L'AS Monaco l'emporte à la maison

Pour sa quatrième édition, le tournoi international de water-polo de Monaco a vu la victoire des locaux coachés par Florent Menut. De quoi confirmer les belles choses entrevues ces derniers mois. 

Deux équipes font leur entrée, précédées chacune d'un jeune porte-drapeau. D'un côté, la sélection nationale du Luxembourg. De l'autre, la Nationale 3 de l'AS Monaco natation - water-polo. Les présentations faites, les peignoirs tombent et les titulaires plongent dans le bassin tandis que les remplaçants accompagnent leur coach sur le banc. Les arbitres, tout de blanc vêtus, sont eux aussi présents de chaque côté de la piscine. Le coup de sifflet retentit. C'est parti. Le 4e tournoi international de Monaco est lancé. Et l'AS Monaco se dirige vers sa première victoire dans cet événement lancé pour la première fois en 2014.

Trois ans de pause

Trois éditions avec un certain succès et plus rien. Si la dernière (2016) a été couplée au tout premier Trophée des Champions, organisé alors à Monaco, l'AS Monaco natation water-polo n'a depuis plus organisé de tournoi international dans son antre. Et ce pour une raison assez simple. La présence de travaux à la piscine en début de saison, alors que cette période est habituellement la plus propice aux événements de ce genre, comme le confie Florent Menut, entraîneur de l'habituelle Nationale 3 masculine. "C'est un bon moyen de lancer la saison et de motiver le groupe à une période où le championnat de France n'a pas encore commencé. D'autant que, à l'image de la France, les autres pays n'ont pas forcément débuté non plus, cela facilite donc les choses pour trouver des équipes." 

Img 9054

Malgré tout, cette année, le club monégasque était bien décidé à renouer avec ce qui commence à s'apparenter à une tradition. Avec, en fil conducteur, la présence du voisin, ami et rival antibois depuis le départ. "Antibes est là depuis la première édition", rappelle Florent Menut. "D'autres équipes, comme Pont-de-Claix, ont participé à plusieurs reprises. Mais cette année, nous sommes sur quatre nationalités", ajoute le coach. En effet, pour accompagner les Monégasques et Antibois, la sélection du Luxembourg et le R.N.C. Camonaco (équipe italienne). Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les matches ont été aussi disputés que serrés tout au long du week-end. 

Un tournoi homogène

Quatre équipes, un format de mini-championnat où tout le monde se rencontre. Des matches le samedi matin et le soir, ainsi que le dimanche matin. De quoi laisser à tout le monde le temps de récupérer et offrir un beau spectacle au public, lui aussi présent, notamment le samedi soir. "Nous avons eu une centaine de personnes lors de notre match contre l'équipe italienne. On a vraiment eu une belle ambiance sur le tournoi et c'est plaisant de voir qu'on arrive à rassembler autour d'un événement de ce genre et du water-polo", glisse le coach. Un public dans le vrai, d'autant que son équipe a su le motiver à donner de la voix. 

Img 9128

Les Monégasques ont en effet su se montrer impériaux de bout en bout, malgré des matches très disputés. S'ils ont bien débuté d'entrée face au Luxembourg (10-7), venu pour la première fois avec une sélection nationale, ils ont ensuite su museler l'ancien international italien du R.N.C. Camonaco, Arnaldo Deserti, champion d'Europe 2011, pour continuer sur leur lancée (14-11). Il ne restait alors plus qu'à finir le travail contre Antibes pour s'assurer la première place, ce que les hommes de Florent Menut ont parfaitement réalisé (14-9). 

Img 8972

"On réussit un super tournoi avec trois victoires en trois matches. Je ne connaissais pas l'équipe italienne, mais je savais qu'elle était constituée d'anciens, notamment Arnaldo Deserti. Il a d'ailleurs marqué 10 des 15 buts de son équipe contre Antibes, donc on a vite identifié le danger et comment le bloquer, en se mettant systématiquement à deux dessus. Je me disais qu'on pouvait jouer quelque chose sur ce tournoi, mais je n'étais sûr de rien à l'avance. Il y a une belle dynamique de groupe qui s'est installée depuis le tournoi au Luxembourg, en janvier dernier, avec un jeu plus collectif qu'auparavant. Il faut que l'on continue comme ça et que l'on maintienne une certaine régularité dans nos résultats à venir." 

Img 8910

Si le tournoi a été une réussite sportive, il a également fait naître quelques envies. En toute modestie, bien entendu. "Ça fait trois ans qu'on participe au tournoi international du Luxembourg et on se demande pourquoi ne pas créer une émulation entre petits états. On n'est que deux pour le moment, mais pourquoi ne pas, à l'avenir, essayer de se rapprocher entre petits états européens, pour un petit tournoi, sans parler de Jeux des Petits Etats d'Europe, parce qu'on n'a pas la prétention avec notre équipe de vouloir organiser un tournoi de niveau première division." L'appel est lancé.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos