Kylian Mbappé-Lottin, l'étoile montante

Avec Kylian Mbappé-Lottin, tout va très vite. Aussi rapide sur le terrain que dans sa progression, le gamin de Bondy prend de plus en plus de place sur le Rocher. Aussi mature pour son âge que déstabilisant avec un ballon, il n'a pas fini de faire parler de lui.

Souvent comparé à Anthony Martial ou Thierry Henry, Kylian Mbappé-Lottin est la nouvelle pépite venue de l'Academy. A presque 18 ans (il les a le 20 décembre), le champion d'Europe U19 continue sa route en rêvant de remporter, un jour, une coupe du monde.

Quel bilan faites-vous de votre première partie de saison ? Vous vous attendiez à jouer autant ?

Je pense qu'il est plutôt positif, surtout en ce moment*, j'arrive à enchaîner les matches et à être performant, donc c'est tout "benef" pour moi et pour l'équipe. Je m'attendais à être dans la continuité de l'année dernière, c'est ce que j'espérais. L'an dernier j'ai découvert le monde pro, tout ce que je prenais c'était vraiment du bonus et j'espérais avoir la continuité de tout ça cette année et c'est ce que j'ai en ce moment.

Mbappe 5797

Vous vous attendiez à être aussi décisif ?

Je m'y attendais, oui et non. Je ne m'attendais pas à être aussi décisif tout de suite. Mais je savais que si je travaillais bien et que je me donnais à fond, je le serais un jour. Mais aussi vite, je ne m'y attendais pas forcément. Au niveau de la confiance, quand on est attaquant, qu'on marque des buts et qu'on fait des passes décisives, on fait le plein. J'espère continuer sur cette voie pour aider l'équipe au maximum. 

Vous évoquiez dans une interview votre appréhension avant votre premier entraînement avec les pros l'an dernier. Comment vous sentez-vous aujourd'hui ?

Elle a disparu parce que ça fait un moment que je suis avec eux. Mais les premiers moments, quand vous êtes jeunes, et j'étais très très jeune, vous vous faites beaucoup de films dans votre tête, vous imaginez plein de choses qui en réalité, quand vous allez sur le terrain, ne se passent pas. A l'arrivée, c'est un entraînement de foot où il y a beaucoup plus de qualités. 

Mbappe 1799

Qu'est-ce qui vous a frappé en arrivant sur le premier entraînement avec les pros ?

La première chose, c'est de voir les joueurs de près, de voir qu'ils te saluent. On a la chance d'avoir des joueurs qui ont eu de grandes carrières, qui ont connu le très très haut niveau et, personnellement, ils m'ont tout de suite mis à l'aise, c'est ça qui m'a choqué. Ils ne me connaissaient pas et ils m'ont intégré comme si ça faisait des semaines et des semaines que j'étais là à m'entraîner avec eux. 

Pour votre premier but en pro, vous avez le fameux numéro 33 dans le dos et votre meilleur ami et votre famille sont en tribunes. Comment c'était ?

C'était particulier parce que, je ne sais pas si c'était un signe du destin ou non, mais la veille, on parlait beaucoup de marquer un but. Depuis que j'avais fait mes débuts en pro, jamais on n'en avait autant parlé. Mon meilleur ami évoquait souvent le sujet, il me disait "je sens que demain tu vas marquer", et moi je le laissais parler. Quand je l'ai fait (20/02/2016 contre Troyes), déjà mettre son premier but c'est une sensation inoubliable, c'est un souvenir qui reste gravé à vie dans la carrière d'un footballeur, mais surtout à ce moment précis, c'était un grand moment.

Mbappe 1310

Votre première convocation en pro pour un match ?

C'était à Marseille (3-3, 15e journée de L1, le 29/11/2015) l'an dernier. Je l'ai su le matin même. Bernard est venu me dire que je partais avec le groupe et j'étais vraiment heureux. Il y avait aussi beaucoup d'appréhension de mon côté, ce qui est normal, parce que tout était nouveau avec la mise au vert, le stade, c'était une grande affiche, celle de 21h, donc c'était un grand souvenir.

Et vos débuts en L1 ?

Quelques jours après Marseille, contre Caen (1-1, 16e journée, le 02/12/2015, entré en jeu à la 88e à la place de Fabio Coentrao). Le coach m'avait prévenu après le match contre Marseille qu'il voulait que je découvre tout ça. Donc j'étais resté en tribunes, mais j'avais vu de l'intérieur comment on préparait un match et il m'avait dit que je devais me tenir prêt. Il m'a utilisé le match d'après contre Caen.

Mbappe 9907

Votre saison 2015/16 a été assez folle, avec les débuts pros, ce premier but, la Gambardella, l'Euro. Comment l'avez-vous vécue ?

La Gambardella, c'était une aventure où je n'étais pas là au début, je ne les ai rejoints que pour la demi-finale, mais vraiment, au-delà de la compétition, c'était l'idée d'aller donner un coup de main aux copains, parce qu'il y a beaucoup d'amis à moi dans cette équipe, et donc aller les aider pour aller le plus loin possible. Je savais que je ne jouerais plus dans cette catégorie, donc c'était l'occasion pour moi aussi de leur montrer que je ne les avais pas oubliés. L'Euro n'était pas prévu au départ mais vous savez, quand vous gagnez des titres, comme la Gambardella, c'est une source de motivation pour en gagner d'autres, donc j'étais vraiment déterminé à gagner l'Euro. On a mal commencé mais au fil des jours et des matches, on se sentait de mieux en mieux et on est allé au bout.

On vous a vu célébrer l'Euro très sobrement, parlant de respect de l'adversaire...

Dans les moments comme ça il faut savoir se mettre à la place de l'adversaire. Si j'avais perdu une finale, j'aurais un peu mal pris le fait qu'une équipe se mette à sauter partout. Donc une fois qu'on relativise et qu'on se met à la place de l'adversaire, intérieurement j'étais un des plus heureux du monde, mais extérieurement, il fallait le montrer mais pas exagérer non plus. On voyait les Italiens vraiment déçus, au coup de sifflet ils étaient en pleurs et, vis à vis d'eux, il faut quand même les respecter parce qu'ils avaient fait un grand parcours eux aussi.

Mbappe 8166

C'était important pour vous d'intégrer cette équipe de France après votre passage à l'INF Clairefontaine ?

Oui, revenir à Clairefontaine avec l'équipe de France, c'est particulier, parce que j'y ai passé deux ans et je les ai vus là-bas. Il y a toujours une émotion spéciale et puis c'est surtout une grande fierté de représenter son pays, surtout dans les grandes compétitions internationales comme ça. C'est du pur bonheur.

Quels sont vos souvenirs de Clairefontaine ?

On voyait l'équipe de France, les joueurs, on avait un train de vie exceptionnel. On avait au moins dix terrains de qualité internationale, une cafétéria avec une chef étoilé, une scolarité adaptée, on était vraiment "les rois du pétrole"(rires).

Quand on est un jeune de l'INF et qu'on voit les Bleus ou les Bleuets, c'est comment ?

C'était assez fou parce qu'on rentrait de l'école, on enfilait nos maillots, shorts chaussettes et on allait voir les espoirs ou les A, parce que les terrains sont juste à côté, et à cet âge-là, on se met à rêver, on se dit qu'un jour on sera peut-être à leur place. Les joueurs étaient vraiment abordables, on les voyait descendre du château, ils étaient gentils avec nous, ils nous donnaient leurs crampons ou nous passaient des équipements en cachette et nous on les cachait en dessous de nos maillots et on courait au bâtiment pour les ranger. 

Mbappe 0275

Qu'avez-vous envie de réaliser avec l'AS Monaco ?

J'ai envie de gagner des titres. J'ai gagné en jeunes et Monaco est le club qui m'aide à grandir, qui m'a toujours accompagné, qui me protège aussi et j'ai envie de rendre toute la confiance que le club m'a donnée en gagnant des titres, parce que je pense que ce n'est que comme ça qu'on reste dans l'histoire, en gagnant des titres, en battant des records. Le championnat de France, parce que je pense que la Ligue des Champions, c'est un rêve, après si on peut le faire on ne va pas se gêner, mais le championnat de France c'est vraiment ce que je voudrais remporter avec le club.


*Interview réalisée trois jours avant AS Monaco - Tottenham (2-1).

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Du tac au tac

Fifa ou Pes ?
Fifa.
Ronaldo ou Messi ?
(il hésite) Ronaldo.
Côte d'Azur ou Île de France ?
(grosse hésitation) Côte d'Azur.
But ou passe dé ?
Un but.
Gambardella ou l'Euro U19 ?
Joker (rires).