Le rêve continue

L'as monaco s'est inclinée hier à Turin, mais l'épilogue de la saison peut encore être exceptionnel.

Hier soir, dans l'antre du Juventus Stadium, les rêves de finale de Ligue des Champions et d'un titre européen au soir du 3 juin se sont évaporés. La faute à une Juventus Turin implacable qui n'a laissé, dans les faits, aucune chance à l'escouade de Leonardo Jardim. Mais cette défaite, et l'élimination qui en découle, sont belles. Belles, car les Rouge et Blanc se sont inclinés face à plus fort qu'eux, face à un Gianluigi Buffon qui pourra peut-être enfin atteindre son rêve, face à un trio défensif qui relève plus de "Le bon, La brute et le truand" que des "Trois frères". Belle, parce qu'elle s'est scellée dans ce stade. Un écrin magnifique porté par un public incroyable. Le genre de moments qui vous donne envie d'aller au stade chaque week-end. Mais si l'on a pu vivre ces instants, c'est grâce à l'AS Monaco. Grâce à son parcours européen millésime 2016/17. Qui aurait imaginé, en juillet dernier, alors que ce groupe qui se découvrait encore en partie, allait en faire autant. De la fournaise stambouliote du Fenerbahce, la bande à Germain s'en est sortie. Villareal les a fait douter, mais ils ont franchi l'obstacle. White Hart Lane n'a pas résisté à Thomas Lemar quand l'Etihad Stadium et le fameux mur jaune de Dortmund ont fait connaissance avec celui qui incarne à coup sûr l'avenir du foot français, un certain Kylian Mbappé. Autant de soirées qui ont construit la saison monégasque et l'exploit qui leur tendait les bras. Cette bande de copains, où jeunesse et expérience ont trouvé l'union parfaite, a su faire rêver tout un peuple. Par son jeu, ses buts, son insouciance, ses sourires mais aussi sa force de caractère, sa discipline tactique et les quelques jolis coups réalisés cette année. Et tout n'est pas terminé. Il reste encore quelques pas à effectuer pour atteindre l'objectif principal érigé cette saison. Celui du titre de champion de France. Histoire de faire perdurer le rêve et de passer l'été la tête dans les nuages. Alors, les petits, foncez. Continuez de nous faire rêver. Et surtout, Merci !

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :