2 finales pour les beach-volleyeurs !

Le dernier tour qualificatif pour les phases finales de la Coupe de France de beach volley a eu lieu ce week-end et les deux équipes seniors de l'ASM ont réussi à décrocher leur billet pour Dunkerque.

Ils l'ont fait ! Ils, se sont les beach volleyeurs de l'AS Monaco, qui verront Dunkerque fin août, à commencer par les féminines. Elles se déplaçaient à Montpellier avec 2 duos composées de Lisa May Hahn/France Bausset et Julie Bertany/Caroline Revel Chion pour y affronter Solliès, Pau et l'équipe locale. Avec le forfait de Pau, la qualification était déjà assurée car 3 places étaient qualificatives pour Dunkerque, "ce qui a enlevé du peps à la compétition", regrette Mickaël Chamy, entraîneur de l'équipe masculine. 

Il fallait tout de même disputer les 2 rencontres restantes et tout avait bien débuté avec une victoire solide face à Solliès (2-0). Les deux duos monégasques ont remporté chacun un set, qui se joue en 15 points. C'est donc plein d'espoir qu'elle se sont dressées face aux volleyeuses de Montpellier. 

Monaco Filles

Mickaël Chamy s'attendait à un match costaud : "C'était un gros poisson en face, leur équipe 1 était composée de Vendula Haragova et Laura Longuet, qui ont remporté tous les tournois de série 1 (plus haut niveau national qui rapporte le maximum de points en vue des championnats de France)." Malgré une bonne performance des protégées d'Eva Hamzaoui, le score est sans appel, 2-0 pour Montpellier. 

Une défaite qui ne change pas l'issue de ce dernier tour de qualification. Avec 2 victoires (le forfait de Pau ayant entraîné un succès 2-0) et 1 défaite, les Monégasques comptabilisent 10 points et rallieront Dunkerque fin août dans l'espoir de conserver leur titre. "Il y a un très gros potentiel chez les filles, avec 6 ou 7 joueuses capables d'évoluer lors des phases finales. Nous avons un peu moins de 2 mois pour travailler les associations et décider qui choisir. L'équipe est largement capable de faire un podium cette année", confie l'entraîneur.

Les hommes ont suivi

A 300 kilomètres de Montpellier, les garçons de Mickaël Chamy espéraient avoir le même destin que leurs homologues féminines. C'est sur les plages de Cannes, gros pôle de volley, que Pascal et Vincent Ferry, tout juste revenus des Jeux Méditerranéens, Frank Gopcevic et Mathieu Orszulak ont disputé 3 parties pour se qualifier pour les phases finales. 

Le premier duel allait les mettre directement dans l'ambiance. "On commence par Montpellier, champion de France en titre, qui est très costaud", explique le coach. Après un premier set remporté au tie-break par Frank et Mathieu (11/9), les frères Ferry ont perdu le deuxième, toujours au tie-break, malgré une balle de match (12/10) : "ils ont été à leur niveau et se sont dépassés physiquement, malheureusement cela n'a pas suffit." 

Monaco Garcons

A égalité, les deux formations devaient disputer un "golden set" en 15 points pour désigner le vainqueur. Les équipes ayant le droit de se mélanger, c'est Vincent Ferry et Mathieu Orszulak qui ont disputé la troisième et dernière manche. Bien que fatiguée, la paire a tout tenté mais s'est finalement inclinée 15/9.

La défaite du premier match n'a pas ralenti les Monégasques dans leur quête des phases finales, bien au contraire. Les deux dernières parties contre Solliès et Cannes, n'ont été qu'une formalité pour les joueurs de Mickaël Chamy (2 victoires 2-0). Avec 11 points au compteur, à égalité avec Montpellier, les garçons de Monaco ont terminé 2e et iront donc avec les filles à Dunkerque. 

L'entraîneur "espère au minimum terminer 4e (sur 12) pour faire mieux que les deux années précédentes (6e en 2016 et 5e en 2017) et pourquoi pas viser un podium voire une finale si pour une fois le tirage nous est favorable."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos