Trois Azuréens en finale du Mondial juniors

Trois juniors azuréens vice-champions du monde

Les trois joueurs formés dans les Alpes-Maritimes qui étaient en finale de la coupe du monde juniors en Inde ont subi la loi des Allemands (5-2), hier. Auteurs de performances étonnantes, ils n'ont pas à rougir de ce revers…

Vendredi, on les avait quittés sur une victoire historique pour le hockey français, en demi-finale de la Coupe du monde des moins de 21 ans face à la Malaisie. Obligés d'attendre les tirs au but (il y avait 1-1 dans le temps réglementaire) pour arracher leur qualification, les Tricolores avaient exulté.

Dans un pays où leur sport doit se contenter, au mieux, de quelques lignes planquées dans une obscure colonnes de résultats, les petits Frenchies venaient de réaliser le coup d'éclat attendu depuis une éternité.

Hier, face à une équipe allemande très organisée et dominatrice, la sélection (où l'on retrouvait Guillaume Deront, formé à l'US Cagnes, Jean-Laurent Kieffer, sorti des équipes de jeunes de l'Etoile sportive de Villeneuve-Loubet, et Christopher Peters-Deutz, issu des rangs du Nice hockey club), n'a pas pu réaliser un énième exploit.

Les infatigables allemands

A New Delhi, même si la possession de balle était largement en faveur de leurs adversaires, les Français ont vendu chèrement leur peau. Menés 1-0 dès la deuxième minute de jeu, ils recollaient au score à la 16e par l'intermédiaire de Gaspard Baumgarten.

En infériorité numérique pendant cinq minutes après le carton jaune reçu par le Nissart Christopher Peters-Deutz (un carton jaune est synonyme d'exclusion temporaire), la France tenait bon et regagnait les vestiaires à égalité.

Puis les Allemands passaient la surmultipliée, emmenés par Niklas Wellen, auteur d'un triplé (3-1, 46e). En fin de rencontre, le sélectionneur, Gael Foulard poussait ses troupes à abattre leurs dernières cartes, en vain. Leurs adversaires profitaient de chaque erreur individuelle pour enfoncer le clou (compte-rendu du match détaillé, en anglais)


Avec d'autres joueurs du Sud pour rêver des JO ?

Au terme d'un parcours aussi remarquable qu'inattendu (victoires contre l'Australie, l'Argentine, l'Espagne, la Belgique et la Malaisie), les juniors français peuvent espérer vivre d'autres belles aventures.

Pour les membres du collectif qui évoluent déjà avec les A, il est temps de passer à la suite. Lors de prochaines saisons, ils devront s'affirmer chez les seniors afin de décrocher une qualification olympique, que leur pays attend fébrilement depuis Munich 1972.

"Tout le monde a mis en avant notre performance qui permet de replacer le hockey français dans la lumière. C’est le fruit d’une politique menée depuis deux ans. Nous avons de quoi construire", a indiqué Gael Foulard à lequipe.fr.

Dans cette quête, le trio Deront, Kieffer, Peters-Deutz retrouvera d'autres éléments originaires de la Côte d'Azur. Depuis plusieurs années, le défenseur François Scheefer (pur produit de l'ASF Antibes) et l'avant-centre Olivier Sanchez (qui a fait ses gammes à l'ES Villeneuve-Loubet et a porté le maillot de Nice) font en effet partie des joueurs régulièrement appelés en Bleu.


La Fédération internationale de hockey a décerné le prix du plus beaut but de la compétition à Jean-Laurent Kieffer. Le Villeneuvois a été primé pour sa réalisation contre l'Argentine (3-2).


Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos