85e Rallye Monte-Carlo : Ogier en patron

Le rallye comme si vous y étiez

Deux jours durant, nous avons suivi les bénévoles de l'ACM afin de voir à quoi ressemblait le Rallye Monte-Carlo de l'intérieur. De l'inauguration du village au départ place du Casino, en passant par le shakedown, revivez ces moments avec nous.

Lorsque nous avons évoqué le rallye, nous avons voulu cette année en présenter un peu les coulisses. Si le rôle des commissaires dans la sécurité (p. 26-27) est primordial, comme le sont ceux de la commission média pour les informations (p. 28-29), nous avons pu, afin de vous en rendre compte, partir en immersion 48 heures avec eux. Et ce grâce à la bienveillance de l'Automobile Club de Monaco qui nous a ouvert ses portes. De notre départ jusqu'à notre retour, nous avons été accompagnés et avons pu voir ce qui fait l'essence du rallye. Cette proximité avec le public, où tout le monde discute avec tout le monde. Un monde convivial, qui s'est vérifié dès notre arrivée sur place.

Inauguration et début des hostilités

C'est un peu le calme avant la tempête à Gap en ce mardi soir. Le media center, qui accueillera dès le lendemain près de 300 médias accrédités, est bien en place. Quelques journalistes sont déjà présents et font le tour du propriétaire. Comme ces badauds nocturnes qui déambulent dans le parc, regardant avec attention et envie les bolides sur lesquels sont apportés les derniers réglages. Il faut dire que l'amateur de cylindrées WRC a de quoi se faire plaisir. Sur une allée, il peut passer voir la nouvelle Ford Fiesta, future gagnante avec Sébastien Ogier au volant, marcher quelques mètres et retrouver l'espace Citroën, absent l'an dernier, pour ne citer qu'eux. Chaque team usine a bien entendu son espace dédié. Un second parc, en contrebas, abrite lui aussi d'autres voitures. 

Img 9171

Il est temps d'aller au village, où l'odeur des tourtons, sorte de petits beignets à la pomme de terre, entre autres, nous prend les narines. Le maire de la ville prend la parole et remercie chaleureusement l'ACM avant de passer le micro à Christian Tornatore, le directeur de l'épreuve. Le verre de l'amitié partagé, quelques chanceux filent avec l'édile en direction de l'atelier Citröen. Marek Nawarecki, Team Manager WRC du groupe, reçoit tout ce petit monde et leur explique le fonctionnement et le développement des nouvelles voitures. Un moment rare, que peu de personnes peuvent se targuer de vivre, alors que les mécaniciens redoublent d'efforts. La fin de journée est proche même s'il fait déjà nuit et que le chrono affiche 21 heures, et les membres de l'ACM prennent un peu de temps pour se restaurer sous un grand chapiteau installé au cœur du parc d'assistance. C'est là que Cédric Marzoni a délocalisé une partie de son restaurant, Les Olivades, pour assurer le service, tandis que la journée se termine sur un message bienveillant du président Boeri pour ses équipes.

Le shakedown en hors-d'œuvre

L'affluence reprend de plus belle en ce mercredi matin, au media center comme dans le parc d'assistance. Car aujourd'hui, c'est shakedown. Pour cette séance de mise au point, c'est une petite route au-dessus de la ville qui servira de terrain de jeu. Les commissaires font place nette autour du point de départ et les voitures jaunes de la direction de course font leur arrivée. Comme nous sommes des privilégiés, on embarque dans celle de Jean-Luc Vieilleville, responsable sécurité de l'épreuve et Claude Pellero pour un tour de piste. Si on ne roule pas dans les conditions de course, on en profite pour regarder le paysage, magnifique à cette époque, mais aussi pour voir à quoi ressemble le dispositif mis en place tout le long du parcours. Entre panneaux, commissaires au pouce levé à notre passage, photographes déjà en place et aficionados tranquillement installés, on sent un peu plus ce qu'est un rallye. Car on ne voit pas tout ça à la télévision et se retrouver au cœur des choses en apporte une nouvelle vision. Le temps de sortir de la voiture et d'échanger un peu avec nos hôtes, les voilà déjà repartis, en mission officielle ce coup-ci. 

Img 3292

Les premiers concurrents arrivent, acclamés par la foule. Tout le monde y va de sa petite photo et le rugissement des moteurs avant départ les fait frémir de plaisir. C'est un véritable ballet rutilant avec les départs qui s'enchaînent. Le shakedown a fait le plein et le public affiche une mine rayonnante malgré le froid qui tombe. Le soleil passé derrière les montagnes, on entreprend donc notre redescente vers le parc. On y verra les trois pilotes aux meilleurs temps du jour y faire une escale le temps d'un petit question-réponse organisé devant un large public malgré les -20° du thermomètre. Les montagnards sont solides. La première conférence de presse enchaîne et déjà le rythme s'intensifie pour ceux qui couvrent l'évènement. 

On se reverra bientôt

De retour en terres princières, on en ferait presque sauter le blouson tellement l'écart de température est significatif. Exit Gap, bonjour la place du Casino. Toujours ornée de ses décorations de Noël, elle accueille quelques modèles, et pas des moindres. Cernée par les passants et fans de rallye, la place est aussi prise d'assaut par les médias. Le promoteur a organisé un transport de masse et nombreux sont ceux qui sont venus par leurs propres moyens. Le Café de Paris a fait place nette à l'intérieur pour recevoir le lancement officiel du rallye. Les pilotes passent aussi par-là pour un point presse rapide avant de monter sur scène et ensuite filer à la photo officielle sur les marches du Casino. Un programme important, d'autant qu'il y a un timing à respecter.

Img 9198

Le portique emblématique de l'ACM est d'ores et déjà en place et les équipes de Monaco Info assurent un direct inédit. La nuit tombe gentiment tandis que les moteurs commencent à rugir. Le speaker pose une question à chaque pilote avant son départ. Sous la lumière bleue des décorations, le cadre est assez fou et offre des images dont les photographes et cameramen se délectent. C'est le début officiel du rallye, qui s'est finalement achevé sur la place du Palais. Histoire de boucler la boucle. Alors à l'année prochaine.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos