Stan Sutor : "On s'approche de plus en plus de la montée"

Le coach des Aigles de Nice aborde un nouvel exercice en Division 1 avec l'envie de franchir un palier supplémentaire.

A l'occasion de la présentation officielle de son effectif organisée hier soir, l'entraîneur des Aigles de Nice, Stan Sutor (à droite sur la photo), a fait le point sur le nouveau challenge qui attend ses protégés.


Votre objectif cette saison, ce sera l'accession en Ligue Magnus. Par le passé, vous avez plusieurs fois manqué le coche…

Oui, mais cela fait un moment qu'on travaille sur cette montée. Je pense qu'on s'en approche de plus en plus, même s'il y a de belles équipes dans notre championnat.

Quel sentiment vous a laissé la saison dernière ?

On n'était pas si loin du compte. Après une période compliquée, on a réussi à livrer des prestations honorables en fin de championnat. En quarts de finale, cela s'est joué sur une prolongation en match d'appui (battus à domicile, les Niçois s'étaient imposés à Mulhouse, avant de s'incliner 5-4 lors du troisième match).

Avez-vous ciblé un domaine dans lequel il vous fallait vraiment progresser ?

L'an dernier, on a connu des problèmes de stabilité au poste de gardien. C'est sans doute ce qui nous a empêchés de faire mieux lors des rencontres décisives. Avec l'arrivée de Vojtech Sedlacek, les choses seront sans doute différentes.

Nice a déjà passé six ans dans l'antichambre de l'élite. Ne craignez-vous pas de prendre trop durablement vos marques en D1 ?

Non, je n'ai pas cette impression-là. Six ans, ce n'est pas si long. D'autant plus qu'on a toujours réussi à se placer dans le haut de tableau. Ça nous permet d'avoir une certaine attractivité et de recruter des joueurs de qualité. Je crois qu'on a une croissance régulière. Monter en Magnus pour redescendre tout de suite, ça ne m'intéresse pas, il faut que les structures soient solides derrière.

Vous avez instauré un système d'amendes pour sanctionner les retards, les contestations arbitrables ou encore les sorties deux jours avant le match. Etait-ce une réelle nécessité ?

Oui, on veut serrer la vis d'entrée, quitte à se montrer plus souple par la suite si les joueurs le méritent. On avait déjà des règles de vie, mais elles étaient moins strictes. Qu'un mec soit en retard et que vingt personnes doivent l'attendre, je trouve ça inadmissible. Et puis on est de plus en plus suivis et soutenus, il faut faire preuve de respect et même d'exemplarité quand on porte ce maillot.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :