Dossier

Monaco au cœur de l'olympisme

Du 5 au 9 décembre, Monaco a accueilli un événement à la résonance mondiale : la 127e Session extraordinaire du Comité International Olympique (CIO). Quarante recommandations concernant la durabilité, la crédibilité et la jeunesse du mouvement olympique ont été discutées et votées avec succès.

Deux ou trois jours avant, déjà, la Principauté arborait des airs solennels. Des policiers à moto escortaient ça et là des véhicules aux vitres teintées. Ils arrivaient, les membres du CIO, venus du monde entier. Et pour cause, un rendez-vous d'envergure se préparait. Le résultat d'une riche année de réflexion débutée à Montreux (Suisse) en décembre 2013, et poursuivie à Sotchi (Russie) en février 2014, lors de la 126e Session du CIO. 

Vingt-cinq thèmes avaient alors été étudiés dans le cadre de l'Agenda 2020, soit la feuille de route stratégique qui doit déterminer l'avenir du mouvement olympique.À cette occasion, Thomas Bach, le président du CIO, avait nommé quatorze groupes de travail en vue de formuler des propositions concrètes. Elles ont été étudiées une première fois en juillet, par un nombre restreint de membres du Comité, et ont ensuite été discutées en septembre avec l'ensemble des commissions.In fine, quarante recommandations pour l'Agenda 2020 ont émergé des groupes de réflexion. 

Elles ont été présentées pour décision lors de la 127e Session organisée dans la vaste enceinte du Grimaldi Forum, sur le territoire Princier. "L'Agenda olympique 2020 est comme un puzzle. Chaque pièce, chaque recommandation a la même importance. Ce n'est que lorsque vous assemblez les 40 pièces qu'apparaît le tableau, que vous voyez les progrès réalisés pour veiller au succès des Jeux olympiques", prédisait Thomas Bach.

Monaco, un hôte emblématique 

Pour la troisième fois de son histoire, la Principauté a fait office de siège des grandes évolutions du monde olympique. En 1927, elle vivait son baptême du feu en accueillant la 26e Session du CIO. En 1993, elle était l'hôte du 101e rendez-vous du genre. "Il ne pouvait y avoir d'hôte plus emblématique pour cette Session extraordinaire du Comité International Olympique que notre cher collègue, Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco", a déclaré Thomas Bach lors de la cérémonie d'ouverture de l'événement. 

"Ayant participé à cinq éditions des Jeux olympiques en tant qu'athlète et aujourd'hui en tant que chef d'État, il incarne l'esprit même de l'Agenda olympique 2020 qui vise à sauvegarder les valeurs olympiques et à renforcer la place du sport dans la société", a-t-il poursuivi, dans la salle des Princes du Grimaldi Forum, auprès de 750 invités, parmi lesquels les membres du CIO.De son côté, le Souverain, président du Comité Olympique Monégasque, a dit combien "la Principauté est particulièrement fière d’avoir été choisie pour accueillir cette 127e Session". Il a aussi tenu à souligner le rôle prépondérant des quelque 200 bénévoles à l'ouvrage. "C’était un défi que chacun a su relever avec talent."

Page 1/2

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos