"Le choix du cœur"

Thierry Henry a passé hier son premier grand oral lors de sa présentation. Face à plus de 70 journalistes, l'ancien minot du centre de formation a déjà montré la voie à suivre autour d'axes forts.

L'emballement médiatique est bel et bien très fort dès lors qu'il s'agit d'un champion du monde. Même lorsque ce champion du monde date de 1998. Il faut dire que la trajectoire de Thierry Henry a ce petit quelque chose qui la rend exceptionnelle. Et ce retour au bercail pour y débuter une nouvelle carrière continue de pousser en ce sens. 

Conf 2334

Formé à l'AS Monaco comme joueur, le gamin des Ulis est revenu à la maison pour débuter sa carrière d'entraîneur. "Tout le monde sait l'attachement que j'ai pour un club de Londres (Arsenal, il y a une statue à l'entrée du stade), mais tout a commencé ici. C'est ici que j'ai marqué mon premier but, ce club a une place particulière dans mon cœur.  Avoir l'opportunité de revenir et de recommencer ici, c'est extraordinaire. Je suis un petit du centre de formation, qui aujourd'hui a bien grandi et est passé de l'autre côté de la ligne. C'est le choix du cœur.

2018 10 15 First Training Th 4388

C'est ainsi que le nouveau coach de l'AS Monaco a énoncé les raisons de son retour. Rentrer à la maison, en quelque sorte. Sa relation parfois difficile avec les médias français aurait pu le freiner ? Que nenni. Le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France (51 buts en 123 sélections) l'assure, "c'est du passé. J'ai fait le deuil de ma carrière de joueur. J'ai mis tout ça derrière, je suis dans la peau d'un coach, il va falloir travailler."

"Quand on travaille, on travaille"

Et du travail, le néo-technicien en a. Mais pas question cependant de regarder trop loin. Alors qu'une question est posée sur son effectif et ses objectifs, Thierry Henry reste ferme et direct. "Premièrement, Strasbourg. Je ne me projette pas dans le futur, je reste dans le présent. Aujourd'hui, il va falloir retrouver un certain équilibre, sécuriser les joueurs. Ce dont l'équipe a besoin actuellement n'est pas forcément ce dont elle aura besoin dans quelques semaines ou quelques mois." 

Th Vadim 4602

Difficile cependant de préparer sereinement le déplacement à Strasbourg alors que la moitié de l'effectif n'est pas là. "Ce n'est pas une excuse, c'est un fait." Aujourd'hui, les internationaux seront de retour. Et le travail pourra alors réellement commencer. 

2018 10 15 First Training Th 4378

Porté sur le dialogue et la rigueur, le nouveau coach monégasque sait aussi qu'il y aura des moments plus légers, de quoi permettre aussi de créer des liens avec son groupe. "Il faut parfois savoir rigoler, prendre du plaisir, garder la balle faire courir les autres, mais aussi la rigueur, travailler dur car sans être prêt physiquement, tu ne peux pas aller sur le terrain et être prêt à penser à ce que le coach a demandé. Si tu n'es pas prêt, tu te retrouves à penser à ton physique et tu ne fais pas plus. Donc du dialogue, j'aime rigoler, mais quand on travaille on travaille et il y aura énormément d'intensité."

Solidité

Comment jouera l'AS Monaco version Thierry Henry ? C'est la question que tout le monde se pose. Mais le technicien de 41 ans n'a pas réellement dévoilé ses plans, même s'il a tout de même érigé une priorité. "Il faut qu'on redevienne une équipe qui ne prenne pas de but, qu'on retrouve de l'équilibre et de la sécurité. Je ne vais pas rentrer dans les détails de comment on va faire ça. Il faut essayer de retrouver une certaine sécurité. Ça ne veut pas dire se recouvrir et ne pas attaquer. Il va falloir retrouver ça avec intelligence et comment se mettre en place quand on a la balle pour avoir un avantage tactique et une supériorité numérique et aussi voir ce que l'équipe en face te propose et avoir un bon équilibre en phase offensive."

Conf 2334

Retrouver un certain hermétisme, mais aussi de la confiance. Et cela passera par des victoires, comme l'a expliqué le coach. "Redonner confiance aux joueurs, ça s'apprend sur le tas, sur le terrain, en les regardant, leur évolution, mais ce qui te sécurise en général, ce sont ton plan et tes concepts quand tu vas sur un terrain. Pour sécuriser un joueur, il faut déjà qu'il comprenne, en entrant sur le terrain, ce que tu attends de lui. L'animation peut ou pas, en fonction des fois, arriver, mais si tu connais les principes de bases quand on va jouer bas, au milieu, dans les 30 derniers mètres, en possession ou pas, il faut être libre au niveau de la tête, avoir plus de confiance, et la confiance elle vient avec la connaissance de ce que tu as à faire. Après, il faut gagner, ça c'est clair."

A commencer dès ce week-end à Strasbourg ? Réponse samedi soir aux alentours de 23 heures.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos