Comme les cinq doigts de la main

Il était annoncé comme le grand favori de cette 86e édition du Rallye Monte-Carlo, Sébastien Ogier a confirmé sa suprématie en Principauté. En remportant son 6e titre à Monaco, il grave un peu plus son nom dans l’histoire de la discipline.

C’est une histoire d’amour qui ne cesse de durer. Entre Sébastien Ogier et le Rallye Monte-Carlo, il y a un véritable lien qui semble incassable. Le français est monté ce dimanche sur la plus haute marche du podium pour la 6e fois de sa carrière, mais surtout pour la 5e d’affilée, devenant le premier pilote à réaliser cet exploit. Jamais un pilote n’était parvenu à remporter 5 fois le Monte-Carlo à la suite. Sébastien Loeb, qui lui a glané le fameux rallye à sept reprises, n’avait réussi qu’à enchaîner 3 victoires d’affilée “seulement”. Comme l'Alsacien avant lui, le gapençais est entré dans le cercle fermé des pilotes l'ayant remporté en étant en tête du début à la fin (Sandro Munari en 1975 et Loeb en 2005 et 2007).

Ap 1ujggfvph2111 Hires Jpeg 24bit Rgb

“Moins d’erreurs que les autres

Il a pris la tête dès le départ, et ne l’a jamais quitté. Dès la première spéciale, le quintuple Champion du Monde WRC occupait la place de leader. Il voyait en même temps son principal rival sur la course, le belge Thierry Neuville, perdre le rallye sur une sortie de route qui lui coûta de précieuses minutes. Une aubaine pour Ogier. C’est alors l’Estonien Ott Tanäk qui s’est retrouvé dans le rôle du chasseur, sans parvenir à réellement inquiéter le Français. 

Ap 1uk9cdd352111 Hires Jpeg 24bit Rgb

Dans des spéciales complexes qui incarne le “plus dur rallye au monde” selon lui, Ogier estime “avoir fait moins d’erreurs que les autres là où il était impossible de faire une course parfaite.” Il termine ce Monte-Carlo avec 58 secondes d’avance sur Tanäk et 1 min 52 sur le Finlandais Jari-Matti Lattvala, qui complète le podium.

Ouverture 2

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos