La saison "enfin lancée"

L'AS Monaco rugby a joué son premier match à domicile cette saison, sur le nouveau stade du Devens où le club évolue désormais. Opposés à Arles, les hommes de Sylvain Masson et Luciano Orquera ont signé une belle victoire (27-10) et lancent ainsi leur saison après le couac marseillais de la première journée. Le club en a également profité pour présenter son école de rugby et son équipe féminine avant le coup d'envoi.

Du combat et des étoiles. Pas forcément dans cet ordre et les étoiles n'ont pas non plus été les mêmes. Il y a eu celles dans les yeux des tout petits, qui ont défilé en avant-match. Et puis celles qu'ont pu apercevoir certains joueurs. Il faut dire que la rencontre entre Arles et l'AS Monaco a donné lieu à un beau combat. Un combat dont est ressorti vainqueur le club Princier, qui a disposé de son adversaire du jour, prenant au passage le bonus offensif (27-10).

Img 4495

Une victoire qui lance réellement la saison des hommes du Rocher après leur défaite inaugurale lors de la première journée en terres marseillaises (16-17 face au SMUC). Une défaite au goût amer qui n'est aujourd'hui qu'un souvenir après ce succès à la maison donc, et surtout après la belle fête du rugby qu'a été cette rencontre.

Ouverture avec les petits

Après des années passées à jouer loin les uns des autres et de Monaco, l'ASM rugby dispose enfin d'un stade où toutes ses catégories d'âge évoluent cette saison. Et c'est sur le synthétique flambant neuf du complexe du Devens, au stade Prince Héréditaire Jacques de Monaco, que les rugbymen de la Principauté vont se produire cette année. Après la victoire de l'équipe réserve, elle aussi opposée aux arlésiens, l'ASMR a organisé un petit défilé afin de présenter son école de rugby et sa nouvelle catégorie, les féminines, à un large public venu assister à cette première à domicile.

Img 4315

Des plus petits jusqu'aux juniors, tous ont ainsi foulé le stade où ils vont porter le maillot rouge et blanc pour en défendre les couleurs. Et quelques petits chanceux ont même pu accompagner les joueurs des équipes premières de Monaco et Arles avant le coup d'envoi. Les moments d'amours se sont ainsi terminés pour laisser la place à une belle et franche bataille. Car les Arlésiens ne sont pas venus pour la beauté du jeu. "J'avais joué contre Martigues il y a quelques années, ils ont pas mal d'anciens de chez eux et ont la même culture du combat et de l'agressivité, alors que nous avons une équipe plutôt joueuse. C'était leur force de réussir à nous faire sortir du match et il fallait répondre à cette agressivité tout en proposant du jeu. Il fallait calmer la violence par la violence mais être capable de jouer", a précisé Sylvain Masson, le coach monégasque, à l'issue de la rencontre.

Img 4305

Et quoi de mieux pour calmer les ardeurs adverses que de réussir un gros début de match ? Avec un 10-0 marqué assez rapidement, les Rouge et Blanc ont réussi leur entame, ce qui a plu à leur entraîneur. "On avait été très mauvais de ce point de vue-là il y a une semaine face au SMUC, on s'est bien repris aujourd'hui, d'autant que réussir un bon début de match en rugby n'est jamais facile". 

Voyage chez les Phocéens ce dimanche

Si le combat a été âpre, les échanges tendus et le combat de tous les instants, c'est en jouant que les monégasques ont fait la différence. "On  a réussi à trouver du lien entre nos avants et les trois quarts, on marque un essai sur une touche complète, qu'on donne directement au 9 qui va chercher au centre et on part sur la largeur pour aller marquer ensuite. C'est positif pour la suite", glisse Sylvain Masson, même s'il aimerait tout de même que son équipe prenne parfois plus son temps. "Quand on arrive dans les 22, on a encore tendance à vouloir aller marquer trop vite, il faut être patient, et faire parfois un ou deux temps de jeu de plus pour marquer l'essai."  

Img 4462

Quoi qu'il en soit, en s'imposant, largement, avec le bonus offensif, les joueurs du Rocher ont effacé leur couac de départ (défaite d'un point dans les derniers instants) et ont "assumé", à domicile, comme le dit lui-même leur entraîneur. "On est content, il fallait vraiment gagner à domicile après la défaite la semaine dernière. On a lancé la machine, contre une belle équipe, qui venait avec des armes, forte devant, et bien organisée derrière autour du 12. C'est notre premier match à la maison, il fallait assumer, c'est ce que j'avais dit à mes joueurs, ça a ajouté une petite difficulté supplémentaire, mais au final, c'était très bien.

Img 4511

Ce dimanche, pour la troisième journée du championnat Honneur, l'AS Monaco repart dans les Bouches du Rhône, pour y défier le Stade Phocéen (dernier de la poule avec 0 victoire après deux journées). "C'est l'occasion pour nous d'effectuer un voyage rédempteur à Marseille même si ce n'est pas la même équipe", glisse Masson, sourire en coin. Coup d'envoi dimanche à 15 heures. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos