Monaco tombe face à Belgrade

Dans un match âpre, l’AS Monaco n’a pas réussi à l’emporter face au Partizan Belgrade (68-71). Il faudra aux monégasques l’emporter lors des deux dernières journées pour s’assurer une place en 1/4 de finales.

Le début de match a donné le ton. Ce serait une partie difficile et la victoire en terre serbe la semaine dernière était déjà de l’histoire ancienne. Pour preuve, au bout de 2’30 dans le QT1, l’AS Monaco n’avait toujours pas marqué le moindre point et se retrouvait menée 0-7. Puis 0-9 quelques secondes plus tard, alors que Sasa Filipovski avait usé d’un premier temps mort.

Absent du 5 de départ, l’entrée de Paul Lacombe a ensuite rééquilibré les débats, conjuguée aux bonnes rentrées de Buckner et Ouattara. Mais comme un symbole, c’est le même Paul Lacombe, qui s’était pourtant occupé de tout dans les deux raquettes jusque-là qui ratait ses deux lancers francs dans le QT 4, alors qu’il avait l’opportunité de réduire l’écart. Rageant pour le guerrier de la Roca Team, pourtant à nouveau auteur d'une prestation de haut vol sur l’ensemble de la partie.

Regain de forme

Après leur entame catastrophique, qui a longtemps permis au Partizan de faire la course en tête dans le QT1, Lacombe a fait un bien fou à ses coéquipiers, bien aidé par Derek Needham (6 pas dans le QT1). L’arrivée de Buckner dans les débats a permis de rééquilibrer la machine défensivement et le QT2 a confirmé la tendance aperçu après la 5e minute du QT1. Revenus à 4 points des serbes, les monégasques ont même pris l’avantage un peu avant la mi-temps, passant devant pour la première fois du match (34-33).

Mka Bd Basket Rocateam Ulm 23

Défensivement mieux en place, notamment sous l’impulsion de Buckner, à l’image de son scotch dès l’entame du QT2, l’AS Monaco joue plus juste dans l’autre raquette aussi. En témoigne ce "alley-oop", initié par Ouattara et conclu par Buckner, encore lui. Les débats s’équilibrent au fil des minutes et le match est d’une belle intensité physique et les duels rudement disputés. Mais à la mi-temps, c’est l’ASM qui vire en tête (41-38).

La faillite de Jarrod Jones

Malgré un Kikanovic en dedans, à l’image de ses dernières sorties, l’AS Monaco joue tout de même bien le coup en défense et a progressivement stoppé l’hémorragie. Seul problème, l’adresse se délite et la réussite avec. 11 points marqués seulement dans le QT3, 16 dans le QT4, trop peu pour espérer renverser les solides gaillards venus de Belgrade.

Mka Bd Basket Rocateam Ulm 79

D’autant que ces derniers ne commettent pas les mêmes erreurs que leurs adversaires. Malgré la bonne tenue défensive des coéquipiers de Jarrod Jones, les visiteurs réussissent à concrétiser leurs temps de possession alors que les locaux ratent la cible. Et s’il est un qui symbolise cela plus que les autres, c’est bien Jarrod Jones. C’est simple, l’Américain n’a rentré aucun shoot. Tout ne pouvant reposer sur les épaules de quelques uns, c’est logiquement, face à ce manque d’adresse offensive, que les monégasques ont laissé échapper une victoire qui aurait dû être leur. Et ils devront mettre les bouchées doubles pour entrevoir les 1/4 de finales.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos