La passe de 10 !

En allant s’imposer sur le parquet de l’Enisey Krasnoyarsk (65-94), les Monégasques ont réalisé une dixième victoire en Ligue des Champions, pour autant de rencontres.

Impitoyables ! Cette saison, l’AS Monaco Basket version Ligue des Champions c’est 100% de matchs gagnés.  Leader incontesté de son groupe - avec 3 victoires d’avance sur Oldenburg -, le club de la Principauté est cette fois allé s’imposer en Russie face à Krasnoyarsk, la lanterne rouge. Ils s’étaient déjà imposés assez aisément lors du match aller (89-73). Les plus de 7 000 km de voyage n’ont donc pas empêché les hommes de Zvezdan Mitrović de faire respecter la hiérarchie, avec une victoire de près de 30 points d’écart (65-94). L’entraîneur monténégrin est globalement satisfait de la prestation de ses joueurs. "L’équipe a montré du caractère en seconde mi-temps, avec de bons stops défensifs et du jeu rapide. Nous avons retrouvé notre jeu", peut-on lire sur le site officiel du club.

Les secrets de la réussite

Monaco qui écrase toute adversité, ce n’est pas sans raisons. Les joueurs du rocher sont nettement supérieurs à leurs adversaires dans tous les domaines. La première différence flagrante est au niveau des points. Le leader invaincu a une moyenne de points marqués de 86 pts/match. Soit 20 unités de plus que la moyenne de ceux encaissés (66 pts/match). Rares ont été les équipes qui sont parvenues à obtenir des résultats serrés faces aux monégasques. Murcia et Utena seulement ont pris moins de 10 points d’écarts depuis le début de la compétition.

Dans la raquette, là encore, l’ASMB est intraitable. Leur moyenne de rebonds par match est impressionnante quand on la compare à celle de leurs différents adversaires. 42,2 rebonds/match de moyenne contre seulement 31,8 pour leurs opposants. Un écart notable qui témoigne une nouvelle fois de la supériorité monégasque.

Les joueur clés

La raquette, Elmedin Kikanovic en a fait sa maison. Le bosnien, qui a été élu MVP du match à 3 reprises lors de la tournée européenne monégasque, marche à 5,5 rebonds/match de moyenne. Mitrović qui souhaitait avoir des hommes forts à l’intérieur, doit être pleinement satisfait du rendu de son pivot.

Man 4866

Le 19 octobre est une date importante dans la saison du club azuréen. Il s’agit du retour du meneur américain, D.J Cooper, au sein de l’équipe. Lui qui avait passé une année à Gravelines avant de revenir sur le rocher, apporte un réel plus à ce groupe. Il en est le moteur, au niveau de la passe notamment. En Ligue des Champions, sa moyenne d’assistances (6,6 passes décisives/match) représente près du tiers de celle de l’équipe au complet (21,6 passes décisives/match). Un élément majeur dans la réussite de la "RocaTeam".

Et Amara Sy dans tout ça ? Comment l’oublier. L’emblématique capitaine réalise une saison exceptionnelle. Tout comme Kikanovic et Evans, il a été élu meilleur joueur du match à trois reprises en Ligue des Champions cette année. Mais surtout, il a participé au All Star Game et en est sorti grand MVP. Une prestation de haute volée qui vient confirmer son statut de cadre du Championnat de France.

Une saison quasi-parfaite

Si l’ASMB impressionne en Europe, il n’en est pas moins étincelant en Championnat. Leaders de Pro A, les Rouges et Blancs n’ont connu que 3 défaites seulement depuis le début de la saison. Eux qui avaient terminé premiers de la saison régulière l’an passé, avant de se faire éliminer dès le premier tour des play-offs par Lyon-Villeurbanne.

Man 5012

Et ce week-end, ce sera un véritable choc du championnat ! Monaco reçoit le CSP Limoges, son actuel dauphin. Le champion de France 2014 et 2015 viendra avec la vive intention de bousculer le leader. Une opposition d’autant plus spéciale que le meneur actuel des Haut-Viennois n’est autre que Dru Joyce, lui qui a commencé la saison avec le club de la Principauté avant de rejoindre le centre de la France.  

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos