Dossier

82e rallye Monte-Carlo : Ogier 
loin devant

La saison 2014 du championnat du monde des rallyes (WRC) a débuté en beauté, avec pour première manche (sur 13) le mythique rallye Monte-Carlo. Parmi les nouveautés, il y avait un champion du monde qui jouait à domicile (Sébastien Ogier), un outsider aux dents longues (Bryan Bouffier) et un nouveau constructeur (Hyundai). Rattrapage pour ceux qui ont loupé ça.

Non, cette année le rallye de Monte-Carlo - 82e du nom - ne partait pas de Valence mais de Gap. Un petit plaisir (un signe ?) pour le Gapençais et champion du monde WRC 2013, Sébastien Ogier. Puisque Sébastien Loeb, septuple champion de la discipline, a raccroché, Ogier fait largement figure de favori en 2014. Il a donc embarqué avec son copilote Julien Ingrassia dans la première aventure de la saison, les fesses posées dans une Polo-R de chez Volkswagen.

Le grand départ était donné jeudi 16 janvier pour les quatre-vingt-dix-huit pilotes, avec six spéciales dans les Hautes-Alpes. Vendredi, les bolides devaient négocier cinq spéciales avec des passages clés du "Monte-Carl" tels que le Col d'Espreaux, le Col de Fontbelle et une spéciale de nuit dans le Col du Défend. Enfin, quatre spéciales se déroulaient samedi avec notamment deux passages dans le Col de Turini.

Mais avant de débuter, un apéritif de six kilomètres était servi aux bonshommes mercredi matin. Le shakedown - comme on dit dans le jargon - est un genre de mise en bouche qui attise l'appétit des participants. 

Lors de cette manche dans le village de Châteauvieux, Ogier montrait son envie de vaincre en 2'15". Derrière lui, on retrouvait les tout nouveaux pilotes officiels Citröen DS3, Kris Meeke et Mads Ostberg avec le même temps : 2'16". Le coéquipier d'Ogier, Jari-Matti Latvala terminait 4e et l'ancien pilote de Formule 1, Robert Kubica arrivait 5e, juste devant le Belge Thierry Neuville, qui étrennait sa nouvelle Hyundai i20.

Jeudi noir pour Hyundai

Jeudi, il s'agissait d'être en pleine forme dès 6 h 20, heure du départ pour 125,62 kilomètres.  Malheureusement, la route enneigée n'a pas réussi à Thierry Neuville (Hyundai WRT) qui amochait sévèrement sa monture après six kilomètres. 

L'abandon était inévitable et la déception immense pour son équipe. De son côté, le Polonais Robert Kubica (Ford M-Sport) signait le scratch de la première spéciale devant les Français Bryan Bouffier (Ford M-Sport) et Sébastien Ogier (VW) (qui touchait au premier virage). Lors de la deuxième spéciale, Kubica récidivait et signait un nouveau scratch. Ogier lâchait 17"7.

À l'heure de la troisième spéciale, ceux qui avaient profité de leurs pneus slick durant les deux premières payaient l'addition sur une portion particulièrement enneigée où les pneus neige étaient nécessaires.

Le pilote privé Bryan Bouffier (vainqueur du Monte-Carlo en IRC, en 2011) signait le meilleur chrono devant l'espoir de l'équipe officielle Ford, Elfyn Evans, tandis qu'un autre Britannique, Kris Meeke (Citroën WRT), apparaissait à la deuxième place au général. Avant l'ES5, Dani Sordo, deuxième au général, était victime d'une panne électrique sur son i20 et renonçait à prendre le départ. L'épreuve s'est arrêtée là pour Hyundai WRT.

À l'issue de cette première journée, le spécimen indépendant Bryan Bouffier parvenait à s'imposer en 1h25'09", suivi du Britannique Meeke (+38"8), de Kubica (+39"5) et d'Ogier (+47"3).

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos