Dossier

"Un joueur ne fait pas une équipe"

Il fait figure d'ancien dans les rangs monégasques. Arrivé en 2013 avec Falcao et consorts, João Moutinho s'est installé dans le milieu asémiste. Et continue ce qu'il sait faire de mieux : distribuer.

Déjà auteur de 4 passes décisives en L1, soit autant que l'an dernier, João Moutinho est le couteau suisse de Leonardo Jardim au milieu. Tantôt numéro 10, relayeur ou milieu défensif, le Lusitanien s'adapte.

A votre arrivée à Monaco, certains attendaient de vous voir prendre le ballon, dribbler 4 joueurs et marquer. Mais vous êtes plus un joueur de passe. D'où vous est venu ce côté passeur ?

Si les gens pensent ça, c'est qu'ils ne me connaissent pas. Je suis un joueur de passe, de passe décisive et moins de but. Si j'ai besoin de faire un dribble, c'est sur un mouvement, pas sur 3-4 joueurs. Mais cela m'est venu dès tout jeune. Je ne suis pas un dribbleur ou un buteur, je suis plus dans la construction du jeu. J'aime le ballon. Pour moi, c'est important de savoir gérer le jeu dans un match.

Mouti 1668

Comment avez-vous travaillé votre jeu de passe dans votre jeunesse ?

C'est difficile à expliquer, parce qu'il n'y avait pas d'exercice particulier. Mais dès que j'en avais l'opportunité, à l'école ou ailleurs, je jouais au foot. Contre un mur, contre d'autres personnes, j'ai toujours essayé de faire de bonnes passes. Je pense qu'un milieu de terrain a besoin de savoir bien faire ça et dans tous les exercices, je m'appliquais pour ne pas rater. C'est comme pour tout en fait, si tu fais les choses à 100%, tu vas t'améliorer et maintenant je pense être un bon joueur de passe, un bon constructeur de jeu. Un joueur qui analyse bien les matches, avec une bonne intelligence de jeu.

Quelle est la recette pour faire une bonne passe ?

Une passe à 5 mètres c'est une chose, une à 30 mètres, c'en est une autre. La technique de passe courte, ça va être l'intérieur du pied, parce que tu as besoin de bien toucher le ballon. Alors qu'une passe lointaine, c'est plus le coup de pied. Après chaque joueur a sa technique. J'essaie toujours de travailler pour m'améliorer. C'est à l'entraînement qu'on travaille ça.

Quelle est la surface du pied que vous préférez pour la passe ?

Comme je le dis, c'est le match qui va définir ce qu'il faut faire. Si tu as une passe courte à faire, si le pourcentage de réussite est plus important avec l'intérieur du pied, alors tu y vas. Pour une passe lointaine, c'est plus difficile avec l'intérieur, alors tu prends le coup du pied. L'extérieur, c'est surtout quand tu es dans une position où, si tu es orienté vers la gauche et que l'appel se fait à droite, alors je choisis cette solution si je ne peux pas utiliser le pied gauche. C'est le contexte du match qui t'amène à prendre la décision et c'est à toi de choisir la meilleure surface pour que la passe arrive à la meilleure destination.

Mouti 0548

Des joueurs vous ont-ils inspiré ?

Il y en a beaucoup, comme Rui Costa ou João Vieira Pinto. Même Zidane, ils étaient de très bons joueurs de passe, comme Iniesta, Xavi, Pirlo. Tu les regardes, tu essayes de faire les choses, pas forcément comme eux, puisque chaque joueur a sa technique, mais les mouvements, la façon de positionner son pied.

Le poste de milieu de terrain a beaucoup évolué sur les 15 dernières années . Comment avez-vous vu et vécu cela en tant que milieu ?

Je pense que c'est une évolution normale. Pas seulement pour ma position, mais dans le foot en général. Aujourd'hui, on doit aller plus vite. C'est une bonne chose, c'est plus attractif aussi. Pour moi l'intelligence de jeu, la compréhension du jeu, c'est très, très important. Si tu as l'intelligence de comprendre le jeu, si tu comprends quand accélérer ou temporiser, tu comprends le match et tu sais quand changer le rythme.

Mouti 6131

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos