Un bilan en demi-teinte à Rio

Deux des trois Monégasques en lice - Kevin Crovetto en gymnastique artistique et Yann Siccardi pour le judo - sont entrés en scène ce week-end.

Le trio de choc monégasque n'aura pas attendu bien longtemps pour rentrer dans le vif du sujet puisqu'au lendemain de la cérémonie d'ouverture de ces XXXIe Jeux Olympiques d'été, deux des trois athlètes de la Principauté se retrouvaient déjà en compétition. 

Et c'est Kevin Crovetto, le plus jeune de la bande, - qui réalisait avec cette première olympiade "un rêve de gosse"- qui ouvrait le bal  samedi, dès 15h30 heure locale, au sein de la première rotation de gymnastes. 

Capture D Ecran 2

Un peu plus d'un an après sa rupture des ligaments croisés, Kevin Crovetto prend une belle revanche, en réalisant une belle performance qui le placera à la 49e place du concours général (76,056 au général. Cheval d'arçons : 11.800, Anneaux : 12.866, Barre fixe : 12.666; barres parallèles : 12.700; Exercice au sol : 12.858 ; Saut de cheval : 13.166).

"J'ai fait un tour assez propre et posé, avec quelques petites erreurs que j'aurais pu corriger. Mais dans l'ensemble, c'est satisfaisant", a souligné le gym au Comité Olympique Monégasque (COM), dans les colonnes de nos confrères de Monaco-Matin.

Notons que sur les praticables de l'Arena Olimpica, on retrouvait le même jour son collègue de l'Etoile de Monaco, Julien Gobaux, engagé pour sa part avec l’équipe de France. Ce dernier finit 29e au classement général avec 84.565 points, à quelques encablures seulement d’une qualification pour les phases finales. 

Yann Siccardi chute, Etes en piste vendredi

Samedi, tous les regards étaient également tournés du côté de l'Arena Carioca 2 (lien de la vidéeo en replay, combat à 1h12) où le pensionnaire du Judo Club de Monaco rencontrait l'ancien champion du monde japonais Naohisa Takato. 

Capture D Ecran 2016 08 12 A 11 17 51

Ce tirage au sort guère clément n'aura pas laissé l'opportunité à Yann Siccardi de montrer tout son potentiel, malgré son attitude combative. "Je me suis bien senti dès les premières reprises et je n’avais rien à lui envier. J’ai pris confiance en moi et me suis dit: “ça va le faire””, a déclaré le judoka au Comité Olympique Monégasque et à Monaco-Matin. Malheureusement, un peu plus d'une minute après le début des hostilités, le juge déclare la fin du combat. Des mains sur les jambes de l’adversaire, pratique interdite depuis 4 ans, le conduit à disqualifier le Monégasque. 

“J’ai été déséquilibré. Du coup, pour me rattraper, j’ai écarté mon bras et j’ai touché sans le faire exprès la jambe de mon adversaire. L’arbitre a considéré que j’avais fait une attaque aux jambes et j’ai été sanctionné dans la foulée”, a déclaré le jeune homme, frustré, mais qui compte apprendre de son expérience et revenir encore plus fort dans quatre ans.

Rendez-vous désormais vendredi, dès 15h10 (heure française) pour l’entrée en piste du dernier Monégasque, Brice Etes engagé dans le 800m.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos