Une saison compliquée pour les filles de l'AS Monaco Volley-Ball

Pour leur première saison en Division Elite Féminine (2e division), les volleyeuses asémistes ont bataillé toute l'année pour essayer de se maintenir, en vain.

Les promues monégasques avaient un objectif en début de saison : le maintien en Division Elite Féminine (2e échelon national). Des problèmes extra-sportifs venaient perturber le début de saison. En difficulté financièrement, le club a tout de même "réussi à constituer une équipe qui tenait la route alors qu'on n'avait pas le budget le plus conséquent du championnat", confie Mickaël Chamy, l'entraîneur adjoint. 

La tâche s'annonçait compliquée avec des équipes comme Istres ou Marcq-en-Baroeul, deux clubs phares du volley français, dans la poule A. On a souvent vu un Monaco à deux visages dans les matches. Le duel face à Harnes, qui visait les play-offs, en est la parfaite illustration. Un premier set maîtrisé, puis celui d'après offert à l'adversaire. 

Credit Pierre Vieuille

L'équipe a eu un niveau de jeu en dents de scie, en étant capables de rivaliser avec les favoris, puis de s'effondrer d'un coup. En 10 défaites, 6 l'ont été sur le score de 3-0. Sur la saison régulière, l'équipe a remporté 18 sets mais en a perdu deux fois plus : "Il a toujours manqué quelque chose pour faire la différence" expliquait le coach adjoint après la défaite face à Harnes (28-26/19-25/25-19/14-25/11-15).

Passage obligé par les play-downs

L'ASM terminait la saison régulière à la 6e place (sur 8), et devait disputer les play-downs pour avoir une chance de rester en 2e division. Après un changement d'entraîneur en cours de route, les joueuses devaient oublier les tensions extra-sportives parce qu'il fallait enchaîner les bons résultats pour espérer se maintenir en terminant dans les 4 premiers. 

Img 4241  Copier

Les asémistes ont eu beau posséder la meilleure attaque (1237 points marqués), c'est au niveau de la défense que cela a coincé puisqu'elle était la dernière des play-downs (1279 unités encaissés). Souvent poussée au 5e set (qui se joue en 15 points, contrairement aux 4 premiers qui sont disputés en 25), l'équipe de Mickaël Chamy a perdu des points inutilement : "Sur des parties qui s'annonçaient à priori faciles, on a gagné 3-2, donc on perdait des points. On ne s'est pas maintenu à cause de ces matches-là." 

Avec sa 5e place au classement, les Monégasques ont terminé à 8 unités du premier non-relégable, Romans-sur-Isère, et n'ont pas pu éviter la descente en Nationale 2, malgré une proposition de repêchage de la part de la Fédération Française de Volley (voir encadré).

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

"On préfère se reconstruire"

La Division Elite se transforme dès la saison prochaine avec une nouvelle formule, qui prévoit un championnat unique à 16 clubs, au lieu de 2 poules de 8. A la fin de la saison régulière, les 6 premiers disputeront les play-offs et les 10 autres les play-downs. Elles tenteront d'éviter les 4 dernières places, synonymes de descente. Ayant besoin d'un club supplémentaire pour compléter le championnat, la FFVB pouvait permettre à l'ASM de rester en 2e division, "mais le club a refusé pour permettre à l'équipe de se restructurer", révèle Mickaël Chamy. Monaco commencera la saison 2018/19 en Nationale 2, un choix évident pour reconstruire une équipe solide avec un coach fort "et espérer remonter le plus tôt possible. Mais chaque chose en son temps, il faut que tout soit bien fait."