Pas de 6e Coupe de France pour l'AS Monaco, vaincu par le PSG (0-2)

Mauro Icardi et Kylian Mbappé ont puni les Monégasques, qui courent toujours après un titre en Coupe de France depuis 1991.

Pour Monaco, c'était l'occasion de ramener en Principauté un trophée qui se fait désirer depuis 30 ans. Pour le Paris Saint-Germain, privé de Presnel Kimpembe et de Neymar, suspendus, remporter une 14e Coupe de France était une obligation pour éviter l'accident industriel en 2020/2021. L'envie de ne pas connaître une saison blanche a été plus forte pour les Franciliens, tenants du titre, qui sont sortis vainqueurs de la confrontation au Stade de France (0-2), mercredi soir. L'espoir était pourtant permis pour l'AS Monaco, dont le dernier sacre en Coupe de France remonte à 1991 et la dernière finale à 2010. 

N'était-elle pas la seule formation à avoir battu le PSG à deux reprises en championnat cette saison ? N'avait-elle pas effectué un beau parcours pour se hisser jusqu'ici, sortant notamment l'Olympique Lyonnais en quarts de finale ? Mais dans une rencontre terne, sans véritable rythme, seul un centre-tir de Gelson Martins sur la barre de Keylor Navas a donné quelques sueurs froides aux Parisiens (69e). Ce fut tout ou presque de la copie offensive assez terne rendue par les Monégasques. 

Kylian Mbappé a tout fait

En face, ce ne fut pas plus glorieux. Mais les champions de France en titre ont eu le mérite de profiter d'une erreur d'Axel Disasi pour punir leurs adversaires. Alors que Radoslaw Majecki le sollicitait pour relancer court, le défenseur Rouge et Blanc a manqué son contrôle. Kylian Mbappé n'en demandait pas tant : un petit pont, une passe en retrait pour Mauro Icardi et son équipe ouvrait le score (0-1, 19e). Formé à l'AS Monaco, l'international français de 22 ans a été le grand homme de ce match. Effacé en seconde période, il a surgi à 10 minutes du terme pour inscrire le but du KO d'un subtil piqué (0-2, 81e) et soulever, ainsi, la 3e Coupe de France de sa carrière. 

Quelques secondes plus tôt, le Parisien s'était déjà signalé d'un superbe lob sur la barre, à 35 mètres du but gardé par Majecki. Pour Monaco, le constat est sans appel : les Asémistes ont perdu leur cinquième finale consécutive, dont les quatre dernières face au PSG (un seul but inscrit pour 13 encaissés). Mais les joueurs de Niko Kovac vont devoir se remobilisier très vite, puisqu'une troisième place doit être sécurisée dimanche soir à Bollaert face à Lens, à l'occasion de la dernière journée du championnat de France.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :