Monaco a mangé du Lyon

En clôture de la 26e journée de Ligue 1, les Monégasques se sont imposés 2-0 face à Lyon. Les hommes de Jardim signent leur 3e victoire lors des 4 derniers matches et s'éloignent de la zone rouge.

Les joueurs de l'AS Monaco avaient à coeur de se racheter après la défaite du match aller fin décembre (3-0). Sur une bonne série (7 points sur les trois derniers matches), les hommes de Leonardo Jardim voulaient fêter dignement les 25 ans des ultras de la Principauté. Et ils n'ont pas perdu de temps. Après dix premières minutes disputées et équilibrées, les monégasques se signalent par deux fois peu après l'entame. Par Rony Lopes, d'abord (coup franc à la 4e) puis par Falcao, auteur d'un joli ciseau sur un centre de Sidibé (9e).

Si l'intensité des débats baisse quelques minutes, la foudre monégasque ne tarde cependant pas à frapper. Et c'est par l'inévitable Gelson Martins que vient la délivrance. Sur un centre de Ballo-Touré, le Portugais récupère le ballon, tourne sur lui-même pour éliminer son vis-à-vis et décoche une frappe sèche, sans élan, qui laisse impuissant le portier lyonnais (18e). Un but ne freine pas les envies monégasques, loin de là. C'est ensuite à Rony Lopes de filer s'offrir un but qui le fuyait depuis quelques matches. Récupération de balle sur Dubois aux abords de la ligne médiane, accélération, frappe croisée, but. 2-0, merci et au revoir (27e). Un merci, aussi, à Marcelo, capitaine lyonnais aux abonnés absents, totalement spectateur de l'action, permettant ainsi au numéro 7 monégasque de frapper sans opposition.

Gelson Martins omniprésent

Après une première période aboutie, également marquée par les sorties de Marçal et Terrier, blessés, l'OL est revenue en seconde période en changeant de système (passage au 4-2-3-1), mais sans pour autant avoir de nouvelles intentions. Pas de quoi mettre en danger des monégasques sûrs de leurs forces. Alors qu'on pouvait craindre un manque d'impact au milieu avec la doublette Silva-Fabregas, l'ibère et le lusitanien ont sorti un gros match, tant à la récupération qu'à l'orientation du jeu. Notamment l'ancien barcelonais, dont la justesse de passe, aussi bien sur le jeu court que long, a grandement joué sur la mainmise monégasque.

Martins Nkoudou 6480

Malgré une présence plus marquée dans le camp lyonnais (10 tirs à 4), les coéquipiers de Radamel Falcao n'ont pas réussi à se mettre définitivement à l'abri, manquant de réussite, à l'image de leur capitaine. Sur une belle interception, "El tigre" par seul au but, plein axe, et voit sa frappe heurter le poteau gauche de Lopes avant de filer en six mètres. Un peu plus tard, c'est une belle demi-volée du numéro 9 asémiste qui fuit le cadre. Entre temps, Kamil Glik a bien failli relancer les lyonnais. Auteur d'un bon appel dans le dos de la défense, Moussa Dembélé se retrouve seul dans la surface. 

Le défenseur polonais le suit de près, tacle, tentant de prendre le ballon, mais n'accroche que les chevilles de son adversaire. penalty et carton jaune pour Glik. Depay se présente alors face à Subasic. On joue la 70e, moment idéal pour relancer la rencontre. Parti du bon côté, le portier croate détourne la frappe du néerlandais, qui confirme ainsi sa mauvaise passe actuelle (22 matches toutes compétitions confondues sans marquer). En danger jusqu'au bout, notamment sur les ailes, où Gelson Martins et Rony Lopes auront mis leurs adversaires directs au supplice, les lyonnais n'ont jamais vraiment eu l'occasion de revenir.

Avec cette victoire, l'AS Monaco respire mieux et compte désormais 5 points d'avance sur Caen, barragiste, et Dijon, 19e. Pour la 27e journée, Leonardo Jardim et ses hommes iront chercher un résultat à Angers. Histoire de poursuivre leur belle série et continuer leur remontée au classement.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos