Christophe Ulivieri: "chaque match a sa vérité"

Les féminines de l’AS Monaco Volley s’accrochent en Coupe de France Fédérale, survolent le classement de Nationale 2 et accèdent aux play-offs. Les joueuses de Christophe Ulivieri se sont largement donné les moyens de pouvoir rêver plus grand.

Zéro défaite en treize matches de championnat, les statistiques parlent d’elles-même. Leader incontesté de sa poule de N2, l’AS Monaco Volley réalise un quasi-sans-faute dans la saison régulière, ce qui a de quoi satisfaire son chef de file, Christophe Ulivieri : "on a rencontré quelques difficultés contre Vennelles (2e, 27pts) et Cannes (5e, 16pts) à l’extérieur. Deux équipes qui avaient forcément envie de battre Monaco qui ne comptait aucune défaite. Mis à part cela, dans l’ensemble c’est parfait. On a su respecter notre position."  

L’ASM Volley-Ball sait aussi renverser la hiérarchie 

Img 0343  Copier

Les volleyeuses monégasques brillent en championnat mais savent aussi imposer leur efficacité contre les équipes d’un calibre supérieur. Comme en Coupe de France Fédérale, où après avoir vaincu Nîmes et Istres, deux formations qui évoluent en Élite, les Rouges et Blanches vont encore avoir l’occasion de bousculer la hiérarchie en quart de finale contre le MO Mougins. "C’est un bon tournoi de préparation pour les play-offs car on ne fait pas de cette Coupe de France une priorité. Mais mes joueuses ont su maîtriser leur match, c’est positif pour la suite", souligne Christophe Ulivieri. Ces deux succès sont selon lui, une manière de se donner de la confiance et de l’envie pour mener à bien l’objectif fixé en début de saison : la montée. Pas question de laisser son équipe sombrer dans un complexe de supériorité. Ses joueuses doivent impérativement rester humbles et continuer sur leur lancée car "chaque match à sa vérité,  explique le coach. Ce n’est pas parce que l’on gagne contre une Élite que nous allons tout gagner en play-off contre des équipes de notre niveau. Mais ça elles le savent." 

 "Nos points faibles sont devenus une force"

Img 0414  Copier

 L’an passé, les féminines avaient échoué aux portes de la N1. La cause : une défaite en phase aller des play-offs contre Nîmes. Les équipes de la même poule ne se rencontrent qu’une seule fois lors matches éliminatoires. En cas de défaite, il est donc impossible de se rattraper dans le cadre d’un match retour. L’entraîneur actuel qui n’était pas aux commandes du groupe l’an passé, espère bien que l’histoire ne se répétera pas. Le danger cette année, pourrait bien venir d’ailleurs. 

Img 0279  Copier

Cette saison, l’équipe dont devront se méfier les Monégasques est Béziers. Si les Héraultaises comptabilisent le même nombre de points que les asémistes au classement, un seul point pourrait faire la différence en cas d'égalité : "en terme de matches gagnés en trois sets, elles en comptabilisent 9 et nous 8. Nous partons donc deuxième des play-offs avec un petit point de retard, mais je ne pense pas que c’est cela qui fera la différence." Avant d’entamer la phase des éliminatoires, le coach semble plutôt confiant. La façon dont il dépeint son équipe confirme cette impression. "Nous avons une petite équipe composée de huit joueuses. Cela pourrait être la seule faiblesse que nous avons. Cependant, nos points faibles sont devenus une force. Une ailière peut jouer au centre comme en pointe et inversement." En somme, une équipe soudée et polyvalente qui a toutes ses chances de voir son objectif se concrétiser à l’issue de cette épreuve finale.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les play-offs se conjuguent aussi au masculin

L’équipe masculine de l’ASM Volley-Ball accède également aux plays-offs avec une troisième place au classement, à égalité de points avec Marseille (23pts). En manque d’effectif, les Monégasques savent que l’avenir sera semé d'embûches. “La bande de potes”, a pour objectif une deuxième troisième place à l’issue de cette phase éliminatoire.