Eric Rouer, " Le groupe a réussi à jouer ensemble très vite"

Eric Rouer, l'entraîneur adjoint de l'AS Cannes volley, nous a ouvert les portes de chez lui, à Roquefort-les-pins. Il nous y a fait part de ses impressions sur le parcours de l'AS Cannes en Ligue A cette saison, et de la formation des jeunes joueurs du club.

L'AS Cannes a terminé à la 9è place la saison dernière et ne s'est pas qualifié pour les play-offs. Cette saison vous êtes à la première place à quatre journées (entretien réalisé avant la défaite de ce weekend face à Paris, 3-0) de la fin. Quels ont été les principaux changements entre ces deux saisons ?

L'année dernière c'était assez compliqué avec le changement d'entraineur. Il a travaillé avec un groupe qu'il n'avait pas constitué. La non-accession aux play-offs a handicapé le club par rapport aux subventions perçues. Cette année, Igor Kolakovic a pu monter son équipe et l'équilibrer. Le groupe a réussi à jouer ensemble très vite, alors que je pensais que ça allait prendre plus de temps. Mais dès le début du championnat on a pu enchaîner les victoires jusqu'à notre première défaite, lors de la 12è journée, face à Chaumont (0-3). 

Six joueurs ont intégré l'effectif à l'inter-saison. Est-ce grâce à leurs arrivées que l'AS Cannes joue les premières places ?

Oui ! Automatiquement, lorsque des joueurs solides individuellement viennent se greffer au groupe, le niveau d'ensemble augmente. Le venue de Dusan Petkovic et du central Dejan Radic, qui est pour moi un des meilleurs centraux de Ligue A, ont beaucoup apporté au niveau de l'impact. Il ne faut pas non plus oublier la venue d'Emmanuel Ragondet (réceptionneur/attaquant) qui est exceptionnel dans le fond de jeu et qui stabilise quasiment à lui-seul la réception.  

Et pour les autres joueurs ?

Ewoud Gommans est titulaire au poste de réceptionneur/attaquant et stabilise aussi l'arrière. Tout cet apport de fond de jeu permet à Pierre Pujol (passeur) de distribuer et de profiter au maximum des nouvelles recrues offensives. Milan Rasic (central) est arrivé l'année dernière en joker, mais a dû se faire opérer du dos cette année. Il devrait revenir en pleine possession de ses moyens pour la fin de saison.

882907 667351033285336 370789545 O

Qu'est-ce qui a principalement changé avec grâce à l'apport de ces joueurs ?

La stabilité apportée dans le fond de jeu, c'est la base. On a aussi des joueurs en bout de filet qui permettent de terminer les points, comme Petkovic et Castard. Ils nous permettent de terminer les points rapidement en contre-attaque. Les joueurs qui ont été choisis par le coach pour équilibrer son groupe ont permis que la mayonnaise prenne rapidement. Avec la dynamique de la victoire, c'est aussi plus facile.

Comment cette alchimie de joueurs a-t-elle pu fonctionner aussi vite ? Est-ce par une phase de préparation efficace ?

Les entraînements ont commencé assez tard avec Igor (sélectionneur de la Serbie à l'époque), parce qu'il revenait des championnats du monde. Il est arrivé assez tardivement sur la préparation. C'est donc son assistant Srdan Popovic qui l'a commencée pendant les trois premières semaines. Lorsque Igor est arrivé, il a pu voir que les joueurs s'entendaient déjà très bien. La bonne ambiance à l'entrainement a permit de travailler sereinement. Dès les premiers matchs amicaux, de bonnes choses étaient visibles.

Des jeunes joueurs issus du club ont-ils intégré l'effectif professionnel cette saison ?

Deux jeunes joueurs sont arrivés cette saison, Timothée Carle (19ans) et Luka Basic (20ans) qui nous reviennent du pôle France (ex centre national de volley-ball). Etant donné qu'on a perdu notre étiquette de centre de formation de clubs professionnels l'année dernière, nous avons du leur formuler des contrats professionnels. Tim vient du club de Toulon-Six-Fours. il est arrivé en 2010 à Cannes et a intégré le pôle. 

Et au sujet de Luka ?

Il est capitaine de l'équipe de France junior. Je l'ai côtoyé pendant plusieurs mois chez les cadets France. Lorsque Igor m'a dit qu'il avait besoin d'un autre jeune joueur performant en réception et à gros potentiel, j'ai tout de suite pensé à Luka que j'ai directement contacté. Le rapprochement entre Igor et Luka (dont les parents sont originaires d'Europe de l'Est) a pu se faire facilement.

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos