Gelson Martins :  Le facteur X

Arrivé en prêt cet hiver de l'Atletico Madrid, Gelson Martins s'est immédiatement imposé. Titulaire indiscutable, l'attaquant portugais a déjà fait parler la poudre avec des qualités qui le caractérisent depuis sa jeunesse : explosivité, vivacité, justesse technique. Et surtout, il y a ajouté l'efficacité.

Des accélérations à n'en plus pouvoir, des débordements dévastateurs et des latéraux au supplice. Les supporters de l'AS Monaco ont retrouvé le sourire depuis quelques semaines et ils le doivent en partie à cet artiste. Un ailier supersonique, adroit techniquement, qui ne cesse de harceler les défenses par ses appels. Lui ? On parle bien entendu de Gelson Martins. Reconnaissable entre 1 000 avec ses dreadlocks, le Lusitanien n'a pas mis longtemps à s'acclimater à son nouveau club. Dès son premier match (29/01), il a annoncé la couleur. Impliqué sur les deux buts monégasques face à Guingamp (défaite aux tirs au but en ½ finale de coupe de la Ligue), il a récidivé dans la foulée contre Toulouse (une passe décisive, victoire 2-1), puis face à Montpellier (un but, match nul 2-2), Nantes (un but, victoire 1-0) et Lyon (un but, victoire 2-0). Prenant au passage une réelle importance dans le jeu de l'AS Monaco. 

Combler un manque

2019 02 16 Asm Fcnantes 5420

A l'Atletico Madrid depuis l'été dernier, Gelson Martins a peu joué sous les ordres de Diego Simeone. Huit petits matches en Liga, deux en Champion's League. Pas énorme pour un garçon sortant de trois saisons pleines au Sporting Portugal. "Qu'il parte jouer en Espagne était pour moi une très bonne chose", confie Alexandre De Castro, journaliste à RMC et spécialiste du football portugais. "Mais je n'ai pas compris le choix de l'Atletico. C'est pour moi un suicide qu'il ait rejoint Simeone. Il a un profil de jeu à des années-lumières de ce que veut le coach argentin. On lui a demandé de jouer contre nature. On peut le faire évoluer, bien sûr, mais être bridé à ce point-là, ce n'est pas son jeu. Il faut avoir un minimum de vocation défensive, ce qui n'est pas son cas", explique le journaliste à propos de Gelson Martins pour justifier l'échec du Portugais dans le club du "Cholo". Et depuis son arrivée à l'AS Monaco, l'ancien du Sporting a retrouvé le plaisir du terrain tout en comblant un manque chez les Rouge et Blanc. "Son arrivée répond à un besoin de l'équipe", poursuit De Castro, "il a un talent au-dessus de la moyenne, apporte sa vivacité, son explosivité, sa technique. Il est capable de faire des différences dans les espaces réduits, mais surtout dans la profondeur car c'est un super contre-attaquant. Et en L1, ça peut faire une grosse différence." 

Efficacité

Guingamp, Nantes ou Lyon peuvent ainsi en témoigner. Si l'on ne l'attendait peut-être pas si fort, si vite, c'est aussi que l'attaquant s'est rapidement adapté à son nouvel environnement. "Le fait de connaître Leonardo Jardim a bien entendu été important dans ma décision de venir, je le connais depuis les jeunes au Sporting. Mais le connaître ne m'assurait pas une place de titulaire. Je n'ai pas eu peur de quitter l'Atletico, j'aime les défis et j'avais envie de venir aider Monaco à sortir de cette situation. En plus du coach, je connais aussi certains joueurs avec qui j'ai déjà évolué, tout cela m'aide beaucoup", confiait le joueur avant la victoire contre Nantes, le 14 février dernier. 

2019 02 16 Asm Fcnantes 8261

Et si le coach lui accorde autant sa confiance, c'est aussi parce que le jeune homme de 23 ans lui rend bien sur le terrain. En 7 matches de L1*, il a marqué 3 buts et donné une passe décisive. Il reste en moyenne 88 minutes sur le pré, pour 47 ballons touchés et 78% de passes réussies. De bonnes statistiques pour un joueur offensif qui a su ajouter de l'efficacité dans le dernier geste. "Il a très vite marché fort au début de sa carrière, lorsqu'il a commencé au Portugal. Certains se sont un peu emballés en disant qu'il serait le nouveau Cristiano Ronaldo, mais il me fait plus penser à Nani, bien qu'il ait l'air plus intelligent et capable de se remettre en question pour évoluer", précise Alexandre De Castro. 

Et ce qui a frappé le journaliste depuis l'arrivée du natif de Praia (Cap Vert) à l'AS Monaco, c'est cette efficacité. "C'est ce qui m'a le plus surpris depuis ses débuts en L1. Quand il était au Sporting, je le voyais comme un joueur de rue, technique, largement au-dessus de la moyenne, rapide, assez costaud physiquement, qui résiste bien aux duels. Mais pas toujours très au point tactiquement et qui pêchait dans l'efficacité. Le voir arriver et enchaîner buts et passes décisives, qui plus est dans une équipe en difficulté, on sent qu'il a faim et que son passage sous Simeone lui a fait du bien, même s'il a peu joué." En confiance, le Lusitanien se montre toujours disponible pour ses partenaires, qui n'hésitent pas à lui transmettre la balle. S'il l'utilise souvent bien, on sait aussi qu'un éclair n'est jamais bien loin quand il se lance sur son côté. Et ses performances pourraient bien pousser les dirigeants à faire le nécessaire pour qu'il reste à Monaco la saison prochaine...

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos