Que deviens-tu, "Poussin" Meslin ?

Après avoir fait trembler de nombreuses fois les filets pour l'OGC Nice début des années 2000, Christophe Meslin, dit "Poussin" pour les supporters, s'est établi dans la ville qu'il l'a révélée. On a voulu prendre des nouvelles de l'ancien numéro 25 des Aiglons…

Il y a des joueurs qui passent et qu'on oublie dès l'instant où ils prennent la tangente. Et il y a ceux qui laissent une trace, qui traversent le temps sans prendre une ride. Christophe Meslin fait partie de ceux-là. Les supporters niçois garderont toujours en tête l'image du Normand en train de faire l'avion après chacun de ses buts, dont certains ont contribué à la remontée du "Gym" en Ligue 1 en 2002.

Poussin

"Nice c'est le meilleur moment de ma carrière, c'est mon club de cœur. J'ai tellement de souvenir ici. J'ai toujours eu de bonnes relations avec le public. Encore aujourd'hui les gens me reconnaissent. Et je pense que la majorité des personnes connaissent plus mon surnom que mon prénom", indique Christophe Meslin, amusé.

En 2005, "Poussin" entame une périple qui le mènera à Bastia, Guingamp, Troyes, Ajaccio (au Gazélec), mais aussi dans son club formateur, Pacy-sur-Eure. En 2011, il revient sur la Côte, sous les couleurs du RC Grasse, et s'y installe définitivement.

La compétition, encore et toujours

Aujourd’hui si vous voulez croiser Christophe Meslin, il faut vous diriger du côté du Nice Lawn Tennis Club, sur la colline du Parc impérial. L'ancien Aiglon, aujourd'hui âgé de 36 ans, a délaissé le rectangle vert pour les joies de la terre battue. "J'ai toujours aimé le tennis, mais avec le foot, je n'avais jamais le temps", explique-t-il avec un large sourire.

Le "chouchou" du Ray, semble également doué avec ses bras. En seulement deux ans de pratique, il est déjà classé 5/6. "Je suis venu dans ce club que j'ai trouvé très sympa, je me suis pris au jeu. Le goût de la compétition reprend vite le dessus. Je m'entraîne quatre à cinq fois par semaine et je fais régulièrement des tournois."

Et le foot dans tout ça ? "C'est ancré en moi. Depuis que je suis gamin, je ne pense qu'à ça. Aujourd'hui, j'y vais vraiment pour le plaisir avec des amis, on fait des cinq contre cinq. Je joue régulièrement aussi avec les anciens de l'OGC Nice, le jeudi soir, au stade des Franc-Archers. On rigole bien."  


"Je me remets dans le bain"

Après avoir mis un terme à son contrat avec le RC Grasse en 2012, il dit stop au football. A cette époque, Christophe Meslin est lassé par un milieu qui ne lui correspond plus, il perd le plaisir du jeu.

Désireux de tenter une nouvelle aventure, il investit dans un restaurant-boite de nuit, L'Atrium, rue Alphonse-Karr. "Ça a été une expérience, mais j'ai préféré y mettre un terme, car je ne me retrouvais pas dans ce que je faisais. Le monde de la nuit est très spécial."

Et quand l’opportunité se présente de retourner dans le football, il fonce tête baissée. En début de saison 2013-2014, Azur TV a pris contact avec lui pour lui proposer de commenter les matches en rediffusion de l'OGC Nice, le lundi soir

"C'est un vrai plaisir, je souhaitais continuer dans le sport. Là, je me remets dans le bain, il y a une bonne relation avec les joueurs, on discute avant et après les matches. Je savoure."

Observateur avisé du Gym, s'imagine-t-il redevenir acteur au sein du club, sous quelque forme que ce soit ?

"On verra par la suite. Pourquoi pas transmettre mon expérience et mes connaissances aux jeunes… Mais attention, pas comme entraîneur. Ça ne m’intéresse pas et je pense que ce n'est pas donné à tout le monde."

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :