Olympiens

Ils racontent leurs Jeux

Les Jeux Olympiques sont souvent décrits comme une expérience particulière, et ce qu'on les vive comme athlète, coach ou membre du staff. C'est pourquoi nous avons demandé aux membres de la délégation monégasque comment ils les avaient vécu. Voici leurs histoires.

Yann Siccardi

Pour Yann Siccardi, ces Jeux de Rio représentaient sa troisième participation consécutive à une Olympiade après Pékin (2008) et Londres (2012). S'il a connu deux jours difficiles après son combat, cela ne l'a pas empêché de relativiser et de pouvoir profiter des Jeux. "J'ai vraiment essayé de prendre conscience de l'ampleur de l'évènement. C'est les JO ! C'est un évènement mondial, tout le monde s'y intéresse. Dans une vie, c'est unique ! Donc je suis vraiment arrivé là-bas avec les yeux d'un enfant pour capter un maximum de choses. Sur le circuit, on se connaît tous et un Ukrainien m'a vu m'entraîner seul et m'a proposé de venir avec lui et son groupe. Pour mon dernier entraînement, je l'ai fait avec un Brésilien et ce mec est même venu me voir pendant mon combat, j'ai trouvé ça super. On a découvert le village au fur et à mesure mais on s'est aussi découvert entre nous, parce qu'à part Brice, je ne connaissais pas grand monde." Et pour le judoka, cette édition des Jeux restera sans doute son meilleur souvenir olympique. "On a bien appris à se connaître et j'ai trouvé que par rapport aux autres Jeux, on était vachement soudé. A la fin, j'aurais bien aimé pouvoir passer quelques jours de plus avec eux." D'autant que cette vie de groupe, Yann a pu en profiter un maximum, sa compétition ayant eu lieu le premier jour, au lendemain de la cérémonie d'ouverture. "Il y a eu l'avant et l'après-compétition. On a pris nos marques dans le village pendant les premiers jours, Stéphane (Mannino) nous montrait où étaient les choses. Après la compétition, on s'est occupé tranquillement. On a été voir la maison des Olympiens avec Joël Bouzou. Le village était assez cool, on avait une salle de jeux avec des tables de ping-pong, billard, on allait souvent s'amuser là-bas. Je me suis aussi loué une planche de surf pendant 2-3 jours et Brice et Bastien sont venus avec moi. J'ai aussi pas mal discuté avec l'entraîneur de Brice, c'est intéressant de voir leur approche sur leur sport, ça nous permet d'apprendre de notre côté aussi et de voir ce qu'on peut incorporer à notre façon de nous préparer."

Marcel Pietri

Avec Marcel Pietri, tout semble simple quand on lui parle. Pour le Directeur Technique National du judo monégasque, ces JO ont notamment été marqués par le public brésilien. "Il est venu très nombreux, on avait une salle de 12 - 15 000 places et le public était assez chaud mais connaissait mal le judo. C'est un public de foot, donc c'est un peu dommage parce qu'ils huaient dès qu'un étranger montait sur le tapis face à un Carioca. Par contre, à la fin, si le Brésilien perdait, ils applaudissaient quand même le vainqueur." Cependant, malgré leur méconnaissance du sport, les locaux ont laissé une bonne impression à l'ancien judoka. "Les Brésiliens sont très accueillants, ils étaient très sympathiques et toujours souriants. L'ambiance générale était très bonne et j'ai été rassuré par le fait qu'on ne voit pas une débauche outrancière. C'étaient sans doute les Jeux les moins luxueux que j'ai pu faire, mais quelque part, je trouve ça rassurant. Les rapports entre les gens sont toujours agréables et puis Monaco, c'est un peu la curiosité, donc on vient nous voir parce que la Principauté est attractive au niveau des autres sportifs." Même si la découverte de la ville pouvait être complexe du fait des temps de trajet, ils ont pu profiter de Rio et de ses Jeux. "On a pas mal suivi Brice et pour moi qui connais peu, voir les choses en direct, dans le stade, ça a une autre dimension. Je suis allé à la gym et quand on voit ceux qui évoluent au niveau des champions, c'est le summum. On a aussi pu visiter le Corcovado et on a eu la chance de manger avec le Prince Albert. Mais on a surtout eu une très bonne ambiance dans le groupe."

Page 1/3

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos