jouées, comme pour les hommes, au chapiteau de Fontvieille. La faute aussi aux exhibitions proposées, où nombre de personnalités ont fait le déplacement.

Belasteguin-Lima, joue-là comme Nadal

Sur le plan sportif également, les choses ont pas mal changé depuis l'année dernière. Le padel se jouant en paire, plusieurs joueurs ont changé de partenaire depuis l'an dernier. C'est notamment le cas de Juan Martin Díaz, que nous avions rencontré lors de la première édition (CSM 19). Alors associé à Maxi Sanchez, il avait atteint le dernier carré. Évoluant cette année avec Cristian Gutierrez Albizu, sa route s'est prématurément arrêtée dès les huitièmes de finale. Mais la grande surprise est avant tout venue du duo argentin Gonzalo Díaz et Luciano Capra. Déjà qualifiés contre toute attente pour les quarts de finale, ils ont ensuite réalisé un véritable exploit en sortant la deuxième paire mondiale, Navarro-Gutierrez. 

Ce fut d'ailleurs un match de haute intensité et de grande qualité qui a été offert aux spectateurs présents. Mais leur route s'est finalement arrêtée en demi-finale face à Matias Díaz et Maxi Sanchez. Un match particulier d'ailleurs, puisqu'il a vu les frères Díaz jouer l'un contre l'autre. Pour la paire Belsteguin-Lima, tenante du titre, la route jusqu'à la finale s'est déroulée sans encombre. Seul le deuxième set de leur demi-finale a été accroché, le duo Lamperti-Mieres ne voulant rien lâcher. Mais ce sont bel et bien les numéros un mondiaux qui l'ont emporté. Le tout sous les yeux du Prince Albert II. Alors qu'ils pouvaient devenir les premiers doubles tenants du titre, "Bela" et Lima n'ont pas flanché et se sont imposés (6-3 / 6-2) face à Sanchez et Díaz.De quoi en faire les Rafael Nadal du tournoi de Monaco ? Début de réponse l'année prochaine.

Les femmes ont assuré

Alors qu'un match d'exhibition avait eu lieu l'an dernier afin de présenter le versant féminin du padel, le tournoi accueillait cette année un tableau complet, composé des meilleures joueuses du monde. Ne pouvant cumuler les deux tournois sur un même site, trop de matches devant se jouer en même temps, les organisateurs avaient donc opté pour deux lieux différents. Et ces dames ont donc investi le Tennis Padel Soleil de Beausoleil, racheté en partie par Monte-Carlo International Sports il y a quelques mois.

 Les matches de qualification ont ainsi débuté le mardi pour définir les dernières paires qui allaient prendre part au tableau final. Se déroulant simultanément sur deux courts, les oppositions ont ainsi offert une autre forme de padel que celle jouée par les hommes, comme cela peut être le cas pour le tennis féminin et masculin. Et à la différence de ces messieurs, ce ne sont pas les premières du classement mondial qui l'ont emporté. Les sœurs Pilar ont en effet vu leur tournoi s'arrêter en demi-finale. 

Pour cette grande première, ce sont donc Alejandra Salazar et Marta Marrero qui l'ont emporté dans une finale expéditive. Sûres de leurs forces et de leur padel, les numéros deux mondiales n'ont laissé aucune chance à leurs adversaires, Patty Llaguno et Eli Amatriain, les étrillant 6-0 / 6-2.

Encore du beau monde

Mais le Monte-Carlo Padel Master ne se résume pas à sa compétition. Car au-delà de cet aspect sportif, il y aussi le côté ludique de la pro-am et des matches d'exhibition qui permet aux spectateurs d'assister à des parties un peu spéciales. Ainsi, certains ont pu voir David Goffin, 14e mondial à l'ATP, affronter Fabrice Pastor, organisateur du tournoi. Parmi les personnalités venues taper la balle avec les pros, on pouvait notamment retrouver Didier Deschamps et Cyril Rool, mais aussi l'ancien tennisman Thomas Johansson, qui revenait lui aussi après une expérience positive l'an dernier. De quoi donner envie d'arriver rapidement à la prochaine édition.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos