Fin des illusions pour Loeb et Elena

Plombés par un problème électrique dès le début de la course, les nonuple champions du monde de WRC ont tenté le tout pour le tout pour rettraper leur retard. Insuffisant.

Cette étape avait tout d'un piège pour les 227 concurrents encore en lice dans ce Dakar 2019. Au programme, 323 kilomètres de spéciale autour de San Juan de Marcona (Pérou) et beaucoup de difficultés susceptibles d'user les nerfs : quelques portions de hors-piste rapides, du fesh-fesh (sable mou présent dans les zones désertiques), des dunes dans les massifs de "Dunas Grande" et "Dunas Argentina" puis des secteurs plus roulants en fin d'étape.

Etape 7 Marcelo Maragni   Redbull

Les premiers à affronter ces obstacles sont Sébastien Loeb et Daniel Elena, vainqueurs la veille. Mais tout ne se passe pas comme prévu car dès le troisième kilomètre, la Peugeot 3008 s'arrête plusieurs fois en quelques bornes. Les deux pilotes ont compris "que la voiture était victime d'une coupure générale de courant", analysait Sébastien Loeb en fin de course.

Le plus rapide sur l'étape

Cet incident à de lourdes conséquences puisque le duo accuse un retard de 39 minutes sur Stéphane Peterhansel (Mini) au premier point intermédiaire. Bien que distancé, l'Alsacien veut reprendre le plus de temps possible pour ne pas laisser s'échapper le leader du général, Nasser Al-Attiyah (Toyota).

Etape 7 Flavien Duhamel

Plus rapides que tout le monde, Sébastien Loeb et Daniel Elena surmontent les différentes difficultés et gagnent du temps au fil des kilomètres. Malheureusement, l'écart avec la tête de course est trop important et ils terminent l'étape avec 28'27" de retard sur Stéphane Peterhansel. Cette journée est sans doute cruciale pour Loeb dans sa conquête d'un premier Dakar. Relégué à 54'12" de Nasser Al-Attiyah à 3 étapes de la fin, il semble peu probable, à moins d'un énorme retournement de situation, que le Français remporte le rallye-raid.

Malgré la mauvaise opération, le principal intéressé préfère rester positif et "voir où il en est et ce qui est encore jouable sur ces derniers jours." La chance sera peut-être avec Sébastien Loeb aujourd'hui à partir de 12 h 30 (heure française). Les concurrents prendront la direction de Pisco, pour 215 kilomètres de liaison et 360 kilomètres de spéciale.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos