Double triomphe pour Francesco Mitrano

Vendredi, samedi et dimanche, les cavaliers du premier tournoi international de polo se sont affrontés à Beausoleil. C'est dans le complexe sportif du Devens que l'équipe Missbach, dans laquelle évoluait Francesco Mitrano, organisateur de l'événement, a remporté la compétition.

"Marvellous" est l'adjectif anglais le mieux qualifié pour évoquer cet événement. Le premier tournoi de polo organisé par des acteurs de la Principauté s'est déroulé au cœur du complexe sportif du Devens. "Il n'y avait tout simplement pas de place à Monaco pour construire un terrain. Beausoleil est la commune la plus proche et son maire, Gérard Spinelli, s'est montré très enthousiaste lorsque je lui ai soumis le projet", rapporte Francesco Mitrano, président du fraîchement créé Monte-Carlo polo club et organisateur de l'événement.

La compétition s'est déroulée sous le haut patronage du Prince Albert II. Et afin d'attirer l'attention du Tout-Monaco, les quatre équipes de quatre cavaliers en ont mis plein les yeux au public, vendredi matin. Les joueurs français, argentins, italiens, anglais et monégasques ont défilé sur leurs montures, place du Casino, maillets en l'air. 

Les touristes en restaient bouche bée puis s'empressaient de photographier les binômes, érigés stars du jour. Devant la terrasse du Café de Paris, un photocall estampillé "Monte-Carlo Polo Club Diamond Cup Missbach Trophy" était "the place to be". Nombreux étaient ceux qui prenaient la pose, rêvant, yeux grands ouverts, de faire partie de l'événement.

Direction le village VIP

Le soir même, aux alentours de 17 heures, les invités VIP étaient conviés dans la ville voisine. C'est là qu'a été construit le terrain de "paddock polo". "On appelle cette pratique ainsi parce que le terrain est trop petit ici pour faire réellement du polo", expliquait Mitrano. "C'est pour cette raison que nous aurons des équipes de trois joueurs et non quatre. Aussi, la balle est un peu plus grosse. Mais c'est très bien ainsi parce que le public n'est pas habitué. Il pourra bien suivre le match et bien le comprendre."

Près du gazon, sur un terre-plein surélevé, de hautes tentes blanches avaient été dressées. On avançait à pas feutrés sur une moquette couleur sable, pour déguster une délicieuse coupe de champagne sur les canapés de cuir blanc. En attendant le spectacle équestre, on jouissait du spectacle mondain. Robes, chapeaux et bijoux habillaient des créatures dorées, toutes plus attrayantes les unes que les autres.

En parlant de bijoux, certains étaient exposés, farouchement protégés derrière des vitres. C'étaient les créations Missbach - joaillier russe - principal sponsor du tournoi. "Lorsque mon ami Francesco m'a parlé de son envie de faire venir le polo à Monaco, j'ai tout de suite adoré. C'est le sport le plus noble. C'est magnifique, mais je n'en fais pas moi-même. Moi, je fais plutôt partie du côté mondain du polo", déclarait Marina Missbach, ambassadrice de la marque et vice-présidente du Monte-Carlo polo club.

Sous les paillettes, le sport, le vrai

"Une fois sur le terrain, ça n'a plus rien de mondain, le polo. C'est un sport très dur, très viril où il faut être très concentré. J'ai envie de comparer les matches à de petites batailles", détaille Francesco Mitrano, passionné de la discipline depuis dix ans. Engagé dans l'équipe portant le nom de son fidèle soutien, il a mouillé le maillot tout le week-end, sans s'économiser.

Vendredi soir, les quatre équipes engagées se sont dégourdi les jambes et se sont affrontées afin de se jauger. Les demi-finales se sont jouées samedi. Dans la première rencontre, l'équipe Barclays a eu raison des joueurs d'Audemars Piguet. Dans le second match, Missbach s'est imposé face à US Polo Association. 

"Nous allons vivre un moment intense", annonçait le maire de Beausoleil dimanche, à l'approche des finales. US Polo Association allait tenter d'obtenir la troisième place du tournoi face aux joueurs de l'équipe Audemars Piguet. 

Des finales endiablées

Et le score est resté serré jusqu'à l'issue de la quatrième période. On sentait un enjeu différent de celui du samedi. Les accélérations étaient plus soutenues et les arrêts plus brusques. Un joueur a d'ailleurs terminé sa course dans les spectateurs curieux qui se trouvaient autour du terrain. Les vainqueurs, US Polo, ont gagné de justesse avec 9 points et demi contre 9 (ils avaient eu droit à un demi point dès le départ, afin d'équilibrer les handicaps des deux équipes).

Enfin, l'équipe de Francesco Mitrano est entrée en piste face à Barclays. Les changements de cap des montures faisaient sauter en l'air un mélange de terre et d'herbe. On ne comptait plus les trous dans le gazon. Les deux équipes étaient au coude à coude, au sens propre du terme. Les joueurs n'hésitaient pas à se marquer et à se pousser sèchement. Les chevaux allaient au contact. Flancs contre flancs, ils donnaient l'impression de se livrer une bataille. Mitrano avait raison. 

Au cours des deux dernières périodes, plusieurs joueurs ont dû changer de monture, sans même descendre au sol, pour ne pas perdre de temps.  Il fallait aller chercher la première place. Pas question de se laisser freiner par un animal essoufflé. A la fin d'une quatrième période très disputée, l'équipe Missbach était donnée vainqueur du tournoi (9 à 7 et demi) et élevait sa coupe scitillante dans les airs, devant un public conquis.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos