L'AS Monaco prend une option

Dans un match de haute volée, marqué par l'hommage à Marc Bartra en début de rencontre, les joueurs de l'AS Monaco ont remporté la première manche de ce quart de finale face à Dortmund (3-2). Il faudra confirmer dans une semaine pour voir les demi-finales.

Il flottait forcément une atmosphère particulière autour de ce quart aller entre le Borussia Dortmund. Décalé en raison de l'attaque qu'ont subit les joueurs allemands hier (deux blessés, dont le défenseur espagnol Marc Bartra), la rencontre a débuté par un moment d'une rare intensité. Fidèle à sa tradition, le Signal Iduna Park a fait retentir son traditionnel "You'll Never Walk Alone", repris par le public, de quoi laisser passer quelques frissons chez les personnes présentes au stade, comme pour celles devant leur télévision.  Mais c'est surtout l'hommage à Marc Bartra, dont le nom a été scandé par tout le public qui a marqué le début de cette rencontre.

Le football devant reprendre le dessus dans cette semaine européenne, les 22 acteurs ont fait leur entrée sur la pelouse pour offrir un grand spectacle à tous les amateurs de ballon rond. Des buts, des actions de grande classe, un combat aussi sur le plan tactique, tout y était dans cette rencontre. Mais à la fin, ce sont les Monégasques, emmenés par un Mbappé à nouveau très précieux (premier doublé en Ligue des Champions), qui l'ont emporté en terres allemandes, mettant ainsi fin à la série d'invincibilité à domicile du Borussia Dortmund (3-2). De quoi prendre une belle option pour la qualification, même si Fabinho, avertit, manquera le retour. 

Une première mi-temps de haut vol

Dès le début du match, les hommes de Thomas Tuchel avaient décidé de prendre l'initiative avec l'envie de se projeter vers le but, comme en témoigne le ballon en profondeur pour Aubameyang (4e). Mais Kamil Glik veille au grain et tacle le ballon pour l'enlever de la course du Gabonais. Un effort qu'il se devait de rééditer trois minutes plus tard, mais devant Ousmane Dembélé cette fois-ci. La première alerte est venue d'Aubameyang lorsque l'ancien pensionnaire du Louis-II frappait au-dessus (11e). Il fallait ensuite attendre la 12e minute pour voir le premier mouvement dangereux des asémistes.  Sur un centre de Touré, plus en jambe que face à Angers, Thomas Lemar venait placer sa tête au point de pénalty mais ne parvenait pas à cadrer. 

Man 9537

Plus entreprenants, les partenaires de Falcao, très combatif tout au long de la partie, se montraient de plus en plus dangereux. Bien lancé vers la surface de réparation, Kylian Mbappé prenait de vitesse Sokratis qui l'accrochait. Pénalty et carton jaune pour le défenseur des Jaune et Noir. Le spécialiste maison, Fabinho, s'avance alors mais le cadre s'est dérobé devant sa frappe croisée. Quelques minutes plus tard, Bernardo Silva lance un contre éclair et décale très intelligemment Thomas Lemar, excellent ce soir. Le Guadeloupéen centre en première intention et voit Kylian Mbappé reprendre chanceusement le ballon pour l'ouverture du score, malgré une position de hors-jeu. 

Man 9641

En difficultés, les allemands accusent d'ailleurs le coup après ce but. Mbappé leur a fait très mal en première période par ses accélérations et ils n'ont pas à développer leur jeu habituel. La faute notamment au gros travail fourni par les hommes de Leonardo Jardim qui n'ont laissé que peu d'espaces aux hommes de la Rhur pour s'exprimer. Il faut dire aussi que le système de Tuchel, basé sur une défense à 3 n'a pas aidé ses hommes, surtout en l'absence de Bartra. Sur un centre de Raggi et sous la pression de Falcao, Bender trompait d'ailleurs son propre gardien pour le 2-0 (35e). Malgré quelques bons mouvements dans les 30 derniers mètres monégasques, les Allemands ne sont pas parvenus à trouver la faille avant la mi-temps.

L'éclair de Mbappé

Au retour des vestiaires, le visage du Borussia change drastiquement avec l'entrée en jeu de Sahin et Pulisic en lieu et place de Bender et Schmelzer. La réorganisation tactique opérée par Tuchel ne tarde d'ailleurs pas à porter ses fruits avec ce 4-2-3-1 et le replacement de Kagawa en soutien d'Aubameyang. Les deux entrants apportent énormément, à l'image de Pulisic, qui pose d'énormes problèmes à la défense monégasque, notamment par sa vitesse qui met Andrea Raggi au supplice. Au milieu, l'apport de l'ancien madrilène est loin d'être négligeable également, notamment au niveau de la relance et de l'organisation du jeu, même si Dembélé est venu s'y mêler en redescendant énormément. 

Man 9623

Malgré les bonnes interventions de Kamil Glik, la température monte grandement sur le but de Subasic. Et ce qui devait arriver arriva. On joue alors la 58e minute lorsque Raphaël Guerreiro centre depuis la gauche pour Aubameyang qui reprend d'une talonnade acrobatique. Quelque peu chanceux, le Gabonnais voit le ballon revenir dans les pieds de Shinji Kagawa qui élimine le portier monégasque pour une conclusion signée Ousmane Dembélé.

Face aux difficultés rencontrées par son groupe, Leonardo Jardim lance Nabil Dirar à la place de Bernardo Silva pour apporter plus de physique et de puissance à son groupe. Si la menace reste importante dans le camp monégasque, les asémistes sortent peu à peu la tête de l'eau et Falcao est tout proche du 3-1 quelques minutes plus tard. Mais il devait être écrit que cette soirée serait celle du joyau monégasque.

Man 8485

Trois minutes après la tentative avortée de son capitaine, Mbappé récupère une passe mal assurée à destination de Sokratis et s'en va seul battre Bürki d'une frappe pleine de sang-froid en lucarne. Son premier doublé en Champion's. Malgré le carton jaune reçu dans la foulée par Fabinho, qui le privera du match retour, et la réduction du score de Kagawa (84e), les Monégasques ont réalisé une très belle opération sur le terrain du Borussia Dortmund. De quoi augurer un match retour de haute-volée dans une semaine au stade Louis-II. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les notes des joueurs

Subasic 5 : Plutôt serein en première période, le gardien croate s'est vu menacé à mainte reprises dans le second acte. Délaissé par ses défenseurs, Subasic n'est pas coupable sur les deux buts allemands et s'est montré solide et impeccable à l'image de son arrêt sur la tête de Ginter qui filait dans le toit du but (56').

Toure 6,5 : Il a pallié à merveille l'absence de Sidibé. Le jeune Malien s'est illustré autant défensivement qu'offensivement. Il lance d'ailleurs Mbappé sur l'action du pénalty. C'est un sans faute pour le jeune latéral droit, même si le premier but vient de son côté.

Glik 7 : C'est sans nulle doute l'homme fort de cette défense monégasque. Aubameyang s'est souvent heurté à un mur. Décevant contre Paris et Angers, c'est un Glik retrouvé qui s'est présenté ce soir au Signal Induna Park.

Jemerson 6 : Son carton jaune joue en sa faveur. Il montre à quel point le brésilien s'est appliqué à priver de ballon l'infernal Aubameyang. En deuxième mi-temps il a largement évité la noyade de son équipe, en interceptant un nombre incalculable de ballons dans la surface. En souffrance sur le but de Kagawa.

Raggi 5 : Il s'en est plutôt bien sorti en première période. Ses limites physiques se sont largement faites ressentir au fur et à mesure que les minutes passaient, pour finir avec un Italien souvent dépassé sur son côté gauche. A sa décharge, Raggi n'est pas un latéral et si cela ne s'est pas vu en première période, il en fut tout autre face aux multiples débordement de Pulisic. Mais il a pour lui sa combativité sans faille.

Fabinho 6 : Il va cruellement manquer aux Monégasques au match retour, tant il est indispensable au milieu de terrain. Tellement important qu'il est difficile de lui en vouloir pour son pénalty manqué (17'). Et pourtant…

Moutinho 6 : Il s'est montré utile et a su faire bon usage des ballons qu'il recevait. Très peu de pertes de balle également pour le Portugais. Pourtant, lorsque l'intensité est montée d'un cran, Moutinho a quelque peu disparu du cadre. Oubliant même de défendre sur Kagawa sur le deuxième but allemand (57').

Silva 6 (remplacé par Dirar) : Le moteur de cette équipe monégasque. Silva déçoit rarement. Sur ce match, il a été un peu l'homme à tout faire. Surtout en première mi-temps. N'hésitant pas à redescendre pour bloquer Bender. Il est à l'origine du premier but de Mbappé avec une remontée surpersonic. Disparu des débats après la pause, Jardim a choisi de le sortir pour faire rentrer Dirar, un profil plus défensif. Souvent dans l'excès d'engagement pour le Marocain.

Lemar 7 : Rapidité, précision … Il sert parfaitement Mbappé pour l'ouverture du score. L'international français a parfaitement utilisé son couloir. Trop porté vers l'avant, il a cependant trop souvent laissé Raggi en souffrance en défense, c'est bien la seule chose que l'on pourrait lui reprocher.

Falcao 6 : S'il n'a pas marqué, Falcao s'est montré très précieux dans un pressing d'une haute intensité. Poussant même Bender à tromper son gardien sur le deuxième but monégasque (35'). Le Colombien s'est vu remplacer par Germain en fin de partie (85').

Mbappé 8 : Encore et toujours lui. Rapide, technique ce joueur est juste exceptionnel. Plutôt discret dans l'ensemble de la partie, la pépite monégasque s'est encore une fois montrée décisive lorsqu'il le fallait (19', 79'). Avec un doublé, Mbappé est sans nul doute l'homme du match de cette rencontre, d'autant que le gamin n'a pas lésiné sur les efforts, notamment défensifs, gagnant quelques crampes en fin de partie. Impressionnant !