Tout ce que vous devez savoir avant le choc PSG-AS Monaco

C'est LE match que tout le monde attend. Le PSG et l'AS Monaco s'affronteront dimanche soir (à 21 heures) au Parc des Princes. Pour regarder la rencontre sous un autre angle ou juste pour ramener votre science devant vos amis, voici quelques clés pour jouer les experts.

Actuellement leader du championnat de France de Ligue 1 avec 13 points, l'AS Monaco possède également la meilleure attaque du championnat avec 9 buts inscrits en l'espace de 5 journées. Les hommes de Claudio Ranieri ont également la défense la plus solide (2 buts encaissés par Danijel Subasic). Le meilleur buteur de la division ? Il se nomme Emmanuel Rivière et a déjà scoré à cinq reprises.

Suffisant pour faire des Monégasques les favoris du match au sommet de la 6e journée ? Pas forcément. Car dans chaque domaine, les Parisiens (3es avec 11 points) sont sur les talons des Asémistes (8 buts marqués, 3 encaissés) ou bien devant eux, comme le montre notre infographie.



Les deux seules équipes encore invaincues

Pour l'instant, les deux ogres annoncés de la L1 justifient leur réputation. Monaco gagne presque toujours avec la manière ou assure l'essentiel (4 victoires, 1 nul), Paris met plus de temps à trouver la bonne carburation mais fait le métier avec application (3 succès, 2 nuls).
Des deux "invincibles", l'ASM est la formation qui a réussi le plus souvent à ne pas encaisser de but. Ce fut le cas contre Bordeaux, Toulouse et Lorient. Côté PSG, la défense n'a pas été prise en défaut à Guingamp et face à Bordeaux.

Rivière et Falcao, messieurs 100 %

Si le collectif rouge et blanc est déjà bien huilé, ce sont toujours les mêmes hommes que l'on retrouve en bout de chaîne. La totalité des buts de Monaco ont été inscrits par deux hommes : Emmanuel Rivière (5) et Radamel Falcao (4). 

Dans l'effectif de Laurent Blanc, six joueurs ont déjà trouvé le chemin des filets. Le plus prolifique est l'Uruguayen Edinson Cavani (2 réalisations). Zlatan Ibrahimovic, Adrien Rabiot, Ezequiel Lavezzi, Lucas et Blaise Matuidi ont tous marqué une fois.

Monaco prend ses aises au Parc des Princes

Lorsque l'on jette un œil à l'historique à l'historique des 37 deplacements effectués par les joueurs du Rocher au Parc des Princes (infographie ci-dessous), on constate que leur bilan est assez avantageux. Si l'on s'attarde sur les cinq dernières rencontres disputées par l'ASM à Paris, c'est également le cas.

Reparti à trois reprises avec le point du match nul, victorieux en 2009-2010, les Monégasques ne se sont plus inclinés au Parc depuis le 10 février 2007. Ce soir-là, les buts de Frédéric Piquionne et Jan Koller n'avaient pas suffi à éviter un revers (4-2, doublé d'Amara Diané, buts de Marcelo Gallardo et Cristian Rodriguez pour Paris).

 


Ils ont dit :

"Paris est champion, sera favori, mais on y va pour gagner. On n'a pas peur."
Vadim Vasilyev, directeur sportif de l'AS Monaco.

"Ce match contre Monaco va avoir un certain poids. Ils ont deux points d'avance. Il faut faire en sorte qu'ils n'en possèdent pas cinq à l'issue du match."
Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG.

"Nous avons la volonté de jouer de la même façon à domicile comme à l'extérieur. J'ai beaucoup de respect pour le PSG, mais nous voulons la victoire."
Claudio Ranieri, entraîneur de l'ASM.

"Nous devons les obliger à défendre, ce n'est pas là qu'ils sont les meilleurs. "
Laurent Blanc, coach du PSG.


Jérémy Toulalan toujours sur le flanc

Touché aux adducteurs contre Marseille (2-1, 4e journée), le 1er septembre dernier, Jérémy Toulalan n'est pas encore remis. "Il a encore des douleurs à l’adducteur donc on ne va pas prendre de risque", a assuré Claudio Ranieri ce matin en conférence de presse. Avant sa blessure, le milieu de terrain international avait été titularisé à quatre reprises sous les couleurs de son nouveau club.

Tony Chapron au sifflet dimanche

La Ligue de football professionnel a désigné Tony Chapron pour diriger l'affiche de la 6e journée. Âgé de 41 ans, l'arbitre au crâne luisant est régulièrement au centre de polémiques. Souvent mis en cause sur les plateaux de télévision, notamment par le chroniqueur Pierre Ménès, l'un de ses plus fidèles ennemis, Tony Chapron n'a pas laissé de bons souvenirs à Paris l'an dernier. 

Lors de la rencontre PSG-Nice (3-0), il avait eu des mots avec Jérémy Ménez, qui avait écopé de quatre matches de suspension.Cette saison, l'arbitre originaire de Grenoble a sifflé lors de trois rencontres, distribuant 12 cartons jaunes et deux rouges.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :