Copilote d'un soir

Dans le cadre de l'épreuve VIP/Journalistes, j'ai pris part à la dernière étape du eRallye Monte-Carlo en compagnie de Marc Dessi. Une expérience aussi plaisante que difficile, mais que je n'hésiterai pas à reconduire si l'occasion se présente à nouveau. J'ai testé pour vous le eRallye Monte-Carlo.

L'horloge affiche 20 h 46. Roadbook et carnet de notes sur les genoux, lumière en main avec mon téléphone, c'est le départ de la nuit du Turini. Installé sur le siège passager, je m'apprête à vivre ma première expérience en tant que copilote au côté de Marc Dessi, 39 Rallyes de Monte-Carlo au compteur. 

Img 3503

Pas de vitesse excessive ce soir, on s'élance sur de la régularité à bord d'une Renault Zoé électrique. Comme nous, sept autres équipages prennent le départ, en anticipé, de cette ultime étape du eRallye Monte-Carlo, 3e du nom, dans le cadre de l'épreuve VIP / journalistes. Avec, en prime, pluie, vent et brouillard pour nous accompagner une partie de la nuit.

Tirage au sort

Tout a commencé quelques heures plus tôt, lors du briefing. Huit pilotes et huit journalistes, réunis dans une des salles de l'Automobile Club de Monaco. Parmi les as du volant,  Jean-Claude Andruet, Bruno Saby, Thierry Boutsen ou encore Marc Dessi donc. On nous énonce les règles de sécurité et quelques principes de régularité. "Respectez les limitations de vitesse", "attention à la zone 30". Autant de points qui suscitent blagues et commentaires d'une assistance aussi dissipée qu'une classe de collégiens à l'aube de la fin d'année scolaire. 

E   Rmc  Pilotes Et Journalistes 2018  Acm Jl  4

Et le tirage au sort des équipages n'a pas calmé les ardeurs des participants. On se croirait presque en colonie de vacances. Les boules, ouvertes les unes derrière les autres, font tomber les premiers équipages. Plus ça passe, plus je me demande si j'ai bien mis mon nom dans la petite sphère verte. "Voiture 101. Pilote, Marc Dessi. copilote, Romain Chardan." Ouf, j'y suis ! 

Préparation

Tracking GPS, "pour ne pas vous perdre et pour vérifier votre vitesse", explications d'usage pour le tripy, ce petit boitier qui sera notre gendarme. "Notez le numéro de la direction de course, ça peut vous servir en cas de problème", nous glisse Jacques Rossi, directeur de la course. "Et si on n'a pas de réseau ?" "Alors vous serez récupérés par la voiture balais", lance-t-il, rieur. Au fil des dernières consignes, je zieute dans le sac à mon nom qui se trouvait sur mon siège.

E   Rmc  Pilotes Et Journalistes 2018  Acm Jl  20

Un gilet, un présent de l'ACM et un roadbook. Manuscrit. "Vous serez à l'ancienne, sans appareil", nous annonce-t-on également. C'est-à-dire ? Pas de cadenceur, pas d'outils technologiques pour tenir les délais ou trouver l'allure idoine. Le roadbook me laisse perplexe et Marc me file un coup de main pour déchiffrer le tout. Nous en profitons pour nous régler en matière de communication. "Annonce moi le virage un peu avant. Sur les zones de régularité (ZR), il faudra que tu me donnes l'allure à suivre en te basant sur le temps et la distance à parcourir." 

E   Rmc  Pilotes Et Journalistes 2018  Acm Jl  26

Ça ne va pas être simple. Avant le départ, la collation dans les locaux de l'ACM permet d'échanger avec les concurrents, ceux du vrai eRallye. Didier Malga, vainqueur en 2017, nous file gentiment quelques conseils. "Envoyez du gaz 50 m avant une épingle histoire de compenser la perte de temps dans le virage", "essayez de calculer les temps de passages tous les 500 m plutôt que tous les km." On va essayer. 

A l'assaut du Turini

Retour dans la Zoé. Dès les premiers kilomètres, je me dis qu'il y a un problème. Les distances affichées sur le roadbook ne correspondent pas forcément à ce qu'affiche notre compteur, que nous avons pourtant bien remis à zéro. Et ce n'est que le lendemain que j'ai compris pourquoi cet écart s'était ainsi creusé, grâce à Didier Malga. 

Img 3500

"J'ai oublié de vous dire hier soir, il faut serrer à droite le plus possible, sinon cela fausse les mesures de distances." Tant pis. Ce ne sera pas le seul hic dans notre soirée. Nous voilà au départ de la première "ZR". On cherche à mettre le 2e compteur à 0. Mais impossible de le trouver. Trip A, Trip B, pas moyen d'ajuster les réglages. "On remet à 0 et on compensera en calculant", me dit Marc. "Parfait, faisons comme ça." Les maths n'étant pas mes amis, je me dis que je devrais quand même réussir à faire des additions. 

Img 3496

Sauf que, comme un problème n'arrive jamais seul, j'oublie de lancer le chrono au moment où on décolle. Forcément, quand on discute avec les commissaires, on se déconcentre… Je vais devoir calculer tout ça à la louche. De nuit, sous la pluie et sur une route de montagne où les virages sont légion. Joie. Quand on sait que la régularité est une affaire de précision…

Les ZR, épreuve de retenue

"Il nous reste 600 m, encore 50 s pour passer dans les temps, ralentis un peu". C'est le genre de phrase que Marc a entendu pendant 3 heures. Entre la première et la deuxième ZR, les sensations ont parfois été au rendez-vous. Quelques pointes de vitesse et freins à main tirés dans les courbes ont montré la maestria de Marc et la bonne tenue de route de la Zoé. Mon estomac, lui, a bien failli faiblir. Mais, fenêtre ouverte, pluie sur le visage et une boîte de Tic Tac à la menthe m'ont sauvé la mise. Ce qui n'a pas été le cas pour un des journalistes participant. 

Img 3498

Ces petits haut-le-cœur ont perturbé mes indications et mes aptitudes de copilote sur la 2e ZR. Ça, et mon inexpérience dans ce domaine. La sortie de la zone limitée à 30 nous a poussés à accélérer la cadence pour rattraper le retard alors que la moyenne était fixée à un peu moins de 40 km/h. Et visiblement, d'après un espion placé dans un virage, nous sommes nombreux à avoir effectué quelques écarts au code de la route… Nous avons finalement rejoint tranquillement Monaco. Et découvert notre classement à l'arrivée. Septièmes sur chaque ZR, mais huitièmes (sur 8!) au général. Il va falloir revoir les classiques pour l'an prochain. Car c'est décidé. On y retourne, et on gagne !

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos