Une "mamie" d'Italie remporte l'Historique !

Les vieilles filles ont connu leurs derniers kilomètres de ce Rallye Historique 2018. Leader à la veille de la dernière journée, les deux zones de régularité nocturnes, passant entre autres par le fameux col du Turini, ont amené l’Italien Gianmaria Aghem à la victoire finale.

Il n’était qu’à quelques kilomètres de sa terre natale. Gianmaria Aghem, avant d’attaquer la ZR (zone de régularité) "Sospel-Lantosque" dans la nuit de mardi à mercredi - connue pour son inconditionnel passage dans le col du Turini -, occupait toujours la place de leader obtenue la veille. A bord de sa Lancia de 1965, toujours fidèle aux couleurs transalpines, il a su conforter son avance sur ses poursuivants pour s’offrir ce Rallye Monte-Carlo Historique 2018. Il devance ainsi le Grec George Delaportas de 170 points, et le Polonais Stanislaw Postawka, qui complète le podium. Une victoire qui vient mettre un terme à une aventure riche en émotions, ponctuée par une journée éprouvante mais qui restera dans les esprits des pilotes.

Un périple sans fin

Déjà bien usées par les étapes précédentes, les "vieilles filles" de cet Historique se devaient d’en avoir encore sous la pédale pour les cinq ZR restantes, regroupées en une seule journée. Partie de Valence, la deuxième étape commune contenait trois zones de régularité qui menaient tout droit à Monaco. Plus de 400 km à faire au total, avant une nocturne qui s'annonçait, comme chaque année, riche en couleurs.

Rallye Montecarlo Couleur Ambiance  Parc Final Monaco 2018  Jl  40

Une fois arrivés en Principauté, les pilotes et leurs bolides pouvaient s’offrir un petit répit. L'occasion également pour les fans d’automobiles de contempler et bichonner une dernière fois ces belles bêtes avant qu’elles n'entament l’épreuve finale de la course. Toutes étaient donc rassemblées, sur le port Hercule, exposées aux regards des amateurs venus très nombreux. 

Puis à 20 h 30, retour aux choses sérieuses avec le départ de la dernière étape. Direction Sospel où débutait la 14e ZR, l'avant-dernière de l’édition. Une fois l’incontournable col du Turini passé, il ne restait plus qu’une épreuve aux pilotes pour conclure ce rallye. "Saint-Sauveur-sur-Tinée - Beuil" mettait donc fin à ces cinq jours d’émotions fortes. 

Avec une arrivée prévue aux alentours de 3 h 45, c'est une bonne journée de repos qui attendait aujourd'hui les pilotes, qui célébreront ce soir en beauté la fin de ce Rallye Historique avec la traditionnelle soirée de gala de remise des prix, avant de se dire "on remet ça l’année prochaine."

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Une année sans pour les Monégasques

66e. C’est le meilleur classement d’un pilote monégasque pour cette édition 2018 du Rallye Historique, en la personne de Daniel Elena. Sixième l'an dernier, le célèbre copilote de Sébastien Loeb aura été moins en veine cette année, ne parvenant pas à bonifier sa belle performance de la ZR 4 (4e place de l’étape).
Derrière lui, Didier Segond (81e) et Ilias Iliopoulos (94e) sont les deux seuls autres pilotes du Rocher à figurer dans le Top 100.