l'AS Monaco sans les honneurs

Défaits à la maison (0-2) face au Borussia Dortmund, les joueurs de Thierry Henry ont livré une copie de bien faible qualité pour leur dernière sortie européenne de la saison.

En tribunes, on n'a entendu qu'eux. Et sur le terrain, on n'a presque vu qu'eux aussi. Il faut dire que les Allemands ont bien été aidés par des monégasques peu inspirés ce soir. Thierry Henry l'avait annoncé, il a fait tourner, en partie, son effectif. Avec une équipe proche de celle qui avait débuté face à Madrid et un onze très jeune, l'AS Monaco a fait face à une équipe de départ également remaniée du côté de Dortmund.

Un remaniement chez les Jaune et Noir qui ne s'est presque pas vu. Faciles dans les petits espaces et dans le jeu entre les lignes, les hommes de Lucien Favre se sont facilement imposés 2-0 sur la pelouse du stade Louis-II grâce à un doublé de Raphaël Guerreiro. Un but dans chaque mi-temps, à chaque fois inscrit à l'intérieur de la surface, comme pour souligner quelques largesses défensives affichées par les Rouge et Blanc.

Un penalty non sifflé, une tête juste au-dessus

Il faut dire que les Monégasques n'ont pas non plus fait grand chose pour l'emporter. Des erreurs de transmission aussi bien sur des longs ballons que dans le jeu court, un manque de présence devant et un portier allemand qui a passé la première mi-temps à contempler le jeu depuis sa surface, n'ayant presque rien à faire. Il suffisait de le voir s'échauffer avant le début de la seconde période pour bien s'en rendre compte.

Mieux revenus au début du deuxième acte, se procurant trois corners consécutifs et deux coup-francs dangereux, les hommes du Rocher ont même failli égaliser. L'œuvre de Kamil Glik, auteur d'une belle tête juste au-dessus de la barre de Roman Burki sur un corner de Tielemans. Mais difficile d'en vouloir à ces monégasques, tant le groupe est décimé. Entre les blessés et les non-qualifiés pour la LDC, dur pour Henry de sortir un onze réellement compétitif, malgré les belles choses montrées par les jeunes.

Une ultime défaite dans cette phase de groupe de Ligue des Champions qui, comme l'an dernier, s'est apparentée à long chemin de croix pour les Rouge et Blanc (2 points l'an dernier, un seul cette année). Il ne reste maintenant plus qu'à se concentrer sur le championnat et la remontée au classement et, pourquoi pas, tenter un coup dans une coupe nationale. En espérant voir l'infirmerie se vider et le champ des joueurs valides se remplir...

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :