Monaco ira en demi-finale !

Au terme d'un quart retour de haute volée, l'AS Monaco a réussi à s'imposer 3-1 face au Borussia Dortmund et ira en demi-finale. Une victoire notamment acquise sous les yeux d'une partie des anciens de l'équipe finaliste de 2004.

À l'orée de ce quart de finale retour, la mission était simple. Il fallait tenir le score obtenu à l'aller (3-2) sur la pelouse des Allemands. Une victoire acquise dans un contexte particulier, lors d'un match décalé de 24 heures suite à l'attaque du bus des joueurs de la Rhur. Un événement qui a uni les deux clubs, mais aussi leurs supporters.

Avant même le début du match, tout cela retentissait à nouveau, mais de façon positive. Le fameux "You'll Never Walk Alone", hymne du BVB retentissait dans le Louis-II, repris par un public qui répondait présent, côté monégasque comme côté allemand. Sur le terrain, les 22 acteurs ont eux aussi montré qu'ils étaient présents, livrant une partie de haute volée. Et au final, ce ne sont pas toujours les Allemands qui gagnent, n'en déplaise à Gary Lineker. Car ce sont bel et bien les Rouge et Blanc qui l'ont emporté (3-1) et qui ont validé leur billet pour les demi-finales de Ligue des Champions, un stade que le club princier n'a plus connu depuis l'épopée fantastique de 2004.

25 premières minutes de folie

Il ne fallait pas arriver en retard au stade Louis-II ce mercredi soir. Et la personne appelée par le speaker pour aller changer sa voiture de place l'a sans doute regretté. Dès la première minute, les Allemands tentaient une incursion dans la surface monégasque et les locaux en faisaient de même dans la foulée. Le ton était donné. 

Kylian Mbappé a le don d'attirer la lumière sur lui. Ses fulgurances balle au pied font un bien fou à son équipe et mettent au supplice les défenseurs adverses. Suite à une incursion de Benjamin Mendy, parti côté gauche pour se recentrer au fil de sa course, le jeune attaquant de l'AS Monaco a bien suivi la frappe repoussé du latéral gauche des Bleus pour conclure du droit et donner un avantage précoce aux siens (3e minute, 1-0). Un but qui lui permet d'en avoir 5 au compteur en autant de matches de Champion's cette saison. Un record pour un minot de son âge. 

Mbappe 1310

Le début de match est fou, débridé, et la rencontre se déroule sur un rythme effréné, les deux équipes allant d'un but à l'autre. Subasic doit d'ailleurs s'employer sur une frappe de Marco Reus, de retour après avoir raté l'aller sur blessure (10e). Les actions s'enchainent sur les deux buts, mais il manque un peu de précision dans le dernier geste. Les Allemands sont tout proches de revenir sur un coup-franc de Sahin qui trouve le poteau. Quelques minutes plus tard, Radamel Falcao embrase le stade Louis-II en doublant la mise d'une jolie tête sur un centre de l'excellent Thomas Lemar (17e). 

Lemar 1196

Le jeu développé par les hommes de Leonardo Jardim est excellent et les joueurs de Thomas Tuchel sont totalement dépassés dans les minutes qui suivent le but. Le rythme retombe peu à peu à partir de la 25e minute, mais Ousmane Dembélé, entré en jeu à la 26e minute, sème le trouble dans l'arrière-garde monégasque. Si les Jaune et Noir poussent par à-coups, ils ne parviennent pas à trouver la faille et les deux équipes rentrent au vestiaire sur le score de 2-0.

Le flottement avant la délivrance

Comme souvent ces derniers temps, l'AS Monaco traverse un passage à vide en début de seconde période. Et le paie cash. Sur leur première vraie occasion du deuxième acte, les joueurs du Borussia trouvent la faille par l'intermédiaire de leur capitaine Marco Reus, qui réduit la marque d'une reprise en pleine lucarne. 

Après la démonstration de force de la première mi-temps, où le côté gauche monégasque a une nouvelle fois montré toute l'étendue de son talent, la parole était à la défense. Contenir les assauts allemands n'était pas chose facile, même si les coéquipiers d'Aubameyang n'ont pas toujours la voie de la facilité. 

Mbappe 1773

La tête remise à l'endroit, les Monégasques ont su se créer des occasions, mais il leur a manqué un peu de précision dans le dernier geste pour accroître leur avance. Et si l'attaque ne trouvait pas la faille, tout le monde a apporté sa pierre à l'édifice défensif. Tancé ces derniers temps, Tiémoué Bakayoko a répondu de la meilleure des manières en étant monstrueux au milieu de terrain. Très présent défensivement, capable de se projeter vers l'avant comme il l'a si souvent fait cette année, son association à Moutinho n'a pas souffert de l'absence de Fabinho ce soir. 

Plus les minutes passaient et plus le jeu prenait une tournure particulière, les deux équipes semblant parfois le refuser. Lors de certaines séquences, d'un côté comme de l'autre du terrain, les acteurs semblaient manquer de volonté d'aller au bout des actions. Alors que Falcao avait le ballon du 3-1 au bout du pied (67e), il était remplacé dans la foulée par Nabil Dirar. Kylian Mbappé, à nouveau très bon ce soir, quittait lui aussi la pelouse quelques minutes plus tard pour Valère Germain. Et comme l'histoire se devait d'être belle en cette fraîche soirée d'avril, c'est l'enfant du club qui a scellé la qualification de son équipe. 

Asm Ogc Nice   Manuel Vitali Direction De La Communication Man 2268 694x405

Consécutivement à son entrée en jeu, Thomas Lemar interceptait un ballon de Piszczek et voyait Valère Germain le reprendre pour le glisser entrer les jambes de Burki. Premier ballon touché et but du 3-1 pour celui qui a tout connu, de la descente en L2 à la remontée en L1 et l'arrivée en Champion's League. Un but qui scellait définitivement l'issue de cette double confrontation. Malgré quelques tentatives infructueuses, les joueurs de Thomas Tuchel n'ont pas réussi à inverser la tendance et c'est bien l'AS Monaco qui s'est qualifiée pour les demi-finales. Le club du président Rybolovlev rejoint ainsi la Juventus de Turin, l'Atletico et le Real Madrid dans le dernier carré. Pour connaître l'adversaire des Monégasques, il faudra attendre le tirage au sort prévu ce vendredi à midi. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos