L'AS Monaco volley enchaîne

Trois matches et trois victoires pour les hommes de Dragan Pezelj qui réussissent un très bon début de saison en Nationale 2, à l'image de leur match ce week-end contre Cannes (3-0).

Les sourires sont de sortie. A l'issue du match comme après la douche, les volleyeurs monégasques ont la banane. Et ils ont de quoi. En disposant de Cannes (3-0) ce dimanche, ils viennent de réaliser la passe de trois depuis le début de saison. 

Img 4270

Trois victoires en autant de matches disputés. De quoi leur permettre d'occuper actuellement la troisième place du classement de la poule A de Nationale 2 et d'aborder sereinement la mini-trêve qui s'offre à eux, leur prochaine rencontre n'étant prévue que le 20 octobre (coup d'envoi à 20 heures au Moneghetti).

Une victoire solide

A peu de choses près, les coéquipiers d'Adrien Guéru, très en vue ce dimanche, ont réalisé un match presque parfait. "On a su maintenir notre niveau dans des moments importants, notamment lorsque les jeunes de Cannes ont commencé à baisser un peu les bras", précise le coach asémiste, Dragan Pezelj. Car les Cannois ont affiché un visage jeune, étant un centre de formation, avec quelques éléments expérimentés pour les encadrer. Mais cela n'a pas suffi aux voisins maralpins pour faire vaciller les monégasques.

Img 4118

Même lorsque ces derniers ont connu quelques petits trous d'air. "Ça a toujours été au même moment, sur leurs deux gros serveurs, qui nous mettent beaucoup en difficulté en réception, voire qui mettent les points directement, c'est vraiment sur ces positions là qu'on a péché", détaille le capitaine de la N2M, Mathieu Orszulak. Et de compléter, "mais après, à part au premier set où on n'est pas trop dedans au niveau bloc-défense, on a été assez concentré et appliqué sur les consignes que nous donnait Dragan." 

Img 4212

Une victoire nette, 3-0 (25-21 / 25-21 / 25-19), au cours de laquelle certains ont pu corriger le tir après un match parfois compliqué la semaine précédente, face à Mougins. "Certains joueurs n'avaient pas fait un très bon match la semaine dernière malgré une victoire 3-0, et là il fallait se relancer à la maison et ça a été bien fait avec la manière", précise le capitaine. Si tout le monde a été bon dimanche, deux sont cependant sortis du lot. D'un côté, Thomas Widiez, de l'autre, Adrien Guéru. "Ils ont tous les deux fait un très bon match. Thomas Widiez nous fait beaucoup de bien au niveau de la défense et de la réception derrière et Adrien a marqué beaucoup de points à l'attaque ce qui permet de bien enchaîner", confiait le coach à l'issue de la partie.  

Un groupe renforcé

Face à Cannes, l'AS Monaco volley a donc montré sa force. Une force qui réside aussi bien sur le collectif que quelques individualités capables de faire basculer un match. De quoi souligner une différence par rapport aux précédentes saisons, où le collectif était plus restreint, ce qui finissait fatalement par porter préjudice aux Rouge et Blanc. Mais avec un groupe étoffé cette année, tout le monde peut travailler correctement. Et en récolter les fruits en match.

Img 4199

"Nos entraînements sont plus intenses, on peut jouer à 6 contre 6. C'est important pour nous d'avoir un groupe élargi, parce que tout le monde n'est pas toujours disponible", glisse le coach emblématique de la N2M. En témoigne le point de la gagne, inscrit par Thomas Darvaux-Hubert,  venu dépanner ses copains alors qu'il sera moins disponible cette année. "On ne trouvera pas meilleur que lui à son poste cette année dans notre division, mais on a deux anciens qui sont revenus et nous apportent sur d'autres points. Le club a réalisé un bon recrutement cet été, je suis assez confiant pour la suite de la saison", confie le capitaine du groupe.

Img 4215

Et pour ce groupe, il ne manque visiblement pas grand chose pour s'améliorer. "Nous n'avons pas un jeu physique pour faire mal à l'adversaire sur des services smashés, mais si on réussit à déstabiliser les autres équipes sur notre service, on se rendra les choses plus faciles. Mais je suis content du groupe, tout le monde joue bien, les six qui sont sur le terrain comme ceux qui entrent à leur place", conclut Dragan Pezelj. De quoi s'avancer sereinement dans cette nouvelle saison où les monégasques n'ont pour le moment concédé qu'un seul set en trois matches de championnat. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos